Gambling School : la folie du jeu

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve pour un article qui n’était pas vraiment prévu mais qu’il fallait que je fasse tant le coup de cœur pour ce manga est grand.

Il y a un mois environ je sortais un article Lectures manga sur le tome 1 de Gambling School. Si je n’ai toujours pas réussi à me procurer le tome 2, j’ai réglé le problème en regardant l’anime disponible sur Netflix (je me suis créé un compte juste pour ça, imaginez !) pour pouvoir me permettre de lire la suite jusqu’au tome 5, dernier tome que je possède …

Et il y a tant de choses à dire dessus qu’un tweet n’aurait pas suffi, alors je vous en parle ici !

gambling-school-1-soleil

Gambling School

Auteurs : Homura Kawamoto (scénario), Toru Naomura (dessins)

Éditeur vo/vf : Square Enix/Soleil Manga

Magazine : Monthly Gangan Joker

Parution : 22/03/2014 – en cours

Nombre de volumes : 10 (Japon), 6 (France)

Gambling School anime.jpg

Gambling School (anime)

Studio : MAPPA

Réalisateur : Yuichiro Hayashi

Scénariste : Yasuko Kobayashi

Licence : Netflix

Diffusion : 1er juillet 2017 – 23 septembre 2017

Nombre d’épisodes : 12

Synopsis : La très célèbre école Hyakkaô est régie selon un système de classes. Les jeux de hasard ont toute autorité sur le conseil des élèves, la plus haute institution de l’établissement.

Ceux qui gagnent atteignent le paradis, ceux qui perdent vont en enfers. Les plus forts sont enviés, les plus faibles persécutés.

Une nouvelle nommée Yumeko Jabami arrive alors dans cette école où règne la folie …

 

La folie du jeu

L’école Hyakkaô jouit d’un prestige d’une grande envergure. Non pas pour l’intelligence ou les performances sportives de ses élèves, mais plutôt pour leurs talents aux jeux de hasard. Car ce qui fait la spécificité de cette école, c’est que ce sont ces mêmes jeux de hasard qui priment sur les notes. Si tu es bon aux jeux, tu auras l’avenir dont tu avais rêvé, mais si ce n’est pas le cas tu tomberas dans les tréfonds … Et c’est dans ce drôle d’établissement qu’arrive Yumeko Jabami, une nouvelle élève qui va très vite se distinguer.

 

Alors forcément, si un manga traite de jeux d’argents, on s’attend à voir des jeux plus loufoques les uns comme les autres, avec une grande prise de risque et des sommes démentielles. On a l’habitude, les mangas vont souvent dans la démesure et ça ne loupe pas ici, non, ça va encore plus loin que ce qu’on aurait pu imaginer.

On le sait très bien et on ne le répétera jamais assez, mais les jeux d’argents sont dangereux : ils peuvent ruiner une vie ! À force de perdre on s’endette, et à force de s’endetter on se sent obligé de continuer à jouer pour renflouer nos caisses, une spirale négative très difficile à arrêter et qui peut conduire jusqu’aux suicides … (Et on rappellera aussi que c’est interdit aux mineurs)

Les élèves de cette école viennent tous de riches familles, travaillant dans la politique, la finance ou possédant de grosses multinationales, des entreprises richissimes au chiffre d’affaires contenant de nombreux zéros … Et c’est justement cela qui leur permet de parier de grosses sommes, même si la réalité les rattrapera toujours : les plus riches l’emportent.

Le conseil des élèves gère l’école d’une main de fer et demande des rançons quotidiennes aux élèves, ceux qui sont dans l’incapacité de payer décendent dans les tréfonds des classes sociales de l’école, et sont traités de moins que rien. Ils se retrouvent persécutés et ne possèdent plus aucun droit, sauf un, mais dont on ne parlera pas ici …

 

La folie du jeu ressort à chaque partie. Certains en deviennent accro, comme si ils prenaient une drogue. Aux travers des divers personnages que l’on croise, Gambling School cherche à nous montrer tous les dangers que représentent ces jeux, l’addiction qu’ils amènent, la perversion et la persécution qu’ils provoquent. Certains en sont obnubilés et ne vivent que pour ressentir ces frissons, ces palpitations qu’engendrent des parties endiablées, au point d’en avoir une représentation très perverse, malsaine.

GS 1.png
Comme quoi, c’est vraiment dangereux

Les situations qui sont engendrées par ces jeux font également ressortir la nature humaine. Dos au mur, il est impossible de rester maître de soi, à moins d’avoir un self-control à toute épreuve. La personnalité de chacun finit par ressortir : tu pensais dominer donc tu te vantais, mais maintenant que tu es acculé tu te caches, te replies sur toi-même, ou toi tu préfères prendre les devants et aller au-delà du risque.

Au final chaque partie possède une tension palpable, ou les nerfs des participants sont mis à rude épreuve. Il faut être solide psychologiquement, mais aussi avoir des talents pour la manipulation, car il faut bien s’en douter, mais les enjeux sont tellement grands qu’il aurait été étonnant de ne voir personne passer outre les règles …

 

Et si il y a bien un personnage qui fait ressortir cette folie, cette tension, c’est bien …

Yumeko Jabami

Yumeko Jabami

L’héroïne du manga, Yumeko Jabami, débarque dans cette école et se fait remarquer dès son premier jour en démasquant une triche qui visait à la faire perdre, et en remportant ce même duel par un pur hasard …

Yumeko Jabami est une joueuse redoutable et pour bien des raisons :

  • Sa beauté

GS 3.png

Elle possède un atout charme à toute épreuve, capable de faire craquer n’importe qui. Sa beauté lui permet de faire déjouer ses adversaires mais également de montrer différentes facettes de sa personnalité.

GS 2.png
Car en plein match elle est capable d’avoir un visage des plus radieux …
  • Une fille très intelligente

Mais ce n’est rien à côté du reste. Car on peut être aussi belle qu’on le souhaite, cela ne fait pas gagner de matchs. Et si Yumeko se distingue, c’est justement parce qu’elle possède des capacités plus qu’utiles pour ces jeux.

Elle s’avère être très intelligente et surtout possède une grande capacité de mémorisation, lui permettant de retenir les jeux sortis aux tours précédents et même de déjouer les plans ou triches de l’adversaire, jusqu’aux plus complexes.

  • Elle est prête à tout. La prise de risque n’est pas un problème pour elle …

C’est même plutôt ce qui la motive. Elle préfère les parties risquées où rien n’est sûr que celles où elle est certaine de gagner. Sa motivation devient également un énorme avantage, puisque l’argent pour elle ne représente rien, face à des gens pour qui ça représente tout. Elle cherche juste le plaisir de jouer, l’exaltation du risque, alors que d’autres cherchent la position sociale, le confort, la richesse. Il est donc forcément plus simple pour elle de prendre des risques, de tout tenter, quitte à tout perdre ! Alors que c’est bien moins aisé pour ceux qui ont déjà tout.

  • Mais c’est surtout une p**ain de tarée manipulatrice !!

GS 4.png
Difficile de lutter face à ce regard

Et c’est là que sa beauté devient un véritable atout. Elle attire les regards par sa splendeur, et manipule et adversaires, ou coéquipiers, simplement en les regardant droit dans les yeux, en prononçant les mots juste, avec un regard perçant, terrifiant, capable de clouer au sol n’importe qui qui serait un minimum averse au risque. Elle nous fait plonger dans sa terreur, dans sa folie, uniquement pour ressentir le plaisir, non, la jouissance qu’elle ressent lors d’une partie exaltée !!

GS 5
Et je ne vous montre pas les plus belles, je vous laisse ce plaisir pour votre lecture

La jouissance, oui, car c’est littéralement ce qu’elle ressent en plein match, comme pour nous montrer qu’elle vit le plaisir extrême, et que rien ne pourra la rendre plus heureuse que cela : ces rougissements, ces gouttes de transpiration et certaines poses qu’elle prend, souvent d’origine évidente, face à son adversaire et aux personnes qui les observent, font ressortir toute cette folie qu’elle possède.

Elle est prête à tout pour faire craquer celui ou celle qui lui résiste, quitte à lui mettre une pression énorme, quelques soient les circonstances, les sommes en jeu et le risque. Tant qu’elle prend du plaisir à jouer, elle sera heureuse, et ce indépendamment du résultat.

 

J’ai presque envie de vous dire qu’il faut lire le manga juste pour elle, mais ce serait un euphémisme tant le reste est tout aussi excellent ! Le système de classe sociale est très bien régit et bouge en permanence, preuve que tout peut se jouer, se gagner ou se perdre en un match. Yumeko s’avère ne pas être la seule folle manipulatrice de l’œuvre. Les jeux rendent fous et c’est prouvé par les nombreux(ses) personnages (demoiselles) que l’on croise.

Le seul petit bémol que je pourrais donner serait que certaines parties ont des issues assez évidentes, faciles à deviner. Mais la tension est telle qu’on est pris dedant, et même si on devine le résultat ce n’est pas si grave vu qu’on a ressenti la tension et l’émotion des personnages jusqu’à la dernière seconde avant l’annonce du résultat. Certaines parties s’avèrent tout de même surprenantes, surtout lorsqu’on ne connaît pas le but de Yumeko à l’avance … Mais même lorsqu’on le connaît, on se retrouve plus d’une fois à se demander comment elle va s’en sortir. Et bien qu’elle réussit de véritables exploits face à des adversaires plus malsains les uns que les autres, le hasard peut tout à fait lui retomber dessus …

Et puis ces dessins !! Sans eux Yumeko n’aurait jamais un tel charisme, une telle portée, un tel impact vers nous, lecteurs, simples spectateurs. Ces dessins d’une justesse incroyable sont le secret du charme de ce manga, ils sont tout aussi captivants que les parties endiablées que l’on suit, si ce n’est plus !

Et sincèrement, je pense qu’on est loin d’être au bout de nos surprises.

 

Et l’anime

Deux mots également sur l’anime, dont j’ai vu les épisodes correspondant jusqu’au tome 4. Le fait d’avoir pu découvrir les deux en même temps (finalement) me permet de remarquer des détails non négligeables. Si l’anime suit le manga jusque là, il est tout de même bien différent de celui-ci. Les jeux sont tous identiques mais certains passages de l’intrigue sont complètement oubliés, certains dialogues supprimés, quand divers objets à fonction unique dans le manga sont remplacés par d’autres dans l’anime.

Dans l’ensemble l’anime est tout de même de bonne facture. Si les dialogues retirés sont souvent utiles à l’intrigue, les explications qu’ils apportent sont souvent annoncées plus tard. Il n’y a donc pas de grave problème de compréhension mais juste un décallage des informations, qui personnellement m’ont perturbé, étant donné que j’ai lu le manga juste avant …

 

En conclusion Gambling School est un manga à lire. Un seinen puissant, touchant, avec une héroïne psychopathe bien qu’attachante, manipulatrice bien que douce, mignonne et gentille, aux parties endiablées et avec une touche de folie palpable, qui peut vous ruiner comme vous conduire vers la gloire.

 

Mes notes

Univers : 16/20

Personnages : 19,5/20

Intrigue : 16/20

Dessins : 19/20

Moyenne : 17,63/20

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas, ni à me dire ce que vous pensez de Gambling School, si vous l’avez lu ou non et si vous comptez le lire dans ce dernier cas.

Je vous souhaite une bonne journée/soirée et vous dit à bientôt pour parler de mangas sur Parlons manga ^^

 

15 commentaires sur “Gambling School : la folie du jeu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s