Hinomaru Sumo : la claque shonen du moment !!

Bonjour à toutes et à tous. Au début du mois je vous ai pas mal abreuvé d’Hinomaru Sumo, avec deux articles parus (5 raisons de commencer HS et la lecture du tome 12).

MAIS CE N’EST PAS FINI !! Avec l’anime qui débute dans quelques jours je vais vous en parler de plus en plus. Et quoi de mieux juste avant la sortie de l’anime que de relire l’intégralité du manga (c’est la première fois que je le relis) sorti en France et de vous proposer une chronique dessus.

Hinomaru Sumo c’est énorme et je vas vous expliquer pourquoi !! …

 

hinomaru-sumo-1-glenat

Hinomaru Sumo

Auteur : Kawada

Éditeur vo/vf : Shueisha/Glénat Manga

Magazine : Weekly Shonen Jump

Publication : 26 mai 2014 – en cours

Nombre de volumes : 21

Anime : à venir (débute en octobre)

 

« Le sumo … Cet art martial ancestral où l’on s’affronte sur un dohyô vêtu d’une simple ceinture … Il est l’un des rares sports de combat où les lutteurs ne sont pas divisés en catégorie. C’est pourquoi les plus grands et les plus lourds sont toujours avantagés. »

Et pourtant, c’est bien dans ce sport qu’Hinomaru Ushio, 1m60 pour 79kg, veut tenter sa chance pour devenir le meilleur.

Un départ classique …

En somme, la configuration de base du manga est assez classique. Hinomaru Ushio, le héros, ambitionne de devenir le prochain yokozuna, c’est à dire le numéro 1 des lutteurs de sumo. C’est pas spécialement original vu que c’est à peu près le cas de nombreux mangas de sport.

Là où ça devient intéressant c’est qu’Hinomaru est fortement désavantagé par sa taille. Il est trop petit ! Et le sumo est un sport assez cruel avec les gabarits disons moins développés que les autres, car il n’y a pas de catégorie en fonction de la taille ni de la masse …

Mais ça, Hinomaru Ushio le sait déjà !!

Car il a déjà connu la défaite par le passé et, pour surmonter son « handicap », s’est forgé un corps prêt à subir toutes les épreuves.

 

… mais efficace !!

Oui, le fait de voir le héros arriver dans le lycée le plus mauvais au sumo (à un tel point qu’il n’a même pas assez de membres pour participer aux compétitions) c’est pas très original. Mais lorsque c’est bien utilisé ça marche !

Parce qu’au final c’est pas si choquant de voir Hinomaru débarquer ici. En y réflechissant il a tout à reprouver, il repart de tout en bas suite à ses défaites et donc forcément c’est plus logique de repartir avec un club lui aussi au fond du trou.

Il y a tout à construire, des bases à solidifier pour pouvoir repartir de l’avant. Le club de sumo du lycée Ôdachi où il arrive n’a pas d’histoire, il y a tout à faire et le fait que nous arrivions au lancement de cette épopée nous permet d’y être mieux intégré, d’accrocher plus facilement au groupe et de les encourager d’autant plus pour les épreuves qui vont suivre.

Surtout que le groupe qui se construit est très hétérogène. Aucun des personnages n’a la même origine, la même ambition. Certains sont déjà de grands champions alors que d’autres sont des sportifs du dimanche. C’est d’autant plus plaisant à suivre, vu que chacun aura des matchs différents, avec des adversaires souvent plus aguerris, mais avec un but identique, et différentes manières d’y parvenir.

HS 1.jpg

 

Le sumo, sport individuel en équipe

Parce que non !! Le sumo ne se limite pas à pousser son adversaire. Les matchs sont certainement plus intenses qu’on ne peut l’imaginer (même si en manga tout est exagéré) mais on a surtout à faire à des tactiques bien différentes mises en place par nos lutteurs. Le sumo n’est peut-être pas le sport le plus tactique, mais la réactivité ou l’anticipation sont des points cruciaux pour l’emporter.

Comme il suffit de toucher le sol avec une autre partie de son corps que ses pieds, la défaite peut arriver en quelques dixièmes de seconde. Tout peut aller très vite dans ses matchs intenses et limités dans l’espace. Contrairement à d’autres mangas de sport les matchs sont donc assez rapides mais d’une intensité égale voire supérieure à ce qu’on a l’habitude de voir.

HS 2.jpg

 

C’est également l’occasion pour nous, français, de découvrir un sport totalement méconnu, avec ses techniques, son langage, ce côté ancestral qui ressort parfaitement avec les noms donnés aux plus grands espoirs du sumo : des termes tout droit tirés de noms de sabres mythiques et qui confèrent à celui qui le porte une aura d’une envergure gigantesque, qui permet de gagner le respect de ses pairs et de ses contemporains.

Mais c’est également l’occasion de nous montrer qu’il a gardé tous ses mythes, tout son style des plus classiques. Comme si on était figé dans le temps, ou qu’on cherchait simplement à gagner le respect de ceux passés avant nous.

 

Pourtant, si il y a bien un paradoxe à tirer de ce sport, c’est que bien qu’on soit seul sur le dohyô face à son adversaire, on combat en équipe. Oui, bien que ça soit un sport individuel, Hinomaru Sumo vous montrera que l’esprit d’équipe est important ici aussi. Avoir le soutient de ses coéquipiers lorsqu’on se retrouve face à un adversaire, qu’il soit plus ou moins grand, simple lutteur ou futur yokozuna, cela a son importance.

Oui c’est du déjà vu mais cela colle parfaitement avec le développement des personnages qu’on va voir ensuite. Mais être soutenu et soutenir l’autre est loin d’être inutile, ce qui est aussi le cas de bon nombre d’autres sports, si ce n’est l’intégralité.

Alors oui, vous aurez un peu de mal avec les termes techniques au début, mais le manga n’est pas avare en explications et vous en saurez suffisamment et assez vite pour rentrer dedans, être pris au jeu, dans ces matchs endiablés au suspens haletant, où tout se joue au moindre détail à la moindre seconde du match …

 

Les personnages, point d’orgue du manga

Et si ces matchs prennent toute leur ampleur, toute leur importance, c’est en très grande partie grâce aux excellents personnages créés par Kawada.

Parce qu’après les membres du club du lycée Ôdachi, les autres personnages apportent aussi leur lien avec ce sport si particulier. Tous ne sont pas des génies, tous n’ont pas la même raison de faire du sumo, tous n’ont pas le même objectif en pratiquant le sumo, tandis que d’autres ont du mal à l’accepter.

Au fil des matchs qui passent, les personnages d’Hinomaru Sumo, protagonistes comme antagonistes, se développement, se dévoilent. Et si la mécanique peut paraître répétitive en premier lieu, elle finit par surprendre car chaque personnage a une histoire différente, ce qui les rend tous intéressants à suivre. Car, même si les personnages à gros gabarit sont légion, et même si Hinomaru n’est pas le seul à être dans son cas, ils ont tous des manières différentes d’atteindre leur objectif, des origines différentes, et des manières assez diverses de faire du sumo.

 

Mais pour que le tout soit aussi prenant il manque encore quelque chose …

 

Les combats !!

dav

Je vous ai déjà parlé des combats plus haut. Tout se joue en quelques secondes, au moindre détail. Et forcément cela amène une certaine pression, sur comme aux bords du dohyô. Accompagnés par des dessins et une mise en scène magistrale, les combats d’Hinomaru Sumo n’en deviennent que plus épiques, plus palpitants.

Kawada représente parfaitement la rage qui se dessine sur le visage de ses personnages, la puissance des coups qu’ils portent comme la caricature qui ressort des diverses techniques utilisés, avec ces fonds faisant référence à la culture shinto.

Chaque combat n’en devient que plus épique, et ça va crescendo en avançant dans la série. Les adversaires que l’on croise sont de plus en plus forts, et de plus en plus durs à battre. Les techniques utilisées sont de plus en plus incroyables. Je ne saurais vous dire si c’est surhumain ou non (parce que ces mecs possèdent une puissance phénoménale) mais ce qui est sûr c’est que c’est très impressionnant à voir, et ce quelque soit la technique.

HS 4.jpg

 

On retrouvera tout au long de la série des habitudes des nekketsu les plus classiques, le maître, le rival, les amis, l’entraide, le surpassement de soi, … Mais dans l’ensemble on ne peut que dire oui à Hinomaru Sumo, sa manière de nous présenter ce sport méconnu, la folie qui se dégage des matchs, cette intensité toujours présente.

Certes le manga est loin d’être terminé, et on a aussi un sacré retard sur la publication japonaise, mais à l’heure actuelle Hinomaru Sumo est très bien parti pour s’inscrire dans la lignée des meilleurs mangas de sport. Le meilleur reste encore à venir !

 

Mes notes

Univers : 14/20

Personnages : 19/20

Intrigue : 16/20

Dessins : 18,5/20

Moyenne : 16,88/20

Voilà qui conclut la chronique sur Hinomaru Sumo. Merci de l’avoir lu, j’espère qu’elle vous a plu. N’hésitez pas à la partager en masse si c’est le cas, pour faire connaître le plus possible ce manga qui le mérite amplement.

Je parlerai bien sûr de l’anime sur le blog, donc j’espère que vous serez au rendez-vous ^^

Sur ce on se retrouve très bientôt pour parler de mangas sur Parlons manga.

17 commentaires sur “Hinomaru Sumo : la claque shonen du moment !!

  1. Salut mon pote !! Cela faisait longtemps que je n’avais pas poster de commentaire.

    J’approuve totalement tes propos (je n’aurais absolument pas fait mieux que toi).

    J’attendrais que la première partie du manga soit publié en France pour la relire du début.

    Si je devais donner mes propres notes, ce serait (sur /20, évidement) :

    – Univers : 14 comme toi.

    – Personnages : 18

    – Intrigue : 14

    – Dessin : 20 car je suis tout simplement tombé amoureux du coup de crayon de Kawada.

    – Moyenne : 16.5

    Pour conclure, comme je l’ai déjà dit sur Twitter, je la recommande très très fortement !!

    D’habitude, je retweete avec commentaire ton post mais là je vais carrément le partager !! Je te soutiens à fond !!

    Continue tes efforts, ils portent leurs fruits !! 🙂 🙂

    RapLeMo

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s