Slam Dunk Star Édition tomes 1 et 2

Bonjour à toutes et à tous. Vendredi dernier un des mangas les plus mythiques des années 90 a fait son grand retour dans l’Hexagone, un manga si populaire qu’il accompagna Dragon Ball durant l’âge d’or du Weekly Shonen Jump. Vous l’aurez deviné au titre, aujourd’hui on parle de Slam Dunk.

Si beaucoup connaissent déjà ce titre, pour moi c’est une découverte totale, étant bien trop jeune pour l’avoir lu à l’époque. Ce titre, qui aurait inspiré Tadatoshi Fujimaki pour Kuroko’s Basket (un de mes mangas préférés), est enfin entre mes mains et je ne sais pas pour vous, mais cela faisait bien longtemps que je n’avais rien ressenti de tel …

 

Slam Dunk Star Édition tomes 1 et 2

Auteur : Takehiko Inoue

Éditeur : Kana

Parution : 01/03/2019

Synopsis : Au collège, Hanamichi Sakuragi s’est fait éconduire par 50 filles. Il est ensuite entré au lycée, mais il est resté sous le choc du refus de la 50ème fille qui lui a répondu : « Je suis amoureuse d’Oda du club de basket. »

C’est alors qu’il croise la route de la belle Haruko Akagi qui lui demande directement : « Tu aimes le basket ? » Et son cœur explose ! C’est décidé : il doit faire partie de l’équipe de basket !

Tome 4

Mon avis : Slam Dunk, voilà un nouveau dans la liste (plus si courte que ça) des mangas plus vieux que moi que j’ai eu l’occasion de lire. Depuis près de 7 ans que je suis l’univers manga de près j’ai eu l’occasion de faire de belles découvertes, dans des domaines variés, et je remarque dans Slam Dunk ce que j’ai pu remarquer dans nombre de titres de l’époque que j’ai eu l’occasion de lire : cet humour et cette fraîcheur qui se dégage des personnages !

 

On suit donc l’histoire d’Hanamichi Sakuragi, qui durant ses années de collège a essuyé le triste record de 50 refus par les filles. La dernière a été la plus marquante puisque la fille a avoué être amoureuse d’un membre du club de basket. À peine arrivé au lycée Sakuragi, pour qui le mot basket est devenu prohibitif, fait la rencontre de Haruko Akagi, qui lui demande s’il aime le basket. Il tombe raide dingue d’elle et décide d’entrer dans le club de basket de son lycée, Shohoku. Seul problème : il est un parfait ignorant de ce sport …

 

Des mangas qui arrivent à nous faire rire il y en a plein. Mais des mangas qui arrivent à nous faire rire en permanence c’est bien plus rare. L’humour est donc le premier point que je souhaite souligner ici. C’est en grande partie dû à Sakuragi, qui comme tout bon héros de shonen de l’époque est un idiot fini et irrécupérable. Son caractère arrogant, de « yankee » comme dit dans le manga, et prétentieux, n’arrange pas la donne. Il se croît tout permis, à tous les niveaux, allant jusqu’à se mettre dans des situations plus que délicates tout seul.

Les autres personnages ne sont pas en reste, que ce soit Rukawa le beau gosse, grand talent qui arrive lui aussi au lycée Shohoku et qui attire la faveur des supportrices, ou encore le capitaine. Tous deux deviennent rapidement les cibles de Sakuragi et nous amènent dans des situations loquaces, épiques et hilarantes jusqu’à en avoir le souffle coupé.

Que ce soit au niveau du caractère comme du chara-design, les personnages respirent vraiment cette fraîcheur et cette joie de vivre des années 90. Une décennie que je n’ai pas vraiment vécu, c’est vrai, mais pour le peu que j’en sache c’est l’impression qu’ils me donnent. Les carrures imposantes, les vêtements, la technologie dont ils disposent, tout ou presque nous fait penser à cette époque. Dans un sens c’est normal puisque le manga date de 1990, mais de l’autre ressentir cela aujourd’hui donne encore plus d’impact à l’œuvre : elle est ancrée dans le temps, comme figée, et émerveille à chaque page …

 

Pourtant sur ces deux premiers volumes de la Star Édition il manque un élément primordial aux mangas de sport : les matchs ! La faute à cet idiot de Sakuragi qui doit tout apprendre, des règles de base aux shoots, en passant même par les dribbles. Son comportement n’arrange rien, et montre aussi à quel point le sport ne lui est pas familier, malgré sa carrure imposante. Et plus que son talent c’est sa détermination qui va être mise à rude épreuve durant ces deux volumes. Sakuragi, qui est entré dans le club de Basket du lycée Shohoku juste pour plaire à Haruko, a-t-il vraiment envie de se démener pour arriver jusqu’aux sommets ? Son caractère de brute ne va-t-il pas en contradiction avec les règles du sport, le respect de l’adversaire, ou des aînés ?

Car à plusieurs reprises durant ces deux tomes son avenir au sein du club est remis en question. Et je pense qu’on a été nombreux, moi y compris, à penser à un moment donné que celui-ci allait s’assombrir. La réponse qui nous est donnée est plus que claire …

 

Slam Dunk aperçu.jpg

Côté dessins aussi le style « années 90 » se fait grandement sentir. Cela rend notre immersion dans cette époque encore plus facile. Surtout quand on compare la couverture, redessinée en première page du volume, avec les suivantes, la différence entre 1990 et 2018 est nette. Mais c’est normal en parlant d’un manga qui a presque 30 ans.

Côté édition je dois avouer être un peu déçu. Je ne m’attendais pas à trouver des volumes de taille normale en allant les acheter. Et il n’y a pas non plus de pages couleur, comme c’était le cas pour les dernières éditions de Dragon Ball et Hokuto no Ken, mais peut-être qu’il n’y en a pas pour l’édition japonaise, je ne sais pas. Parce qu’au final à part la longueur du premier volume (le deuxième faisant à peine 220 pages) je ne vois pas ce qui justifie le prix de 9,90€ …

Slam Dunk frise

Par contre la frise est un vrai plus et j’ai hâte d’avoir la collection complète pour pouvoir l’admirer.

 

En conclusion c’est un grand oui pour Slam Dunk, je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un coup de cœur, car il manque l’élément principal des mangas de sport, qui arrivera assez vite, mais le plaisir de lecture était au rendez-vous et je ne sais même pas jusqu’où il faut remonter pour retrouver un titre qui m’avait autant fait rire sur la longueur … Seul bémol pour l’édition comme je l’ai expliqué mais ce n’est rien à côté de la qualité de ces deux premiers volumes.

Ma note : Tome 1 (18/20), Tome 2 (18/20)

 

Merci d’ avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas, ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

14 commentaires sur “Slam Dunk Star Édition tomes 1 et 2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s