Le roi de l’auto-pompage … / Edens Zero tome 3

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve pour parler du tome 3 d’Edens Zero. À la base il était prévu que cet avis soit compilé avec celui sur le tome 1 de Fairy Tail 100 Years Quest, dont on parlera très vite. Mais finalement non car en lisant le sommaire de ce tome je me suis dit qu’il va y avoir pas mal de choses à dire sur ce tome, même avant de le lire … Mon pressenti ne s’est pas confirmé mais il y a tout de même beaucoup de choses à dire, et à reidre …

 

eden-zero-3-pika

Edens Zero tome 3

Auteur : Hiro Mashima

Éditeur : Pika Édition

Parution : 13/03/2019

Synopsis : Le vaisseau que Shiki a reçu de la part d’Erzy, la pirate du Cosmos, s’avère être celui sur lequel navigait le Grand Démon Ziggy !

En tant que successeur de ce dernier, Shiki en devient l’héritier officiel. Assisté de Witch, l’une des Quatre Étoiles brillantes, de Rebecca et de son fidèle Happy, il décide de partir à la recherche des trois autres Étoiles afin de poursuivre sa quête de « Mother » ! Tous se rendent alors sur Blue Garden où ils espèrent trouver des indices sur Sister, une Étoile brillante, mais une série d’enlèvements de B-Cubeuses vient perturber les plans de la petite équipe …

Tome précédent

Tome suivant

Mon avis : Le vaisseau dans lequel Shiki et ses compagnons ont accosté est en réalité vide. Propriété d’Erzy la pirate cette dernière offre le vaisseau à Shiki pour la simple et bonne raison que celui-ci a appartenu à son « grand-père » le Grand Démon Ziggy. Suite à cela certaines fonctionnalités du vaisseau vont être révélées …

 

C’est le titre du chapitre 22 qui est à l’origine de la séparation de cet avis avec celui sur la suite de Fairy Tail. Pourtant il aurait été intéressant de les mettre ensemble, car vous le savez mais sur les deux premiers tomes il a été très difficile de se détacher du précédent manga d’Hiro Mashima, succès mondial incontestable avec ses 64 millions de copies vendues qu’Edens Zero est censé concurrencer en termes de qualité. Sérieusement …

Autant je ne comprenais pas pourquoi ce tome 3 s’était très mal vendu au Japon (voir les Weekly News publiés depuis fin février, car ne se vend pas assez pour apparaître dans les articles Top Oricon …) mais maintenant je comprends : on est loin, très loin de la qualité des trois premiers volumes de Fairy Tail qui ne servent pourtant que de grosse introduction à un univers et une intrigue infiniment plus riche.

 

Mais après 20 ans de carrière on est habitué à ce que nous sert Hiro Mashima, roi du troll et du WTF comme je l’avais dit lors de la sortie du premier volume : de l’univers complètement barge de Rave aux combats et conclusions sans queue ni tête de l’arc final de Fairy Tail on a tout vu, le meilleur comme le pire. Et Edens Zero sur ces trois premiers volumes a bien du mal à s’approcher du meilleur … comme du pire en fait !!

Car les idées sont bonnes, encore une fois on a à faire à un univers immense qui ne demande qu’à être développé et il est difficile de critiquer tel ou telle chose, car avec si peu de tomes nous sommes encore dans le cadre de la découverte, mais aussi parce que ça tient clairement la route. Les objectifs fixés vont nous permettre de le découvrir, d’apprendre à le connaître et à l’apprécier. En fonction de la structure du récit on y entrera plus ou moins facilement, en fonction de quand et comment les révélations y sont faites.

Sauf que l’exécution pêche !! C’est trop linéaire en fait. On dirait que les personnages sont guidés et qu’on leur donne la clé pour poursuivre leur aventure. Dans ces conditions-là difficile de se sentir impacté, intéressé par ce que l’on lit. Entre le héros déjà fort de base, la surabondance de discours sur l’amitié ou les copiages des anciennes séries le vase commence à se remplir …

 

Comme c’est le titre de l’article venons-en à l’auto-pompage. Les personnes qui découvrent Hiro Mashima avec Edens Zero ne le verront pas mais de nombreux indices sont disséminés depuis le deuxième chapitre. On en avait longuement parlé pour le tome 1 tellement c’était exagéré, moins dans le tome 2 mais c’est encore présent dans le troisième volume : on ne peut pas ne pas penser à ces précédentes œuvres : il y a toujours un indice, un nom, une tête, quelque chose qui permet de raccrocher ce que l’on voit à quelque chose/quelqu’un que l’on a déjà vu.

Tous ne sont pas au cœur de l’intrigue mais pour quelqu’un qui a lu Fairy Tail et Rave* c’est perturbant, surtout quand tu reprends des éléments centraux de leurs intrigues pour un petit point banal, oubliable tellement on s’en fiche. Sauf que comme ils étaient important avant on ne les oublie pas et on les garde en travers de notre gorge … Même au-delà de ça ils ne sont tellement pas utiles qu’on pourrait les zapper, ce qui laisse penser qu’ils sont placés juste pour nous dire : vous ne l’aviez pas oublié ça ? …

*Oui, je n’ai pas encore lu Rave en entier mais qu’importe puisque c’est un élément qui apparaît en début de série.

 

Hiro Mashima a aussi l’habitude de dévoiler beaucoup d’informations dans ses postfaces, beaucoup trop en fait. C’est déjà dans les postfaces des premiers tomes de Fairy Tail qu’il avouait vouloir faire une dizaine de volumes à la base et, arrivé au tome 5, nous dire qu’il n’avait rien prévu et avançait au pif total.  Il n’aura donc fallu attendre que trois tomes pour apprendre son mode de fonctionnement sur Edens Zero :

« Ça n’intéresse peut-être personne, mais ma méthode de création change à chaque nouveau manga. Dans Rave […] j’avais réfléchi à la quasi-totalité de l’histoire en amont. […]

À l’inverse dans Fairy Tail, je n’avais pratiquement rien décidé. J’avais travaillé sur mon personnage principal, mais en dehors de ça, chaque semaine, j’ignorais ce qui se passerait la semaine suivante.

Cette fois dans Edens Zero, c’est un peu entre les deux. Une partie du scénario est clairement définie dans mon esprit et l’autre reste à construire au fur et à mesure. » Hiro Mashima, Edens Zero postface tome 3

Ok … J’aurai lu ça l’année dernière je ne sais pas comment j’ai réagi. S’il y a bien un point où Edens Zero ne fera pas pire que Fairy Tail sur ses premiers tomes c’est l’intrigue principale. On rappelle qu’entre les tomes 1 et 20 celle-ci n’avait pas avancée d’un iota, elle a déjà fait un sacré bon en avant ici.

Mais doit-on vraiment se réjouir de lire ça ? … Moi, non. Tant que cela n’amène pas d’incohérence il n’y a pas de problème, mais quand on se souvient de certains chapitres de Fairy Tail où on passe du coq à l’âne en un chapitre c’est pas bon signe …

 

Cet article est déjà long pour un Lectures Manga et pourtant je n’ai toujours pas parlé du nouvel arc qui débute dans ce tome, l’arc qui est censé faire décoller la série, la faire « bouger sérieusement » comme l’avait dit l’auteur … Oui, mais c’est loin d’être extraordinaire. J’ai dit plus haut que l’intrigue était trop linéaire : ça vaut en grande partie pour cet arc, dont nous avons certainement vu une grosse moitié. Entre le fanservice inutile, l’ennemi pervers dont j’ai déjà oublié le nom et que j’oublierais vite lorsqu’il sera vaincu et les facilités scénaristiques monstrueuses pour passer de « comment on fait ? » à « comme ça » …

Seuls deux personnages ressortent de ce tome, deux des trois qui ont été présentés, le troisième étant l’ennemi pervers. Et vu comme c’est parti le premier est au cœur de l’intrigue principale et le deuxième a de grandes chances d’y entrer. C’est tellement classique et prévisible que ça en devient risible. Pour une fois j’espère me tromper …

Et dire qu’on est censé comparer cet arc à celui de l’île de Galuna de Fairy Tail … Faites-moi rire !! Le flashback déchirant de Grey, un ennnemi charismatique avec Lyon, une intrigue prenante avec un mystère à élucider, la présence « interdite » des héros qui participent à une mission à laquelle ils ne devraient pas prendre part … Là à part le questionnement sur la « vie » des robots il n’y a rien de vraiment notable à ressortir. On pourrait parler des B-Cubeuses, pour qui le rapprochement avec les youtubeurs de notre monde est réel, tant sur le métier que sur l’objectif recherché, en est-ce une critique ou est-ce que c’est juste placé là pour faire beau ? Difficile à dire, surtout que là aussi la prévisibilité du futur succès de Rebecca se fait sentir à des kilomètres …

 

Bref je crois avoir tout dit pour cette fois. Lors de la postface du tome 63 de Fairy Tail Hiro Mashima nous avait dit qu’il reviendrait avec un meilleur manga la prochaine fois, conscient des erreurs qu’il avait pu faire sur un manga pas du tout préparé à l’avance. Sauf qu’après trois tomes Edens Zero n’est même pas à ce niveau, c’est à peine si c’est mieux fait que les trois premiers tomes de Rave, qui sont pourtant très laborieux. Mais d’un autre côté Rave monte en puissance petit à petit, on peut donc penser que comme il a prévu une partie de l’intrigue principale Edens Zero monte aussi en puissance au fil du temps. Espérons-le, car pour le moment on ne vole pas bien haut …

 

En conclusion même si on a des informations très intéressantes sur l’univers et l’objectif de nos héros ce tome reste trop rattaché aux précédentes œuvres, dont il est impossible de se détacher jusque dans la structure même du récit. À l’heure actuelle Edens Zero est une pâle copie de Fairy Tail et l’identité qu’il cherche est encore à trouver … Et je crois qu’Hiro Mashima vient de gagner un nouveau titre …

Ma note : 12/20

 

Le tome 4 est prévu pour le 17 avril prochain au Japon, on devrait donc le retrouver en toute logique en mai dans nos librairies.

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas, ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

9 commentaires sur “Le roi de l’auto-pompage … / Edens Zero tome 3

  1. J’ai récupéré ce tome aujourd’hui justement. Je lis beaucoup de choses négatives concernant ce manga, et j’avoue plutôt apprécier me concernant.
    Je pense que c’est un peu lié au fait que je ne connaisse pas du tout le travail de Mashima en dehors de ce manga, et peut-être aussi son travail sur les robots qui m’a touché dans les deux premiers.

    À voir pour ce troisième tome, tu auras mon avis rapidement. En tout cas, j’ai trouvé ton article très sympa à lire, en espérant cependant que je serai plus ravi que toi par la lecture parce que tant qu’à faire, je préférerai que ça me plaise^^

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est sûr que si tu ne connais pas tu ne peux pas remarquer tous ces détails. Mais après 3 tomes voir du Rave et du Fairy Tail partout ça devient lourd … On peut s’attendre à tellement mieux de la part de Mashima …
      En espérant que ça te plaise car ça reste un mangaka talentueux ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Je vais surement le lire durant ma pause déjeuner, donc tu auras rapidement mon avis !
        Après, je conçoit tout à fait que ça devienne lourd l’auto-citation constante. Je ne peux pas le voir concernant Mashima, mais quand je suis fan d’un auteur/réalisateur ou autre, c’est souvent un point qui peut m’énerver aussi.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s