Shine tome 1

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve après une très longue semaine pour un nouvel article Lectures Manga, et cette fois on s’intéresse à une nouveauté de ce mois d’avril : Shine.

 

shine-1-nobi

Shine tome 1

Auteur : Kotoba Inoya

Éditeur : Nobi Nobi

Parution : 03/04/2019

Synopsis : Chiyuki n’a qu’un seul rêve en tête : devenir un top model et défiler à Paris. Or, du haut de son mètre 58, la jeune fille est loin de pouvoir atteindre son but. Ce qui ne l’empêche pas de persister malgré son entourage lui disant d’abandonner. C’est alors qu’elle fait la connaissance d’Ikuto, un camarade de classe qui, lui, rêve d’être styliste, mais n’a pas les moyens de faire des études. Tous deux vont surmonter les obstacles pour changer leur destin !

Tome suivant

Mon avis : Avant de parler du titre en lui-même je voudrais parler d’un truc qui me chiffonne et que j’ai souvent vu revenir sur Twitter : pourquoi ce manga est classé shojo ?

Si vous suivez les Weekly News chaque samedi vous le savez aussi bien que moi, mais Shine (ou Runway de Waratte en vo) est prépublié dans le Weekly Shonen Magazine de Kodansha, et de ce fait est un shonen. Le synopsis le prouve puisqu’il semble nous indiquer qu’on va plus avoir affaire à un nekketsu qu’à de la romance … Et c’est confirmé après lecture !!

 

On fait donc la rencontre de Chiyuki Fujito, fille du directeur de l’agence de mannequins Mille Neige, qui rêve de devenir mannequin et de défiler à la Fashion Week de Paris. Seul problème : elle est trop petite pour devenir professionnelle, le manga nous expliquant rapidement que la taille est importante pour magnifier un vêtement.

Mais Chiyuki, du haut de ses 17 ans et son statut d’élève de terminale, persiste, elle veut devenir mannequin et les refus de l’idole de son enfance s’y change rien. Elle finit par remarquer qu’un de ses camarades de classe, Ikuto Tsumura, qui a pour principal hobby de confectionner des vêtements pour son entourage. De là part un énorme quiproquo qui pourra permettre aux deux lycéens de se faire entendre …

 

Tous les ingrédients du nekketsu sont en fait présents, de l’objectif irréaliste à la force de caractère de l’héroïne, jusqu’à l’envie de se surpasser pour s’améliorer. Tout est présent pour assister à la lutte de deux jeunes pleins d’ambition pour réaliser leurs rêves. Et d’autres ingrédients classiques, comme celui du mentor, commencent déjà à se dessiner.

La relation entre Chiyuki et Ikuto est à mettre en liaison, la première est autoritaire et sûre d’elle, a tout pour elle (sauf la taille) dont le talent pour magnifier les vêtements qu’elle porte, objectif premier du mannequin. Le second est pauvre, n’a pas confiance en lui mais arrive à impressionner des professionnels de son talent qui ne demande qu’à être exploité.

 

Le manga n’est pas avare en explications sur le monde de la mode, son fonctionnement, l’objectif recherché et les critères de sélection, tant pour devenir mannequin que styliste. Des compléments plus qu’utiles lorsque, comme moi on ne s’intéresse pas vraiment à ce domaine si fermé. Et comme c’est souvent le cas dans un manga on arrive à nous faire apprécier un monde auquel on aurait jamais pensé avoir un intérêt, ce premier volume remplit brillamment ce rôle, notamment dans les dernières pages de ce tome, et il ne serait pas étonnant que cela s’amplifie au fil des volumes.

 

Côté dessins ce n’est pas extraordinaire mais on sent que le trait de l’auteur est fin et qu’il a le souci du détail lorsqu’il le faut. Comme il s’agit de son premier manga on peut supposer que c’est appelé à s’améliorer au fil des tomes. On sent également que tout est fait pour mettre en valeur Chiyuki, de sa beauté naturelle aux vêtements qu’elle porte. Élément qu’on peut également noter pour les autres mannequins qu’on a l’occasion de voir à l’œuvre dans ce premier tome.

 

Côté édition … En dehors du fait que ma jaquette soit arrivée légèrement déchirée à l’arrière* je dois bien reconnaître que la jaquette dépasse de partout des contours du volume. Je ne sais pas précisément comment cela marche au niveau de la conception ou de l’impression mais il s’avère que ma jaquette est plus longue en bas qu’en haut : résultat la première de couverture dépasse en bas la longueur du tome et la quatrième dépasse en haut …

*Rien de grave, la déchirure doit à peine faire 1cm

Runway de Waratte 1

Quant à la couverture je vous laisse comparer avec la couverture japonaise … Pourquoi autant de changements ?

Ce qui me plait sur la couverture japonaise c’est l’utilisation d’éléments propres au monde de la mode et du stylisme, ainsi que le contour indiqué en pointillés comme pour indiquer un endroit à découper. Effet renforcé par la présence d’une paire de ciseaux. On cherche clairement et proprement à nous montrer où on va entrer.

Ces éléments sont bien présents mais en deuxième et troisième de couverture, et donc moins visibles …

Les éditions Nobi Nobi ont ainsi préférer opter pour une couverture du style « magazine ». Une idée intéressante puisque cela cherche à nous faire comprendre qu’on va apprendre des choses en lisant ce tome. Ce qui n’est pas mensonger mais me pose problème pour une raison particulière : ce n’est pas un magazine qu’on va lire mais un manga, donc deux ouvrages d’une taille bien différente. Placer du texte en plein milieu de l’unique page couleur qu’on peut admirer c’est dommage, on ne peut pas apprécier le dessin à sa juste valeur, encore plus avec l’autocollant « Shojo addict » collé dessus. L’idée était bonne mais le résultat n’est pas optimal, il me laisse suspicieux …

 

En conclusion ne vous arrêtez pas à cette drôle de couverture, parce que l’histoire à l’intérieur, à la fin de ce premier volume, est vraiment bonne et passionnante. Tous les codes du shonen nekketsu y sont utilisés et la mode permet de lui donner un cachet d’originalité.

Ma note : 17,5/20

 

Shine tome 2

Rendez-vous le 5 juin 2019 pour découvrir le tome 2 de Shine.

Pour rappel la série est toujours en cours au Japon avec 9 tomes parus et le dixième sortira le 17 avril.

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

10 commentaires sur “Shine tome 1

  1. Quand tu dis Nekketsu, c’est genre shonen aussi fort que du Hinomaru Sumo par exemple ? Car j’ai testé le premier chapitre de Shine, et je me suis ennuyé comme rarement… peut-être faut-il pousser jusqu’à la fin du tome ?

    Pour les couvertures, je préfère celle en vo, j’ai du mal quand on ne respecte pas les couvertures originales, je me demande toujours de quel droit la maison d’édition française se permet de dénaturer la couverture du ou de la mangaka. Perso, j’aimerais pas qu’on passe ça si je dessinais des couvertures 😱

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, dans ce style là, où les persos sont prêts à se surpasser pour atteindre leur but. Ça se voit un peu dans le premier chapitre mais c’est surtout ensuite que ça se ressent. C’est classique mais en même temps avec la mode ça lui donne un petit côté innovant.

      Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai qu’en lisant le résumé ça m’a plutôt fait penser à du nekketsu qu’à du shôjo 🤔
    Ce titre m’avait interpelée à son annonce, mais c’est vrai que je n’avais pas encore trouvé l’occasion de m’y intéresser de plus près… Je pense tenter le coup quand j’aurai un moment ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s