La romance comme vous ne l’avez jamais vu … (Kaguya-sama : Love is War/The Quintessential Quintuplets/Love x Dilemma)

Bonjour à toutes et à tous. Aujourd’hui on se retrouve pour une chronique assez spéciale. Puisqu’on ne va pas parler d’un, ni de deux, mais de trois mangas … ou animes … les deux en fait.

Durant cet hiver 2019 trois animes plus ou moins sur la romance ont été diffusés. Il y en avait peut-être d’autres mais je ne peux pas tout voir, puis ces trois-là sont, à mon avis, fort intéressants et c’est pour cela qu’on va en parler aujourd’hui.

Je dois tout de même préciser que de base le thème de la romance ne m’intéresse pas, surtout quand il est tourné de manière niaise (où les personnages mettent 50 tomes à s’embrasser …). Pour ces trois titres, tous très différents, la romance est traitée de manière novatrice ou en parallèle d’autres thèmes tout aussi si ce n’est plus intéressant. C’est pour cela que je vais parler des trois ensemble. Je ne suis pas là pour vous dire untel est meilleur que l’autre, mais plutôt que les trois sont complémentaires.

 

Cela ne m’a pas empêché de vous poster un petit sondage pour savoir lequel des trois vous avez préféré. Le résultat est tel que je l’imaginais :

sondages anime hiver

Oui 39 votes ce n’est pas beaucoup mais je n’ai que 185 abonnés à l’heure où j’écris ces lignes et c’est déjà bien d’avoir autant de votes. Je vous remercie d’avoir voté et partagé. Et je pense que le résultat aurait été le même avec plus de votes …

Pourquoi obtient-on ce résultat ? On va essayer d’y répondre …

 

Note : Je ne développerais pas autant sur chaque titre que lors d’une chronique classique, sinon ce serait bien trop long. Je vais m’efforcer de donner les points forts et faibles de chaque titre et de dire ce qu’il apporte au thème si général de la romance.

 

Kaguya-sama Love is War Wakanim

Kaguya-sama : Love is War

Manga original : Aka Akasaka (14 tomes, en cours)

Réalisateur : Mamoru Atakeyama

Scénariste : Yasuhiro Nakanishi

Musique : Kei Haneoka

Studio : A-1 Pictures

Genres : Comédie, tranche-de-vie, romance

Thèmes : Vie scolaire, aristocratie, amour

Licence : Wakanim

Synopsis : L’académie Shûchiin compte parmi ses rangs les élèves les plus brillants, sur lesquels tous les espoirs reposent. Un jour, au BDE, la vice-présidente Kaguya Shinomiya et le président Miyuki Shirogane se rencontrent et tout laisse à penser qu’ils se plaisent. Mais six mois s’écoulent sans que rien ne se passe ! Ils sont tous deux aveuglés par leur fierté, et ne cherchent qu’à pousser l’autre à se déclarer. Tout le plaisir de l’amour s’éprouve avant qu’il soit avoué ! Une comédie romantique et psychologique qui va faire sensation ! C’est la guerre !

Points forts : Je vous avais dit lors de la review du premier épisode à quel point le coup de cœur que j’avais ressenti dessus était fort. C’est notamment l’humour qui s’était avéré percutant, et il l’est resté tout au long de cette saison.

C’est amplement logique lorsqu’on sait que l’idée est de tourner nos héros en dérision. À force de se tirer dessus Kaguya et Miyuki ont plus tendance à se fourvoyer qu’autre chose. Les scénarios improbables qu’ils complotent dans leur tête aide à cette dérision et il est difficile d’y résister tant leur imagination est folle.

Ce contexte est renforcé par le troisième personnage de la bande, Chika Fujiwara, amie de Kaguya et secrétaire du BDE, d’où sa présence régulière. Elle permet de faire sauter la pression lorsque celle-ci devient forte, et désamorce quelques batailles fulgurantes sans s’en rendre compte. Son côté jovial, sa gaieté et sa facilité à réagir dans certains contextes renforcent la gêne ressentie par Kaguya ou Miyuki, notamment lorsqu’il est question d’amour.

 

Autre point fort : les duels. À chaque épisode il y en a plusieurs (provenant certainement d’un chapitre du manga) et ont pour but de désigner un vainqueur. Les duels n’ont souvent rien n’a voir, il peut s’agir d’une bataille pour un rien comme pour un évènement majeur, montrer qui est le plus intelligent, le plus rusé. Mais aussi ceux-ci ne concernent pas toujours les mêmes personnes, on n’y retrouvera pas Kaguya et Miyuki à chaque fois, même s’ils sont le plus souvent concerné.

Je n’ai pas compté mais je ne pense pas me tromper en disant que chacun des participants en a gagné le même nombre (à peu de choses près). L’idée n’était clairement pas de montrer que l’un est plus fort que l’autre, au contraire, mais plutôt que leur fierté mal placée peut les conduire à créer des stratagèmes complexes, souvent démontés au quart de tour juste après. Puis nombre de duels se termine avec un match nul, ce qui aide à renforcer ce sentiment.

Je ne peux pas non plus oublier de parler de l’animation, exceptionnelle lors du premier épisode, plus classique ensuite mais qui reste à un bon niveau, ni du narrateur qui a, tout au long des 12 épisodes, brillamment expliqué chaque scène, situation ou pensée des personnages. L’opening est également une merveille tandis que l’ending de l’épisode 3 a certainement marqué nombre d’entre nous …

 

C’est certainement pour toutes ces raisons que vous avez voté pour Kaguya-sama : Love is War. La seule personne qui a répondu à la question « pourquoi? » a dit que c’est parce que des trois Kaguya-sama est le plus drôle. C’est indéniable, des trois Kaguya-sama possède le meilleur humour, en grande partie causée par ses personnages et les situations improbables qu’ils créent.

 

Points faibles : J’en parlais également dès l’épisode 1 mais le risque était que ces duels deviennent répétitifs. Au bout de 12 épisodes ce n’est pas le cas, puisqu’on a eu le droit à un joli renouvellement des thèmes abordés, même si on revenait régulièrement autour de couples (ce qui est normal). Le problème est que ces duels sont montés sous forme de saynètes sans lien direct entre eux. Ainsi on pourrait en inverser plusieurs que la compréhension de l’histoire resterait la même. Il n’y a pas réellement d’histoire qui est montée mais simplement des personnages avec un univers autour qui explique leur situation.

On remarque d’ailleurs que ce défaut se retire petit à petit dans les derniers épisodes avec l’arrivée d’une suite entre chaque épisode, qui concorde, de temps en temps avec le retrait de ces mêmes duels. Ce qui permet de voir une avancée dans la relation entre chaque personnage, ils évoluent. On pourrait regretter finalement que cela vienne assez tard mais il serait intéressant de voir comment cela est traité dans la suite …

 

Ce qu’il apporte à la romance : Ici l’amour entre deux personnages n’est pas traité comme une jonction mais comme l’affrontement de deux personnes. Au-delà des premiers émois le caractère de chacun ressort et il y en a toujours un qui finira par dominer l’autre, soit par la force, soit par la manipulation. Kaguya-sama : Love is War nous invite donc à voir la guerre psychologique entre deux amoureux, à qui tout réussit, qui savent que cet amour est réciproque et qui font tout pour faire avouer l’autre à leur place.

C’est une vision assez novatrice de la romance, il ne semble pas qu’elle ait déjà été abordé de ce point de vue là. Et force est de constater, en dehors du fait que ce soit une totale réussite, que l’alchimie entre romance et humour colle parfaitement.

Bilan

Kaguya-sama : Love is War est une totale réussite. Je ne peux vous dire ce que vaut le manga, étant donné qu’il ne sort pas en France, mais l’anime est d’excellente facture du premier au dernier épisode.

Univers : 15/20

Personnages : 18/20

Intrigue : 12/20

Animation : 16/20

Romance* : 19/20

Moyenne : 16/20

*Originalité et maîtrise dans l’utilisation du thème de la romance.

Love x Dilema anime

Domestic Girlfriend (ou Love x Dilemma)

Manga Original : Kei Sasuga (22 tomes, en cours, 12 en France)

Réalisateur : Shôta Ihata

Scénariste : Tatsuya Takahashi

Musique : Masato Koda

Studio : Diomedéa

Genres : Tranche-de-vie, romance

Thèmes : Famille recomposée, études, amour interdit

Licence : ADN / Éditeur : Delcourt-Tonkam

Synopsis : Natsuo, lycéen, est secrètement amoureux de Hina, sa prof d’anglais qui a beaucoup de succès au lycée. En parallèle il a une relation avec Rui, une fille peu sociable rencontrée lors d’une soirée entre potes. Peu de temps après, c’est son père qui lui annonce qu’il va se remarier avec une femme ayant deux filles, qui se révèlent être … Rui et Hina !

Étant donné que le manga sort en France contrairement aux deux autres (et étant donné que je suis allé beaucoup plus loin avec) je m’attarderai davantage dessus.

Points forts : Il est incontestable que le triangle amoureux Natsuo/Rui/Hina porte Love x Dilemma. Sans lui le manga n’existerait pas et sans la drôle de relation qu’entretiennent nos trois protagonistes il n’aurait peut-être aucune saveur.

Les sentiments de Natsuo sont les plus remis en question mais ceux d’Hina et Rui évoluent beaucoup, pouvant passer de « je ne t’aime pas » à « mon chéri » en quelques chapitres. C’est justement parce que cette situation n’est jamais figée que leur relation est intéressante à suivre. Chaque nouveau volume apporte une évolution et les autres personnages qui viennent se greffer tout autour permettent de faire virer de bord certaines situations.

 

La question de l’avenir est également abordée et l’auteur pose les bonnes questions. Un couple, quelque soit l’origine des deux protagonistes, peut-il se construire, avancer, s’il n’y a pas des bases solides, des certitudes derrière ? Et c’est pour cela que la question : « que souhaites-tu faire plus tard ? » est lancée. Cela nous ramène sur un pan plus classique mais son utilisation ici permet de comprendre que lorsque deux personnes n’ont pas le même âge leur relation ne peut être possible qu’en s’accrochant à des rêves, ou au contraire poser des problèmes d’éthique.

 

Points faibles : Je ne peux pas ne pas parler du fanservice que l’auteur utilise à foison tout au long de la série. Mais si celle-ci est utile en début de série, servant à montrer la gêne ressentie par les personnages, Natsuo en premier, elle devient de plus en plus inutile et surtout de plus en plus sale au fil des tomes. Notamment à partir d’un moment que l’anime n’a pas dû atteindre, où l’auteur n’hésite plus à en mettre pratiquement à tous les chapitres. Si certains sont des chapitres spéciaux d’autres sont comptés dans/ appartiennent à l’histoire principale.

De toute façon, à partir du moment où l’objectif premier d’un chapitre est de savoir à qui appartient un sous-vêtement trouvé par terre c’est que la série a viré de bord …

 

Plus dans l’intrigue de la série il est également dommage que les parents ne trouvent une utilité que tardivement. Ils auraient pu être utilisés à maintes reprises, mais cela peut être expliqué du fait que les situations dans lesquelles se mettent Natsuo, Rui et Hina sont tellement embarrassantes qu’ils ne souhaitent pas leur en parler. L’intrigue aurait pu totalement virer de bord à plusieurs reprises s’ils avaient agi., mais on est d’accord que c’est plus une déception qu’un point faible.

 

Ce qu’il apporte à la romance : Son principal ajout au thème de la romance n’est pas le triangle amoureux mais la manière dont il est mis en place, puisque le destin force les trois amants à se retrouver frère et sœurs.

Mais plus généralement c’est l’amour interdit qui est développé tout au long de la série et les problèmes familiaux qu’il engendre. Là dessus l’auteur maîtrise son sujet et nous livre plusieurs fois des situations compromettantes, malaisantes et des conclusions bouleversantes.

 

Bilan

Sans un fanservice inutile Love x Dilemma serait certainement une œuvre d’exception, un must have dans le genre. Mais le bilan reste positif avec une série plaisante et proposant de nombreux rebondissements.

Attention tout de même à ce que cela ne fasse pas tourner la série en rond, c’était la crainte que j’avais mise en avant après la lecture des deux premiers tomes et cela commence à se confirmer après 10 tomes …

Univers : 15/20

Personnages : 16/20

Intrigue : 13/20

Dessins : 14/20

Romance : 17/20

Moyenne : 15/20

the quintessential quintuplets crunchyroll

The Quintessential Quintuplets (Go-Tobun no Hanayome)

Manga original : Negi Haruba (9 tomes, en cours)

Réalisateur : Satoshi Kuwaraba

Scénariste : Keiichiro Ôchi

Musique : Natsumi Tabuchi, Hanae Nakamura et Miki Sakurai

Studio : Tezuka Production

Genres : Comédie, tranche-de-vie, romance

Thèmes : Études, argent

Licence : Crunchyroll

Synopsis : Fûtarô Uesugi est un lycéen issu d’une famille modeste. Un jour, il reçoit une alléchante proposition pour un poste fort bien rémunéré en tant que professeur particulier à temps partiel. Mais voilà, les filles dont il doit s’occuper sont dans sa propre classe ! De plus, ce sont des quintuplées ! Toutes les cinq sont très séduisantes, mais ce sont des élèves à problèmes car elles détestent étudier et leurs notes s’en ressentent. La première mission de Fûtarô sera donc de gagner la confiance des sœurs Nakano…

Points forts : Les sœurs Nakano portent le manga à elles seules !! Il est indéniable que chacune apporte sa fraîcheur et son « penchant » à l’intrigue. Car bien qu’elles soient quintuplées elles sont toutes différentes. Cela aurait été redondant qu’elles soient toutes pareilles, de l’apparence au caractère, mais ça a été brillamment détourné.

On apprendra à les connaître, les comprendre et les apprécier au fil des épisodes. Si elles ont une histoire commune chacune a ses goûts et ses points forts. Leur beauté, leur charisme et leurs préférences fait que chacun des spectateurs/lecteurs aura sa préférée mais leur côté plus sentimental fait qu’il sera impossible d’en détester une.

Je pourrais facilement vous dire la même chose pour Fûtarô, seule la situation étant différente pour lui. Mais pour lui c’est surtout son absurdité qui ressort alors qu’il est censé être l’élève modèle, alors que les Nakano se révèlent plutôt être intelligentes et porter un désamour aux études.

 

L’intrigue se révèle également être une belle surprise. J’en ai longuement parlé tout au long de cette saison avec les reviews mais plus on avançait et plus l’histoire se révélait être passionnante. De nombreux mystères s’ajoutent et demandent à être élucidés. C’est notamment celui de la toute première scène de l’anime, où on voit Fûtarô se marier avec l’une des cinq sœurs, qui est la source moteur de cette intrigue, car il est impossible de savoir avec laquelle des cinq il se marie. Ainsi tout au long de la série on se demande avec laquelle il va finir et tout est fait que croire à l’une dans un épisode et à une autre ensuite, grâce au développement des personnages, chacune des cinq ayant son/ses moments de gloire. Il y a ainsi des indices pour chacune d’entre elles qui s’ajoutent au fur et à mesure.

 

La série ne cherche pas révolutionner quoi que ce soit et cherche simplement à passer des messages de valeurs humaines, morales sans avoir à se prendre la tête. Il suffit de regarder cette série pour retrouver la pêche, le sourire et apprécier la vie à sa juste valeur.

 

L’animation, notamment le jeu de couleur, est d’une beauté époustouflante tout au long de la série. Je m’en suis tellement plaint sur des séries que j’adore que je ne peux qu’applaudir le travail de Tezuka Production. L’anime est beau, il n’y a pas d’autres mots pour le décrire, et conserve de la fluidité même dans des passages de dialogues où la scène est fixe. Une merveille à visionner.

 

Si c’est moins poussé que pour Kaguya-sama la comédie prend également le pas sur le reste dans Go-Tobun et les différentes farces, situations improbables ne peuvent que nous faire éclater de rire. C’est notamment le cas lorsqu’une Nakano se déguise en l’une de ses sœurs. Car en dehors de la couleur de cheveux leur différence physique est tellement inexistante que n’importe qui ou presque tombe dans le panneau, à un tel point que cela leur arrive même de se tromper entre elles.

Et même sans le vouloir certains réussissent à les confondre lorsqu’elles ne sont pas déguisées, ce qui ajoute encore du comique à une situation qui, des fois, l’est déjà.

 

Le son a également été brillamment utilisé, les seiyus des Nakano ont une voix facilement identifiable mais aussi imitable, ce qui renforce l’ampleur du costume qu’elles endossent quand elles se déguisent. Les musiques sont également marquantes, faciles à retenir tout comme les génériques (l’ending étant au passage un chef d’œuvre).

 

Points faibles : L’absence de développement des autres personnages. Non c’est tout simplement l’absence d’autres personnages que je déplore. Go-Tobun a toujours reconnu être un harem, et ce dès les premières minutes du premier épisode. Ainsi Fûtarô est le seul personnage masculin qu’on apprend à connaître tout au long des 12 épisodes. Il y en a d’autres bien sûr mais ceux-ci n’occupent jamais un grand rôle. Seul un semble se détacher en fin de saison mais rien n’indique qu’il deviendra important par la suite.

Cela vaut également pour les personnages féminins. C’est général en fait, si Fûtarô et les Nakano sont dans la lumière, les autres sont dans l’ombre et ne sont jamais nommés. Il n’y a personne d’autre en fait et je pense qu’on atteint à peine la dizaine de personnages nommés. C’est pareil pour Kaguya-sama vous allez me dire ? Oui, mais le problème ici est que les cinq sœurs occupent la moitié de ses rôles …

 

Ce qu’il apporte à la romance : Pas grand chose en fait. Go-Tobun se veut être une œuvre purement classique, dans la lignée toute droite de ce qu’un Nisekoi a proposé il y a quelques années, globalement en mieux, en se justifiant être un harem dès le départ et non pas en l’ajoutant au fil des volumes.

Ici la romance sert avant tout de prétexte pour rapprocher les personnages et les développer, mais aussi pour monter une intrigue et un mystère autour, avec cette fameuse scène de mariage.

 

Bilan

Je ne crois pas vous l’avoir dit mais je ne l’ai pas non plus caché, des trois je préfère Go-Tobun. La série a réussi à me happer et à me donner un intérêt pour la continuer tout en s’améliorant au fil du temps.

Finalement si je le compte dans cet article c’est avant tout parce que je trouve Go-Tobun assez complémentaire avec les deux autres et qu’il complète bien les propos que ceux-ci avancent. Pas tous, bien sûr, puisqu’il est loin d’avoir le côté sérieux de Love x Dilemma, mais dans l’ensemble il reprend leurs propos, leurs questions, et y donne une réponse différente mais tout autant satisfaisante. Même si je le rappelle, ça reste avant tout une comédie.

Univers : 15/20

Personnages : 18/20

Intrigue : 15/20

Animation : 19/20

Romance : 13/20

Moyenne : 16/20

 

Bilan final

Comme je l’ai dit les trois séries sont dans l’ensemble très bonnes et je vous encourage vivement à aller les voir/lire (si elles sortent en France). Chacune a ses défauts, ses qualités et apportent un vent de fraîcheur à un genre que je ne porte pas vraiment dans mon estime. Le hasard a voulu que chacune soit diffusée sur une plateforme différente surtout que certaines deviennent disponible gratuitement quelques temps après leur diffusion.

 

La domination de Kaguya-sama dans vos votes est logique, si votre objectif recherché était de trouver une série pleine d’humour alors Kaguya-sama était la meilleure des trois. Après je vous ai bien demandé quel était votre préféré, donc ça englobe bien plus que l’humour et j’espère que celles et ceux qui ont voté en ont au moins vu deux (car sinon le vote est biaisé puisqu’on vote pour le seul qu’on connaît et qu’on exclut ceux qu’on ne connaît pas).

Je concluerai simplement en disant que j’ai fait personnellement de belles découvertes cet hiver et vous encourage une nouvelle fois à vous faire votre propre avis sur ces titres.

 

Merci d’avoir lu cette chronique assez spéciale. Je ne vais pas vous mentir il s’agit en réalité d’un test pour voir si une chronique, centrée sur un genre et non pas sur un titre, vous plaît. N’hésitez donc pas à liker, partager et commenter pour me dire ce que vous en avez pensé. En fonction de vos retours je penserai à en faire d’autres dans l’avenir et pas forcément sur des animes.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

2 commentaires sur “La romance comme vous ne l’avez jamais vu … (Kaguya-sama : Love is War/The Quintessential Quintuplets/Love x Dilemma)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s