La meilleure fournée depuis le début … / Kingdom tomes 15 à 18

Bonjour à toutes et à tous. Il y a un an nous n’avions même plus l’idée d’espérer voir Kingdom arriver en France. Aujourd’hui 18 volumes du manga de Yasuhisa Hara sont disponibles dans nos contrées et comme pour beaucoup je regrette de moins en moins que l’attente ait été si longue …

Mais avant cela parlons un peu de la box 2 qui est arrivée avec !!

Kingdom box 2

Réception donc de la box numéro 2 de Kingdom avec Ouki (mon personnage préféré jusque là) en tête d’affiche, tel qu’il est sur la couverture du tome 16. Cette box nous permettra donc de ranger les tomes 11 à 20.

Kingdom box 2 contenu 1

Logiquement cette box contient la nouvelle fournée de quatre volumes, les 15 à 18 dont on va parler juste après.

Kingdom box 2 contenu 2

10 nouvelles cartes postales ont été livrées avec. Je ne sais pas si c’est moi mais elles me paraissaient plus souples que les précédentes, ce qui n’est pas moins agréable au toucher. Encore une fois de magnifiques illustrations ont été choisies, certaines proviennent des couvertures, d’autres de pages couleur.

Par contre je suis surpris de voir qu’on nous a renvoyé les quatre premières qu’on avait déjà eu, en plus petit format, avec les tomes 11 à 14. Je pensais que c’était une erreur la première fois mais apparemment non.

Kingdom box 2 contenu 3

Et comme d’habitude un magnifique poster, représentant le protagoniste, Shin.

En tout cas c’est encore une fois un magnifique travail des éditions Meian sur cette box qui se marie parfaitement avec la première.

 

Maintenant entrons dans le vif du sujet …

 

Kingdom tomes 15 à 18

Auteur : Yasuhisa Hara

Éditeur : Meian

Parution : 15 avril 2019 (15 et 16) / 15 mai 2019 (17 et 18)

Synopsis (tome 15) : Les cartes ont été rebattues. Le général Moubu s’est élancé avec ses troupes à la poursuite de Houken, sans songer qu’il fonçait peut-être tête baissée vers un piège tendu par Zhao … De leur côté, les généraux en chef des deux armées s’apprêtent, par un duel, à mettre un terme à une rancune vieille de neuf années … !!

Tomes 11 à 14

Tomes 19 à 22

Mon avis : La bataille opposant les États de Qin et Zhao bat son plein. Alors que l’unité Hi Shin a réalisé l’exploit de tuer Fûki, un des généraux ennemis, ils ont été attaqués en pleine nuit par Houken. Le lendemain la bataille reprit mais vira de bord lorsque Moubu décida de charger le QG ennemi …

 

Il n’est jamais évident de donner un avis suffisamment détaillé sur quatre volumes à la fois. Il se passe tellement de choses que tout énumérer est impossible et forcément je suis obligé de me concentrer sur l’essentiel.

Commençons par cette guerre, dont la vue des couvertures me suffisaient pour comprendre que celle-ci se terminerait autour du tome 16. Ce que je ne pouvais pas prévoir c’était sa conclusion … Qui aurait pu la prévoir ?

Cette guerre, complexe, dont on pense l’issue actée à plusieurs reprises, vire régulièrement de bord, en fonction des différentes stratégies mises en place dans chaque camp. Je l’avais déjà dit la dernière fois mais la stratégie a une place prépondérante dans Kingdom. Car chaque personne aura une manière différente de faire la guerre, en fonction de son rang, son statut. Et c’est justement une de ses personnes, avec sa stratégie longuement travaillée en amont, qui va faire basculer cette guerre.

 

C’est dit dans le synopsis : cette guerre prend fin suite à un duel opposant les deux généraux en chef pour une rancœur datant d’une vieille bataille. Si pour Houken la raison était connue depuis longtemps, pour Ouki la raison se fait connaître ici. Pour des raisons de spoil je ne peux en dire plus mais sachez que cette raison me plaît énormément.

Car c’est toute une catégorie de personnages qui, depuis le début de la série, est admirablement traité qui me convient. Vu le titre, l’époque dont il parle et les thèmes qu’il aborde on pouvait s’attendre à ce que ces personnages n’aient que peu d’importance, voire n’apparaissent pas. Mais c’est tout le contraire ici. Ces personnages se révèlent avoir une importance capitale, tout autant sur le champ de bataille que dans les intrigues politiques sur lesquelles on va revenir ensuite ou même ailleurs. Ce qui est une agréable surprise pour ma part car je ne m’y attendais pas mais c’est la preuve que Yasuhisa Hara s’en soucie et c’est une bonne chose surtout pour nos sociétés modernes.

Je suis trop vague peut-être ? À vrai dire cela mériterait presque une chronique dessus (peut-être un jour) mais à l’heure actuelle cherchez juste un lien entre Yôtanwa, Kyoukai et Shika et vous saurez normalement de quoi je parle.

 

Cette conclusion a un impact considérable, tant sur l’issue de la guerre, sur les troupes que sur l’ensemble de la Chine et ses habitants. Personnellement je ne voulais pas y croire pendant un instant mais je suis bien forcé de reconnaître qu’en ce sens l’auteur est juste. On a beau nous présenter des monstres de puissance avec des montagnes de muscle, Kingdom n’en reste pas moins un manga réaliste avec les conséquences, les risques qui peuvent surgir d’une bataille, pour le simple fantassin comme pour un général.

J’aime ce que nous propose Kingdom en ce sens. D’un côté ça aide à s’attacher encore plus aux personnages. Les voir combattre, souffrir, pleurer, nous donne envie d’encore plus les soutenir. De l’autre c’est l’intérêt de voir ce que leur apporte la guerre en tant qu’hommes qui m’interpelle : certains ne semblant vivre que pour ça.

 

Suite à cette guerre opposant Qin et Zhao il m’est difficile de dire quoi que ce soit sans spoiler mais on pourra retenir que les intrigues politiques continuent de tourmenter la cour d’Ei Sei. On le sait depuis un moment, le chancelier Ryo Fui conteste le pouvoir du roi. Et durant ces quatre volumes chacun a eu l’occasion d’avancer ses pions pour renverser l’autre. La situation prend d’ailleurs un tournant improbable à partir d’un certain point. Encore une fois c’est très réaliste. Ce genre de querelles intestines ont certainement eu lieu à de nombreuses reprises au cours de l’histoire, mais c’est d’autant plus intéressant dans une Chine loin d’être unifiée ou la culture des habitants de chaque royaume est certainement très proche.

Les liens entre chaque personne rend leur relation assez tendue, perplexe. Comme d’habitude Yasuhisa Hara ne perd pas de temps pour nous donner des informations majeures, ce qui nous permet de bien cerner le pourquoi du comment on en est arrivé dans cette situation.

 

C’est l’occasion également de faire apparaître de nouveaux personnages, de rebattre les cartes, et d’expliquer à Shin que le chemin qui l’attend pour devenir Grand Général sous les Cieux sera semé d’embûches. Des personnages qui donnent une tournure un peu classique à l’intrigue mais qui est nécessaire pour faire avancer notre protagoniste vu la situation dans laquelle il est.

C’est en ce sens que s’explique, pour moi, l’un des faits marquants du 18ème volume, ou la réaction de Shin, bien que juste, est en totale contradiction avec son objectif. Mais cela nous montre que, s’il peut paraître idiot, Shin n’en reste pas moins un personnage avec des valeurs fortes qu’il respectera quelque soit la situation et le risque qu’il encourt.

Dans un autre sens cette scène nous montre en temps réel ce que l’on a pu entendre par le passé. Et on est en droit de se poser la question : peut-il être qualifié de bon ou mauvais ? La guerre peut-elle justifier de tels actes ? Cela n’amènerait-il pas que de la rancœur, comme celle qu’on a pu voir chez les Zhao ? Et donc des représailles à venir ?

 

Car si certains se servent de ce genre d »‘excuses » pour faire la guerre, cela ne nous montre que les différentes facettes de celle-ci : les différentes raisons de faire la guerre : pour le gain, ou pour la gloire. Mais y a-t-il une limite qu’on puisse fixer dans le gain ? Au risque qu’une partie renonce à quelque chose de plus contraignant ? Telle est la question …

 

Résumer quatre volumes de Kingdom c’est très difficile. Les premiers car je les ai lu depuis quelques temps en écrivant ces lignes et les derniers car il m’est difficile d’en parler sans trop en dire. Mais s’il y a bien une chose que je peux dire en conclusion c’est qu’encore une fois Yasuhisa Hara m’a mis une claque. Une claque visuelle tant dans le détail des visages, de leur expression que les paysages et champs de bataille qui nous sont montrés, mais aussi une claque scénaristique aussi car elle demeure totalement imprévisible bien que dans l’ensemble elle reste classique. On sait ce que Shin veut, le chemin qu’il doit prendre, mais les nombreuses données à prendre en compte rendent l’intrigue tout autant complexe que passionnante. Et de ce point de vue là on ne peut que saluer la maîtrise de l’auteur. J’ose à peine imaginer la grandeur que pourrait prendre une telle intrigue après 50 volumes si la qualité reste aussi excellente …

Pour faire simple ces quatre volumes étaient peut-être la meilleure fournée qu’on ait eu depuis le début. Ce manga est de plus en plus passionnant et me plaît de plus en plus pour des aspects bien divers.

 

Mes notes

Tome 15 : 20/20

Tome 16 : 22/20 (obligé 😥 )

Tome 17 : 19/20

Tome 18 : 20/20

Rendez-vous donc dans deux mois pour parler des quatre prochains volumes qui promettent, je l’espère, d’être tout aussi passionnants. On remarquera que Meian va respecter le changement de logo autour du numéro de volume, comme dans l’édition japonaise. Comme je découvre l’histoire j’ignore si il y a une réelle signification à cela …

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas, ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

 

9 commentaires sur “La meilleure fournée depuis le début … / Kingdom tomes 15 à 18

  1. Le tome 16 de Kingdom est pour moi de l’acabit sur certains aspects du tome 59 de One Piece (même si celui de One Piece m’a peut être plus marqué). Incroyablement intense, il n’a laissé place à aucun répit. Je n’ai pas encore lu les 2 suivants, mais Kingdom devient à ce moment là déjà un très grand . Bravo Yasuhisa Hara.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s