Discours abusif … / Edens Zero tome 4

Bonjour à toutes et à tous. Cet avis aura tardé à sortir. Je n’étais déjà pas pressé de base à la sortie de cet article, mais, alors que j’avais prévu de le sortir mercredi 29 un évènement est survenu : la sortie du Top Oricon Premier semestre 2019 qui a logiquement repoussé la sortie de cet article, puisqu’il faut que je lise le tome …

Du coup on se retrouve vendredi 31 mai, 9 jours après sa sortie, pour parler du quatrième volume d’Edens Zero, pour ce qui pourrait être l’une des dernières chances que je donne au nouveau manga d’Hiro Mashima de me convaincre …

 

Edens Zero tome 4 vf

Edens Zero tome 4

Auteur : Hiro Mashima

Éditeur : Pika Édition

Parution : 22/05/2019

Synopsis : Shiki et ses compagnons se rendent sur la planète Guilst, repaire de tous les brigands de l’univers, afin de secourir Rebecca. Ils doivent alors affronter Rogue Out, la bande de mercenaires qui l’a enlevée. À leur grande surprise, leur chef s’avère être « Sister », l’une des Quatre Étoiles brillantes du Grand Démon qu’ils recherchent !

Mais la situation se complique brusquement : le Croque-mitemps, monstre dévoreur d’espace-temps s’approche dangereusement de Guilst …

Tome précédent

Mon avis : Rebecca a été kindappée par une bande de mercenaires afin d’être vendue à un vil propriétaire. Shiki et ses compagnons se rendent donc sur la planète Guilst pour la délivrer. Mais la situation se complique rapidement avec l’apparition de personnages et l’approche d’une menace de grande ampleur : le Croque-mitemps s’apprête à dévorer le temps de la planète Guilst …

 

Depuis le départ je déplore le manque d’identité d’Edens Zero. Une œuvre trop proche de ce que l’auteur a l’habitude de nous servir, ponctué en plus de clins d’œil plus ou moins nombreux … et gênants.

Ce tome aura au moins le mérite de développer un peu cet univers qui ne demande qu’à l’être. De nombreuses informations sont dévoilées dans ce tome, peut-être même trop, tant sur les « membres » d’Edens Zero que sur les diverses organisations et menaces que nos héros seront amenés à rencontrer par la suite. On aura au moins le mérite ici de ne pas avoir attendu 15 volumes avant d’en entendre parler, ce qui prouve quand même que Hiro Mashima n’avance pas à tâtonnements mais avec un but à atteindre, même si on se rappelle bien de ce qu’il dévoilait dans le tome précédent …

 

Pourtant, encore une fois, la marque Fairy Tail se fait sentir, que ce soit les noms des attaques, des groupes ou organisations. Ce n’est qu’un détail mais ça sonne comme du déjà vu, même si il faut bien avouer que les pouvoirs sont originaux, intéressants et assez bien maîtrisés (on est loin de tout savoir mais on en sait déjà plus sur l’Ether Gear en 4 tomes que sur l’Ethernano de Fairy Tail en 63 …).

 

Malgré tout la qualité d’Edens Zero ne décolle toujours pas avec ce tome. Les personnages sont insipides, les antagonistes ridicules et oubliables, les protagonistes froids et caricaturaux.

Notamment Shiki, qui commence à me taper sur les nerfs … Combien de fois a-t-il prononcé le mot « ami » dans ce tome ? Pourquoi devient-il une « pleureuse », au sens propre du terme ?

Où est la Haru conquérant ? Où est le Natsu attachant ? Shiki, en quatre volumes, n’a absolument rien montré à part son attachement à ceux qu’il considère comme amis et sa maîtrise de l’Ether Gear. Au-delà rien ne permet de nous rattacher à ce personnage, il ne sort pas du lot comme le faisaient les héros des précédentes œuvres de Mashima.

 

C’est un poil mieux pour Rebecca, qui dans ce domaine se démarque de Lucy par son courage, même si elle reste moins téméraire qu’Elie.

Bien sûr, il faut attendre que chaque personnage ait le temps d’être développé pour davantage les apprécier. Dans ce cas, pourquoi Hiro Mashima n’utilise pas l’une des recettes qui a magnifiquement marché dans son précédent manga ? …

Dans Fairy Tail chaque arc du début de série permettait de présenter des personnages et de découvrir (plus ou moins) leurs histoires. L’arc de l’Île de Galuna était aisni consacré à Grey, celui de Phantom Lord à Lucy et Elfman, l’arc Loki à Loki lui-même et le suivant, l’arc de la Tour du Paradis, était l’apothéose de cette méthode qui a brillamment fonctionné avec les mises en avant d’Erza et Jellal. Des exemples qui se poursuivront plus tard dans la série mais à moindre mesure …

Ici deux arcs sont déjà passés et … rien. Pas de personnage mis en avant, pas de flashback permettant de connaître untel ou autre. Tous sont mis en avant de manière distincte, ce qui est une bonne chose et un fait bien plus simple à mettre en place ici puisqu’il y a beaucoup moins de personnages, mais aucun n’arrive à attiser mon intérêt.

 

Et au-delà de tout ça c’est le discours de plus en plus abusif sur l’amitié qui ressort. Dans Fairy Tail il est certes omniprésent puisque c’est le thème principal de la série, mais reste appréciable tant qu’il ne dérange pas. Ici il ne sert les intérêts que de Shiki et ne trouve aucune utilité en dehors à part pour nous regorger de ce fameux discours déjà entendu depuis 20 ans … Quand est-ce qu’Hiro Mashima va renouveller son discours ? …

 

Un nouvel arc débute dans ce tome. Un arc aux propos très intéressants, bien que déjà traités dans d’autres titres, mais dont le potentiel, s’il est bien exploité, est énorme. Actuellement il reste aussi plat que les précédents, ce qui ne nous permet même pas d’avoir envie de lire la suite.

 

En conclusion ce quatrième volume d’Edens Zero ne relève pas la barre et n’est pas prêt de le faire à ce rythme. Les personnages ne trouvent toujours aucun intérêt à mes yeux, le discours sur l’amitié est de plus en plus lourd et rébartatif, alors qu’il s’agissait d’un point fort dans Fairy Tail. On sent qu’Hiro Mashima sait ce qu’il veut faire, mais d’un autre côté il n’arrive pas à insuffler un vent de fraîcheur à son titre, qui à ce rythme-là est bien parti pour devenir une pâle copie de ses prédécesseurs …

Ma note : 12,5/20

 

Pas de date ni de couverture pour le cinquième volume, prévu pour le 17 juin prochain au Japon.

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

Publicités

7 commentaires sur “Discours abusif … / Edens Zero tome 4

  1. Bien que je ne connaisse pas les autres travaux de Mashima, je suis d’accord avec ton ressenti global. Les personnages manquent de personnalité, tout se passe très vite et j’ai bien du mal à réellement m’intéresser à ce qui se passe depuis deux tomes.

    J’avais apprécié le travail sur les robots dans les deux premiers, et j’espère que cet élément va revenir dans le tome suivant (ce qui semblerait être le cas au vu de la fin de ce tome 4). Mais comme toi, je risque de lâcher l’affaire si Mashima ne fait pas quelque chose pour nous impliquer davantage dans le récit.

    Aimé par 2 personnes

    1. Ça m’énerve quand même, parce que ça reste Hiro Mashima, l’auteur du manga qui me permet d’en être là aujourd’hui …
      Perso il n’y a que le premier chapitre qui m’a transcendé. Les deux premiers tomes sont bons dans l’ensemble mais c’est sûr que les tomes 3 et 4 seront vite oubliés pour ma part …

      Aimé par 2 personnes

  2. iky, un amateur de manga que je respecte beaucoup avait dit assez justement que « Mashima est au manga ce que le Kebab est à la restauration. C’est bien gras, ça colle, c’est rarement subtil et on connaît déjà le plat, les sauces et même la recette. La seule question reste la qualité du pain et la cuisson des frites. » Et on y revient toujours…

    Mais je ne suis pas tout à fait d’accord non plus. Cette citation est vraie maintenant mais pas forcément dans le passé. Tu fais bien de parler de l’arc de la tour du paradis dans ton article, Floriano. Quand on relit les chapitres 98 à 100 de Fairy Tail on redécouvre cet auteur génial capable de faire des chapitres d’anthologie. C’était vraiment du très haut niveau !

    Force est de constater qu’il s’est perdu en route depuis et c’est vraiment du gâchis. Personnellement j’ai commencé à décrocher Fairy Tail après l’arc de l’île de Tenro. La qualité globale du manga baissant arc après arc dans la deuxième partie du manga.

    J’ai commencé Edens Zero sans trop savoir à quoi m’attendre. Malheureusement j’ai retrouvé l’auteur de la fin de Fairy Tail qui continue de creuser et pas celui du début de ce manga qui m’avait tant séduit. Quel dommage !

    C’est quand même curieux que Mashima ne se remette pas en question avec la courbe de ses ventes qui commence à ressembler à une piste noire de ski…

    Aimé par 1 personne

    1. Comme tu le dis, la deuxième partie du manga perd petit à petit en qualité, bien que personnellement je n’ai décroché qu’avec le dernier arc.
      Franchement je ne comprends pas pourquoi il a pris un tel virage après Tenro …

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s