The Promised Neverland tome 8 / March comes in like a lion tome 13

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve en cette semaine caniculaire pour parler des suites de The Promised Neverland et March comes in like a lion, deux mangas que j’adore comme vous le savez … Enfin j’espère que mes avis écris sous une chaleur torride vous plairont, car ça n’a pas été simple de les écrire pour moi …

 

The Promised Neverland 8 vf

The Promised Neverland tome 8

Auteurs : Kaiu Shirai (scénario), Posuka Demizu (dessins)

Éditeur : Kazé Manga

Parution : 19/06/2019

Synopsis : Pour rejoindre Goldy Pond, Emma et Ray doivent traverser une forêt infestée de démons enragés. Dans cette lutte de tous les instants, ils ne peuvent compter que sur l’aide de leur mystérieux guide. Mais les mène-t-il véritablement sur la piste de William Minerva … ou à leur perte ?

Tome précédent

Tome suivant

Mon avis : Pour trouver le chemin qui leur permettra de quitter le monde des démons, Emma et Ray, accompagnés du mystérieux évadé, prennent la route pour le point A08-63 où se trouve Goldy Pond. Sauf qu’ils doivent traverser une forêt infestée de démons, et qu’en plus leur accompagnateur ne semble pas décidé à les aider, voire pire encore …

 

À la fin de l’article sur le précédent volume j’avais dit que la suite serait imprévisible … Je ne pensais pas si bien dire !!

L’intrigue a pris un tournant inattendu, suite à un évènement majeur qui chamboule toute notre connaissance de l’univers de TPN. C’est l’occasion de le développer, de lui ouvrir une nouvelle voie et de donner de nouvelles comparaisons avec les pratiques humaines.

Car oui, ce sont encore nous, humains, et notre comportement avec le gibier qui est mis à l’honneur, à travers un côté qu’on pourrait qualifier de tout aussi exécrable que les fermes, mais sur lequel il faut encore relativiser : cela dépend du point de vue. Cela dépend si on se met du côté du chasseur ou du chassé, on ne percevra pas ce qui se déroule dans ce tome de la même manière.

 

Difficile d’en dire plus sans spoiler en fait, tant la tournure ne pouvait pas se prévoir. C’est encore une fois la preuve que les auteurs sont forts pour gérer leur récit, pour savoir quand faire évoluer la situation, comment présenter les révélations et aussi comment conclure un tome.

Puisque encore une fois la fin de ce tome est stratosphérique et donne juste envie de se procurer le neuvième volume pour le avoir le fin mot de l’histoire … C’était déjà le cas avant mais ça l’est encore plus ici.

 

En conclusion un huitième tome palpitant pour The Promised Neverland qui confirme de tome en tome son statut de manga prometteur. La série reste sur cette base d’excellence auquelle elle nous habitue depuis le début. J’ai par contre de plus en plus de mal à croire que la série se termine en une vingtaine de tomes tant l’univers se développe … affaire à suivre !!

Ma note : 19/20

 

The Promised Neverland 9 vo.jpg

Rendez-vous le 21 août pour la sortie du neuvième volume qui pourrait l’un des plus intéressants de toute la série …

 

march-comes-in-like-a-lion-13-kana

March comes in like a lion tome 13

Auteure : Chica Umino

Éditeur : Kana

Parution : 21/06/2019

Synopsis : Akari et Hayashida rencontrent pour la première fois Shimada à la fête de l’été du quartier de Sangatsuchô. Chacun va vivre un tournant dans sa vie.

Lors du combat estival du mois d’août, le tournoi Tôyô Open, Nikaido se motive à bloc pour devenir « l’homme qui a vaincu Sôya » !

Les pièces de shôgi de Nikaido vont résonner directement dans le cœur de Rei, de Sôya, et des autres joueurs professionnels.

Tome précédent (via Weekly News)

Chronique

Tome 10

Tome suivant

Mon avis : Durant la fête de l’été du quartier de Sangatsuchô, le professeur Hayachida et Shimada se rencontrent devant le stand des Kawamoto. La tournure des évènements fait qu’ils se retrouvent tous deux à aider Akari, ce qui déclenche quelque chose en eux …

 

Si vous avez lu ma chronique dessus vous savez désormais tout le bien que je pense de March comes in like a lion, un manga poignant sur le quotidien de personnes à qui la vie n’a pas été joyeuse.

Plus l’histoire avance et plus elle est passionnante à suivre. Les personnages se dévoilent, avancent, luttent pour un avenir meilleur pour trouver le lieu/la personne qui leur offrira un bonheur tant recherché.

Ce treizième volume ne déroge pas à la règle, et permet de développer d’autres personnages qui ne l’ont pas encore été. Certains sont présents de longue date mais n’ont servi jusqu’alors de tremplin, d’intermédiaire à ceux qui étaient dans le besoin. D’autres restaient plus énigmatiques mais se révélaient déjà passionnants, tant par leur apparence que par leur statut social.

 

Ainsi ce tome est découpable en trois parties, la première où on voit la conséquence de la fin du volume précédent, lorsque Hayachida et Shimada secourent Akari. La tournure peut sembler sans intérêt, mais Chica Umino le détourne pour le faire coller aux thèmes si lourds de son titre, et c’est finalement une phase primordiale qui s’enchaîne, qui nous permet encore de voir, quelque soit son âge, à quel point l’Homme peut souffrir et hésiter.

La deuxième c’est le tournoi Tôyô Open, magistralement spoilé par le synopsis mais qui se révèle fort passionnant aussi, tant la rencontre opposant Nikaido à Meijin Sôya s’avère être passionnante pour nous lecteurs mais également pour eux, l’un comme l’autre. Le résultat de cette rencontre est à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre, mais surtout nous montre que tout est possible …

 

La troisième nous permet de revenir sur l’un des personnages centraux du précédent volume et de le découvrir dans son quotidien en dehors du monde du shogi.

C’est de nouveau l’occasion de réfléchir sur la valeur de la vie, de la famille et du bonheur que l’on recherche. Les explications sur les agissements de ce drôle de personnage nous permettent de comprendre qu’il est bien plus profond que beaucoup de monde pourrait le croire. Car ses choix, ses faits et gestes suivent une ligne directrice logique par rapport au parcours et au monde qu’il a cotôyé jusque-là.

 

Le dernier chapitre de ce tome est certes découpé du reste de ce tome mais peut être raccroché à la troisième dans le sens qu’on donne à la vie et aux êtres chers.

C’est l’occasion de revoir un des personnages prépondérants du début de série, qui avait un peu disparu de la circulation depuis quelques tomes. Ce personnage, qu’on a appris à détester, se révèle à travers ses pensées, ses sentiments, ses regrets et ses choix pour trouver là aussi un avenir meilleur … Ce personnage, qu’on sait pas foncièrement mauvais, devient terriblement attachant lorsqu’il est aussi pris dans la tourmente …

 

Encore une fois Chica Umino délivre une masterclass scénaristique, à travers le développement et l’avancée de nombreux personnages. Personne n’est laissé de côté et on apprend à connaître chacun des personnages qu’on a appris à voir régulièrement. Chacun se dévoile et finit par prendre des choix pour avancer dans la vie à la quête du bonheur.

Encore une fois Chica Umino nous a livré un tome magistral !!

 

Ma note : 21/20

 

March comes in like a lion 14 vo

Le tome 14, dernier tome paru au Japon, serait prévu pour le 9 septembre prochain. Et vous pouvez être sûrs que je serai présent à 3000% à sa sortie …

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

12 commentaires sur “The Promised Neverland tome 8 / March comes in like a lion tome 13

  1. Me concernant, je lis TPN par le biais de la médiathèque, donc je vais devoir attendre un peu avant d’avoir ce tome 8 sous la main, mais ce que tu dis attise encore plus ma curiosité et mon impatience !

    Concernant March comes in like a Lion, j’ai honte mais depuis le tome 1 lu grâce aux 48h BD, je n’ai pas trouvé le budget pour continuer la série… Mais il faudrait que je m’y remette car ce début m’avait beaucoup plu, et vu les dithyrambes que je lis concernant la série dans sa globalité, ce serait bête de s’arrêter là.

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends, et je peux t’assurer que ce huitième tome vaut le coup d’oeil.
      Perso il y a des séries qui traînent depuis des mois, voire des années alors que je ne les ai pas arrêté. Il faut trouver la motivation pour les reprendre mais ce n’est jamais simple …

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s