Mon problème avec My Hero Academia

Bonjour à toutes et à tous. Oui, vous avez bien lu, nous allons parler de My Hero Academia aujourd’hui …

Suite à mon article sur le tome 19 de la série j’ai reçu beaucoup de retours. Certains de personnes qui ne sont pas d’accord, d’autres de personnes en retard sur la série qui se posent des questions et d’autres qui appuient plus ou moins mon propos.

Cependant dans ses retours et diverses discussions j’ai lu quelques fausses idées par rapport à ce que je pense réellement du manga de Kohei Horikoshi. Cette chronique a donc pour but de vous expliquer de fond en comble ce que j’en pense réellement pour que vous compreniez quel est le, ou plutôt quels sont les problèmes que j’ai avec ce manga …

Contrairement à une chronique classique, travaillée en amont, celle-ci est écrite sans travail préalable, simplement pour réagir. Je ne donnerai donc pas de note en fin d’article comme j’en ai l’habitude.

 

My Hero Academia pb

Mon problème avec My Hero Academia

 

Un concept original …

À l’origine de My Hero Academia un univers intéressant où les humains ont développé de drôles de pouvoirs : les alters. Ces alters sont présents chez 80% des personnes dans le monde, ce qui change drastiquement de ce qu’on a l’habitude de voir.

Quand la plupart des œuvres décide qu’une infime partie de la population maîtrise un pouvoir, une singularité, Kohei Horikoshi décide l’inverse, et rend le fait d’être normal obsolète. Un contre-pied qui donne son charme à la série et qui explique pourquoi on croise en permanence des personnes « spéciales » à nos yeux.

 

… qui se retourne contre lui-même !!

La difficulté pour l’auteur vient ensuite à trouver des pouvoirs différents à chaque personnage. La principale chose qui me dérange sur ce point vient du fait qu’après moins de 20 tomes on ait déjà eu à faire à des alters sur-cheatés, tellement abusés qu’on se demande comment tel personnage pourrait perdre.

Là où les alters des élèves restent pour la plupart basiques, et encore, ceux des héros et des vilains dépassent des fois l’entendement : des alters de désintégration, de téléportation jusqu’au lavage de cerveau on en a vu de toutes les couleurs depuis le début de la série.

Heureusement Kohei Horikoshi impose des contre-parties à ces alters, ce qui implique que ceux-ci sont freinés, doivent être maîtrisés pour être exploité à leur plein potentiel et que même après des limites existent.

C’est un peu la conte-partie du concept original de Kohei Horikoshi, et ses limites permettent de les garder prenables avec une certaine cohérence. Pour nos élèves cela explique les nombreuses phases d’entraînement auxquelles ils ont droit tout au long de la série, ils doivent développer leur alter de la même manière qu’un sportif doit développer son corps pour devenir meilleur …

One For All

 

Les alters ne me posent donc pas plus problème que ça. Je regrette juste qu’on ait déjà vu des pouvoirs abusés si tôt dans la série (parce que non elle ne semble pas prête de s’arrêter). Imaginez juste aux tomes 30 ou 40 ce que l’on aurait …

 

Les élèves de Yuei : le cœur du problème

Dans une discussion qui a suivi l’article sur le tome 19 (discussion à l’origine de la publication de cet article) j’ai lu que certains pensent que ce sont les antagonistes qui ne me plaisent pas dans la série … alors que c’est l’inverse !!

Persos préférés MHA
Extrait de l’article Mes personnages de manga préférés

Les antagonistes de My Hero Academia sont pour moi les meilleurs personnages de la série. Pour les propos qu’ils avancent sur la société super-héroïque et les allusions qu’on peut faire avec notre monde moderne, de par leur charisme, leur idéal ou leur objectif. Ce sont des personnages passionnants, marquants sur le long terme. Ils ont reçu, et seront certainement amenés par la suite, à recevoir un très bon développement nous permattant d’apprendre à les connaître, de les comprendre.

 

Quant aux élèves de cette seconde A que l’on suit, en dehors du héros Izuku dont le développement a eu lieu au tout premier chapitre, et à son rival Katsuki Bakugo qui a pas mal évolué depuis le début et se révèle de plus en plus, les autres sont plutôt en second plan …

Ochaco a eu sa mise en avant, Tenya a eu son heure de gloire, Shoto a eu son heure de gloire. Depuis j’attends de voir les autres élèves avoir le droit à ce genre de mise en avant et force est de constater que ça ne vient pas. Eijiro y a eu droit dans l’arc Overhaul mais c’est tout depuis près de 10 tomes …

 

Sur l’ancien blog, dans la chronique que j’avais publié sur MHA (qui avait alors 11 tomes) j’expliquais que le développement des personnages de cette classe me posait déjà problème. La différence étant que je pensais que la série se terminerait dans la vingtaine. J’en venais donc à penser que certains ne seraient pas développés à juste titre pour manque de temps.

Aujourd’hui l’intrigue s’est beaucoup étoffée, et le problème s’est finalement inversé : de nouveaux personnages ont été introduit et repoussent encore plus les élèves de la classe 2-A au second plan.

Du coup un paquet de personnages (que ce soit dans cette classe ou dans les autres) me laissent indifférent. À la volée (vérifie les noms des personnages dans un des tomes …) quelques Mezo, Kyoka, Rikido, Yuga, Koji, Tooru ou Hanta me laissent de marbre malgré que certains aient eu droit à un petit développement, notamment dans ce tome 19 …

Kyoka MHA

 

Les héros aussi …

La donne est globalement la même pour les héros, où à part All Might et Endeavor on ne sait pas grand chose sur eux, la plupart de ceux qui ont été développés tournant autour de ces deux-là.

Ce qui me pose problème pour eux c’est qu’on ne connaît pas la raison qui les a poussé à devenir héros. Leur absence de développement nous fait penser qu’ils sont simplement héros pour être héros, que leur unique objectif est le maintien de l’ordre au dépis de toute remise en question. Remises en question amenés par les antagonistes à laquelle les héros répliquent de la manière la plus simpliste possible.

Cela amène une sorte de déséquilibre qui nous fait nous poser des questions sur le bien-fondé de ce que nous raconte Kohei Horikoshi : ne serait-il pas en train de nous dire que ce monde idéaliste cache des ombres néfastes et que les héros, en refusant d’avancer de vrais arguments, en seraient complices ?

Dans ce cas qui suivre ? Les héros qui restent campés sur le monde actuel ou les vilains qui veulent le changer, le façonner à leur manière ? Les antagonistes de la série n’auraient-ils pas raison et l’auteur n’irait-il pas lui-même dans leur sens ?

 

On pourrait donc expliquer ce déséquilibre. Ce choix viendrait de l’auteur. Le problème étant qu’on ne peut pas le vérifier puisque rien ne l’indique clairement dans la série. Ce qui a tendance à pas mal m’agacer …

On pourrait penser que les élèves de Yuei qu’on suit, une fois devenus héros, apoorteraient une réponse ou un contre aux arguments avancés par les vilains : mais combien de temps faudra-t-il attendre avant d’y arriver ? C’est pas pour maintenant à mon avis … Des personnages sans développement peuvent-ils apporter une réponse satisfaisante ? J’en doute fortement …

 

Une narration répétitive à foison

Si les personnages étaient le principal défaut que je trouvais à la série il y a deux ans la donne est en train de changer … C’est certainement ce dont j’ai le plus parlé, ce qui commence à m’exacerber au plus haut point : le schéma narratif de la série.

Depuis le lancement de sa série Kohei Horikoshi suit un système classique de nekketsu classique, avec des entraînements, des tournois et des menaces pouvant changer la face du monde. Sauf qu’il les répète toujours dans le même sens et de la même manière. Une phase d’entraînement est toujours suivie d’un tournoi ou d’un examen, qui est lui-même suivi d’une période où une nouvelle menace apparaît. Puis une fois cette menace repoussée retour à l’entraînement et on recommence.

Enchaîner ce système une fois d’accord, deux fois ça passe … sauf qu’avec ce tome 19 il est parti pour le répéter pour au moins la cinquième fois !! C’est beaucoup trop, car l’histoire en devient prévisible. Je suis certain, suite à ce tome 19 et à cette fête qui, je le répète, n’a rien à faire ici, qu’une sorte d’examen va avoir lieu (faudrait que Katsuki et Shoto repassent leur examen raté, ce serait bien), ou alors la fête joue ce « rôle », puis qu’une nouvelle menace va arriver mettant en transe tout un monde dont les résultats pourraient chambouler l’équilibre en place (qui mettrait certainement en action Endeavor, dont la remise en question sur sa place de numéro 1 l’oblige à être mis prochainement en avant pour que celle-ci aboutisse à une réponse avant qu’on l’oublie). Puis on retourne à l’entraînement et on recommence …

Endeavor

 

C’est notamment lors de la phase d’entraînement que la série s’avère être la moins intéressante. Non que l’entraînement me pose problème, puisque comme expliqué plus haut il est nécessaire au développement des alters, mais que ceux-ci nous sont en permanence montrés et qu’ils sont jalonnés de phases de discussions inutiles qui ne font que rarement avancer les relations entre élèves. Et il s’agit d’actions d’une importance tellement secondaire, puisque ces personnages ne sont pas développés, ces scènes seront facilement oubliées, que ces passages deviennent lourds et ennuyants.

Cette phase d’entraînement est en fait la période « détente » d’une série après un arc majeur. Elle est obligatoire dans tout shonen qui se respecte, la tension ne peut pas grimper indéfiniment. My Hero Academia a deux problèmes sur ce point : ces phases sont trop longues (environ un tome à chaque fois …) et la tension redescend trop à un tel point qu’on a l’impression qu’il ne s’est rien passé …

Là où quelques One Piece ou Seven Deadly Sins conservent un minimum de tension dans ses phases de détente (qu’ils abordent de manière totalement différente d’ailleurs) My Hero Academia la fait totalement tomber … L’humeur est bonne enfant juste après qu’All Might ait annoncé son retrait, alors que la situation n’a jamais été aussi grave pour le monde … C’est mieux réussi après Overhaul, où il y a eu des morts, mais le questionnement d’Eijiro sur le bien-fondé de la fête (sans qui j’aurai enlevé deux points de plus au tome) est rapidement passée et les élèves finissent par se prêter au jeu …

 

C’est lassant à force. Et je pense vraiment l’avancer comme le problème numéro un de la série aujourd’hui. Le fait que je n’aime pas les séries répétitives n’aide pas non plus, surtout que Kohei Horikoshi fait assez fort dans ce domaine comme on a pu le voir, le sauvetage d’Eri peut être comparé au sauvetage de Katsuki, ou au sauvetage de Tenya. Les données sont différentes à chaque fois mais on en revient toujours à cette idée qu’il a quelqu’un à sauver. Ce qui me fait drôlement penser à Bleach d’ailleurs, la différence pour lui étant que ça arrive trois fois en 74 tomes contre trois fois en moins de 20 ici …

Et là où un One Piece conserve toujours un peu de mon intérêt (même si globalement c’est de plus en plus dur) malgré des arcs narratifs pratiquement identiques à chaque fois, grâce à un univers d’une richesse folle et sa quête qui ne livre toujours aucune réponse, My Hero Academia n’a rien lui permettant de garder cette accroche avec ses lecteurs. Izuku peut-il être comparé à Luffy ou Naruto en termes d’objectifs ? Non. Peut-il être comparé à Meliodas ou Guts en termes de vécu, de souffrance passée et présente ? Clairement pas ! Le monde de My Hero Academia détient-il un secret permettant de garder le lecteur en contact jusqu’à que celui-ci soit révélé ? Peut-être, mais on en aurait déjà parlé si c’était le cas …

 

Une série rallongée ? …

Il est difficile de savoir si la série a réellement été prévue ou non pour se terminer en moins de 30 tomes à la base, car il n’y a pas vraiment d’élément le prouvant … jusqu’à la postface du tome 19 …

« Bientôt le 20è ! J’avais calculé que si la série continuait sans encombre, ce serait à peu près le nombre de tomes qu’il me faudrait pour tout raconter, mais l’histoire s’est allongée beaucoup plus que prévu. »

Kohei Horikoshi, My Hero Academia postface tome 19

La série a-t-elle réellement été rallongé ? Difficile à dire, mais on sent que Kohei Horikoshi est forcé d’étendre son intrigue, de l’étirer pour que la série dure le plus longtemps possible. Shueisha retomberait-il dans ses travers en faisant durer ses plus grands succès le plus longtemps possible jusqu’à l’essoufflement du lectorat et de l’auteur lui-même ? Haikyû !!, dont le lectorat s’effrite de plus en plus vite, s’apprête à passer les 40 tomes et devrait passer les 50 avant d’arriver à son terme à ce rythme … alors que je n’ai aucun exemple en tête de série de sport du Jump ayant passé les 40 tomes … Donc on peut clairement se poser la question.

Cela se ressent notamment lors des phases d’entraînement qui, comme dit plus haut, sont trop longues pour le peu qu’elles racontent. On ne ressent pas encore ce rallongement dans les arcs majeurs mais je ne serais pas surpris que cela arrive d’ici peu.

Est-ce vraiment dû à Kohei Horikoshi ? Peut-être pas du coup.

 

L’erreur de Kohei Horikoshi

Mon dernier point porte sur l’intrigue elle-même avec un point qui me dérange énormément dans la série …

Revenons au tome 11 où All Might affronte son ennemi de toujours : All for One. Ce combat mythique, probablement le meilleur de la série à l’heure actuelle tant elle est intense et apporte de l’émotion, possède une conclusion originale qui m’a satisfait sur le moment : All Might gagne le combat mais perd ses pouvoirs.

Sauf que j’ai toujours pensé, même avant la lecture de ce tome, qu’il était temps pour All Might de partir, que sa mort apporterait plus de profondeur à Izuku, que l’évolution de son disciple, son successeur, aurait été différente. L’évolution de Katsuki, qui révèle ensuite être un grand fan du numéro un, de Mirio ou de toute personne étant ou ayant été en contact avec lui, aurait été différente et plus passionnante.

Surtout que depuis ce tome All Might n’a rien fait de vraisemblant, il est en retrait et ne donne que quelques conseils, notamment à Izuku. Ses conseils ne sont pas inutiles, ce n’est pas ce que je dis. Ce que je pense c’est que l’histoire aurait évolué différemment et de manière plus intéressante avec la mort du symbole de ce monde super-héroïque, ce qui aurait été dans la lignée des propos avancés par les vilains …

On aurait vu un Izuku beaucoup plus marqué, se renfermant un temps sur lui-même, se ressassant l’erreur qu’il aurait pu comettre et qui aurait mené à la mort de son mentor, de son idole. Katsuki aurait révélé être fan d’All Might à peu près en même temps mais aurait été plus froid, plus violent. Globalement l’histoire aurait été plus sombre, elle aurait poursuivi dans la lignée qu’elle suivait depuis le camp d’été.

Mainetant c’est trop tard et All Might me fait penser au Makarof d’après Tenrô dans Fairy Tail en un peu plus utile, mais pas tant que ça …

Toshinori

 

Conclusion

Du coup, je me retrouve, après 19 volumes, avec une série que globalement j’aime toujours, parce qu’elle m’a fait vibré au début, mais où quelque chose s’est déjà brisé, quelque chose que j’ai espéré retrouver mais qui ne revient pas. Je me retrouve avec une série qui, malgré ses propos intéressants sur la société, ses dérives, ses problèmes, son système en place, ne me parle plus, ne m’atteint plus.

J’ai finalement de plus en plus de mal à rentrer dedans, seuls les phases d’actions majeures, ou une face du monde est en jeu, sont les dernières à encore me faire vibrer un peu. Le reste me laisse indifférent et ne me donne pas envie de poursuivre, mon ras-le-bol arrivant à son paroxysme …

Mais vous êtes nombreux à me dire de poursuivre, que des passages complètements dingues arrivent par la suite.

My Hero Academia 24 vo
La couverture du tome 24 qui sort le 2 août au Japon en dit long …

Mais le mal est fait et je doute de pouvoir réapprécier la série comme dans ses premiers tomes. Cependant je ne ferme pas totalement la porte et décide de la mettre en pause à partir d’aujourd’hui. Si l’envie me prend un jour je la reprendrais donc avec plaisir, mais sachez que ça reste rarissime puisque de toutes les séries que j’ai arrêté/mis en pause One Piece est la seule que j’ai repris …

 

Merci d’avoir lu cet article. J’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

13 commentaires sur “Mon problème avec My Hero Academia

  1. C’est quasiment certain que la série a été allongée. On a un bon rythme sur les cent premiers chapitres et comme le succès est arrivé avec, l’auteur a commencé à temporiser. C’est plutôt classique pour ce genre de mangas.

    Je te rejoins sur la plupart de tes critiques, notamment sur la fin du combat d’All Might. Sa mort aurait amené quelque chose de plus intéressant pour l’histoire. Là on se retrouve avec un personnage qui ne sert plus à grand chose. À sa place on a fait mourir son ancien camarade (Nighteye, j’ai dû revérifier son prénom tant il était anecdotique) introduit uniquement pour ça. C’est beaucoup moins frappant c’est certain…

    Je crois que tu as pris la bonne décision. La suite est pas mal, c’est toujours aussi plaisant à lire dans l’ensemble mais on continue de répéter les même schémas comme tu l’as bien analyser (focus sur Endeavor, nouvel entrainement…). Si ça te lasse déjà, ça ne sert à rien de continuer.

    Après je comprends aussi les personnes qui t’encouragent à continuer. Il y a un bon voire très bon combat qui arrive ensuite et – en ce moment – un arc qui s’appelle assez justement « my vilain academia » qui est parfait pour ceux qui aiment les antagonistes.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour. Franchement si l’envie me vient un jour de reprendre je le ferai, parce que ça reste une série que j’apprécie. Mais à l’heure actuelle j’ai envie d’autre chose …

      J'aime

  2. J’ai trouvé ton article très intéressant, même si, comme tu l’as peut-être remarqué, je ne fais pas partie des déçus. Mais j’avais déjà remarqué certains points que tu soulève, sauf que me concernant, ça ne me dérange pas (pour le moment en tout cas).

    À vrai dire concernant la structure répétitive, moi ça ne me dérange pas, mais j’aimerai que les différentes phases se mêlent de façon plus organiques, que les enjeux restent présents même pendant les moments d’entrainement, de vie quotidienne et autre.

    Après, plus globalement, c’est évident pour tout le monde je pense que l’auteur a un soucis dans l’exploitation des personnages secondaires, tous beaucoup trop en retrait, même ceux qui ont eu droit à leur moment d’ailleurs.

    Ces points ne m’empêchent pas d’apprécier le manga, mais par exemple, en lisant Naruto actuellement, je trouve que celui-ci a une écriture bien mieux ciselée dans l’ensemble.

    Quoi qu’il en soit, je le répète, excellent article où tu explique avec clarté tous les points qui te posent problème !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci. Des mangas qui répètent le même schéma j’en ai lu plein et il y en a beaucoup que j’ai arrêté pour ça, à force d’avoir l’impression de relire la même chose.
      Je verrai bien comment avance la série, et si j’ai l’occasion je la reprendrai.

      Aimé par 1 personne

  3. Je comprends la redondance, c’est agaçant. J’ai eu un passage similaire dans One Piece. On avait un arc épique, suivi d’un arc ennuyeux et ainsi de suite… par chance depuis le nouveau monde, c’est bien mieux.
    (Le pire étant le Davy Back Fight, deux ou trois tomes d’ennui 🤣🤣)

    Aimé par 1 personne

  4. Je comprend totalement ton point de vu (j’ai moi aussi perdu tout plaisir… mais bien avant le tome 19).
    En comparaison, et bien que très critiqué, « Black Clover » (19 tomes aussi) monte en puissance et garde une belle cohérence (les derniers événement son dantesque !!)
    Si tu ne l’as pas encore tenté, VRAIMENT, je tel a conseil chaudement !!

    Aimé par 1 personne

    1. Je le répète mais le tome 19 n’est pas le premier tome à me décevoir …
      Quand à Black Clover je l’ai arrêté après le premier volume. C’est certain que je ne reprendrais pas.

      J'aime

      1. Ha bon!? Après un seulement un seul volume !?!
        Dommage, au vu de tes goûts apparent, ça pourrait pourtant te plaire ! J’en suis convaincu

        J'aime

      2. C’est l’un des pires tomes 1 que j’ai lu. Aucune originalité, un héros insupportable, … Je ne parle pas de la suite, peut-être que ça devient génial, mais ce sera sans moi.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s