Les classements de vente ne reflètent pas la qualité d’un titre …

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve aujourd’hui pour un article que j’aurai préféré ne pas écrire mais qui est, je pense, important pour expliquer deux/trois petites choses.

Depuis quelques temps, précisément depuis que Demon Slayer est à la lutte avec One Piece pour s’emparer de la première place du Top Oricon 2019 certaines personnes jugent utiles de dénigrer l’un pour gratifier l’autre, ou inversement, en partant du postulat qu’en tant que numéro 1 des ventes il est forcément le meilleur manga.

Si personnellement j’ai la chance de ne pas avoir ce genre de retours ce n’est pas le cas d’autres personnes. Et c’est pour cela que j’ai décidé d’écrire ces quelques lignes pour expliquer que non, l’argument des ventes n’est pas valable pour désigner quel manga est meilleur que l’autre …

 

CVMQT

Les classements de vente ne reflètent pas la qualité d’un titre …

One Piece, manga d’Eiichiro Oda lancé en 1997, un manga mythique, iconique, qui appartient d’ores et déjà aux anales de l’histoire et est certainement à l’heure actuelle, tous genres confondus, l’une des meilleures œuvres qui ait été créée …

94 volumes et plus de 450 millions d’exemplaires en circulation dans le monde, dont 370 millions rien qu’au Japon. Très bien, mais ça signifie quoi ?

Ça signifie qu’en moyenne il y a plus de 4 787 234 copies par volume en circulation dans le monde, dont plus de 3 936 170 au Japon. Ces chiffres sont en effet gigantesques, mais peut-on réellement les comparer aux 16 millions de Demon Slayer en 17 volumes ?

Pour rappel Demon Slayer s’apprête à finir numéro un des ventes uniquement pour l’année 2019, il ne s’apprête pas à dépasser One Piece en ventes totales depuis leur lancement.

 

Déjà il faut établir une chose : on parle en vente par séries ou vente par volumes ? Ce sont deux classements différents, qui se complètent l’un et l’autre à un tel point que l’absence de l’un pourrait gêner la compréhension de l’autre. Car en vente par volumes One Piece est toujours un numéro un incontestable qui ne connaît plus le mot « concurrence » depuis 10 ans …

One Piece mugiwara 2.png

Si vous avez l’habitude de lire mes analyses de Top Oricon vous avez dû remarqué que je parle souvent de « niveau de vente ». Je nomme « niveau de vente » les ventes par volumes réalisées par une série au bout d’un certain laps de temps (qui n’est pas défini, je précise). En fonction du démarrage réalisé un volume pourra atteindre un certain cap après tant de semaines. C’est pour cela que les deux/trois premières semaines de vente sont les plus importantes, car ce sont elles qui définissent le « niveau de vente » que va atteindre le volume …

Un tableau vous permettait peut-être de mieux comprendre ce que je veux dire mais l’important ici c’est de retenir que depuis le lancement de l’anime le « niveau de vente » de Demon Slayer a été multiplié par 4 environ, passant de 175 000 à 750 000 copies par volume actuellement, explosion qui est loin d’être terminée à l’heure actuelle.

Une telle explosion oblige les nouveaux lecteurs à racheter les anciens volumes parus en plus des nouveaux. Et avec un nombre de volumes aussi élevé il est logique que Demon Slayer soit en capacité de rattraper One Piece qui de son côté a un lectorat installé depuis de nombreuses années, qui n’a donc pas besoin d’acheter ces anciens volumes. Et c’est là la seule raison qui fait que Demon Slayer s’apprête à battre One Piece au classement de 2019 !! C’est tout !!

Demon Slayer anime

 

Je pourrais même m’arrêter après ces quelques lignes mais je suis loin d’avoir expliqué tout le raisonnement de ma pensée. Car au-delà de ça il y a de nombreuses personnes qui, en voyant One Piece truster les premières places chaque année, avancent cet argument pour expliquer qu’il s’agit du meilleur manga …

NON !! Cet argument n’est pas viable et je vais vous expliquer pourquoi.

 

Pourquoi certains mangas rencontrent plus de succès que d’autres ?

C’est vrai ça, on pourrait se demander pourquoi certains arrivent plus facilement à cartonner que d’autres qui le mériteraient tout autant … Le fait est que si il est possible de répondre à cette question il y a de nombreux facteurs à prendre en compte.

La qualité entre-elle en jeu ? Ceux qui défendent cet argument vous diront forcément oui mais en y réfléchissant l’idée n’est pas totalement dénuée de sens.

 

Chaque année le magazine Da Vinci dévoile le résultat des Manga of the Year, sélection de mangas d’après les votes de plus de 5 000 participants, dont une bonne partie issue de millieux professionnels du manga, des critiques, journalistes ou même libraires. Il s’agit donc d’un classement on ne peut plus sérieux sur quel a été le meilleur manga de l’année. Nous en avions d’ailleurs parlé pour le classement de 2018 lors d’un numéro de Weekly News. Mais regardons les lauréats et leurs quatre dauphins de ces cinq dernières années :

Année

2014

2015

2016

2017

2018

Premier

L’Attaque des Titans

March comes in like a lion

March comes in like a lion

March comes in like a lion

Détective Conan

Deuxième

One Piece

One Piece

One Piece

Silver Spoon

Ôka-san to Boku

Troisième

Silver Spoon

L’Attaque des Titans

Kochikame

One Piece

One Piece

Quatrième

Haikyû !!

Détective Conan

L’Attaque des Titans

L’Attaque des Titans

Haikyû !!

Cinquième

Hôzuki no Reitetsu

Silver Spoon

Assassination Classroom

Détective Conan

Chihayafuru

On aura tous remarqué une chose : on retrouve souvent les mêmes titres, d’accord, mais ce sont des titres populaires à une exception près. Mais également que One Piece figure chaque année sur le podium mais jamais à la première … Ce qui nous fait nous poser quelques questions, dont la véracité des classements que l’on voit mais globalement on peut penser que oui la popularité découle de la qualité.

March comes in like a lion im2.jpg

Dans ce cas, pourquoi March comes in like a lion, qui finit trois années de suite à la première place, n’est pas le manga le plus populaire sur ses mêmes années ?

 

Si le classement par séries dépend grandement du nombre de volumes parus et des ventes d’anciens volumes, le classement par volume nous prouve que la hiérarchie ici présente n’est jamais respectée, bien que la majorité d’entre eux compte un nombre de lecteurs très élevé. Et inversement on peut remarquer que des titres dont la popularité n’a fait que croître sur ses cinq dernières années n’apparaissent pas ici, notamment Kingdom qui est aujourd’hui le quatrième manga se vendant le mieux sur le marché …

 

Un premier élément de réponse serait de dire qu’en fonction de l’univers et des thèmes abordés un manga a plus ou moins de chance d’attirer beaucoup de lecteurs/trices. One Piece, de par la quantité de thèmes qu’il brasse et de l’immense univers qu’il construit tout au long de son avancée possède là un facteur primordial pour devenir célèbre. L’aventure est un thème qui parle à tous, le voyage, la découverte, la liberté, les rêves, l’amitié et les émotions transmises sont des valeurs importantes comprises par tous, qui expliquent également pourquoi des titres tels que Hunter x Hunter, Fairy Tail, ou plus récemment My Hero Academia ont rencontré un grand succès. Or ils n’apparaissent jamais dans ces classements, contrairement à un Silver Spoon centré sur l’agriculture ou March comes in like a lion qui place le shogi comme point de rotation pour développer une histoire …

Ces titres sont-ils forcément moins bon parce qu’ils ont rencontré moins de succès ? Le classement d’au-dessus tend à nous prouver le contraire, surtout qu’ils sont loin de ne pas marcher, le lectorat étant beaucoup plus étendu sur les genres et en âge au Japon, c’est surtout chez nous qu’ils bloquent.

 

Ensuite, et il n’est pas des moindres, les mises en avant dont bénéficient ces titres ne sont pas les mêmes … One Piece a une multiexposition partout au Japon. Des publicités ne le concernant même pas aux statues, en passant par des parcs à thème, des films au cinéma et bien sûr un anime qui dure depuis 20 ans sans interruption, à part Détective Conan il n’y en a aucun qui puisse se vanter d’une telle mise en avant. Être japonais et ne pas connaître One Piece aujourd’hui se résumerait à vivre dans une grotte depuis plus de 10 voire depuis plus de 15 ans.

À tout cela s’ajoute l’avantage d’être prépublié dans le magazine de prépublication le plus célèbre, lui permettant quoi qu’il arrive de compter plus d’un million de lecteurs/trices chaque semaine.

One Piece Jump cover.jpg
C’est une aide précieuse, surtout au début quand on doit faire ses preuves …

Plus un manga bénéficiera de mises en avant, plus il aura de chances de percer. C’est normal, pour résumer on pourrait dire qu’il s’agit d’une aide pour populariser le manga ou même l’œuvre en général : typiquement ce qu’a réalisé l’anime de Demon Slayer cette année et beaucoup d’autres avant lui …

On pourrait également discuter de la qualité de ces mises en avant, mais quand on voit que l’anime de Tokyo Ghoul, souvent décrié, a eu le même impact que celui d’Haikyû !!, on est en droit de se dire que l’aide est suffisamment précieuse, en plus d’une couverture médiatique nécessaire, pour populariser le titre.

 

Les possibilités diffèrent aussi en fonction de l’époque …

Slam Dunk manga.jpg

Si One Piece a réussi à s’imposer aussi facilement en tant que numéro un c’est aussi parce qu’il a démarré au moment où le marché avait besoin d’une nouvelle génération. En 1997 le marché japonais sort de trois années où se sont terminés les trois géants des années 90 : Dragon Ball, Yuyu Hakusho et Slam Dunk. L’effet est immédiat sur les ventes du Jump qui ont chuté juste après l’arrêt de ce dernier. One Piece débarque donc dans un « no man’s land » où la place de numéro un est à prendre. Si des titres lancés sur la même période tels que GTO ou Hunter x Hunter sont en mesure de le concurrencer (leurs trois animes ayant débuté en même temps) sur le long terme One Piece ne trouvera que Naruto sur son chemin, et encore vu que durant les dernières années de vie du manga de Kishimoto l’écart n’a fait que se creuser, et pas à cause de Naruto …

Dans ses premières années de vie One Piece a donc de vrais concurrents : Naruto, Hunter x Hunter, GTO, Bleach, NANA, Fullmetal Alchemist, Death Note, Nodame Cantabile et probablement d’autres dont j’ignore les niveaux de vente en absence de chiffres.

Mais les aléas des différentes publications et le temps passant font que le nombre de concurrent s’affaiblit au fil des années, et que One Piece conforte de plus en plus cette place. Faisant qu’en dehors de ces titres tous débutés avant 2004 on n’en trouve plus aucun qui ai pu titiller le manga d’Eiichiro Oda. Pourquoi ?

Parce qu’il est excellent ? Oui … Forcément, il a besoin de ce niveau d’excellence pour rester au sommet. Mais les autres ? Il y en a forcément qui, qualitativement parlant, tout en possédant les atouts développés plus hauts dans le premier élément de réponse, sont aussi bons que lui.

 

One Piece manga

Qualité mise de côté, il manque en réalité un élément que One Piece a acquis au fil des ans : l’aura. Cette aura mystique faisant de One Piece une œuvre qui dépasse le cadre du manga, permettant à sa popularité de s’étendre à l’ensemble des strates de la société, et ne s’arrêtant pas aux purs fans de manga et d’animation.

À ses débuts One Piece débarque sur un marché ou plus aucun titre en cours ne possède cette aura. Depuis que One Piece l’a acquis et renforcé aucun, si ce n’est l’Attaque des Titans (et encore c’est discutable) ne l’a acquis à son tour.

Cette aura se remarque bien sûr par ses ventes hors normes mais également par une stabilité remarquable dans son lectorat. Les années passent, les arcs narratifs, de qualité discutable, passent, mais ses ventes restent stables, tellement stables que seules les explosions du numérique et du piratage massif à partir de 2016 ont su les faire vaciller … Naruto possède également cela, Fullmetal Alchemist aussi certainement.

Il faut également prendre en compte les problèmes démographiques d’une population japonaise toujours plus viellissante. Plus le temps passe et plus les mangas auront du mal à atteindre des niveaux de vente élevés, pour la simple et bonne raison que les lecteurs sont eux-mêmes moins nombreux … One Piece, dont le lectorat le plus récent est installé depuis presque 10 ans, est donc un manga hors catégorie par rapport à la jeune concurrence qui doit faire face aux limitations de son époque.

 

Vous l’aurez compris …

Les classements de vente ne reflètent pas la qualité … mais la popularité d’un titre

Des mangas excellents il y en a chaque année qui sortent. Mais la qualité ne suffit pas pour percer. Les magazines de prépublication n’étant plus aussi populaires qu’il y a 20 ans les mises en avant qui étaient déjà nécessaires à l’époque le sont d’autant plus aujourd’hui.

Pour devenir populaire un manga n’a pas besoin que d’être bon, il a aussi besoin qu’on parle de lui, au travers d’une adaptation, que ce soit en anime, en film, même en pièce de théâtre puisque cela se fait de plus en plus. La publicité est aujourd’hui le seul moyen de devenir populaire sur l’ensemble d’une population aussi vieillissante que la population japonaise qui ne lit peut-être plus autant de mangas qu’avant.

 

Bien sûr que la qualité joue un rôle sur la popularité, mais c’est rédibitoire à côté des nombreux points qui entrent en compte. Cela ne fait pas pour autant de One Piece le meilleur manga au monde, il l’est peut-être, mais ce sont pas ses ventes hors normes qui permettent de le justifier, au mieux cela prouve qu’il est le plus régulier et peut-être le plus chanceux. Et cela prouve encore moins que Demon Slayer soit un meilleur manga que One Piece juste parce qu’il a vendu plus de copies que lui cette année alors qu’il a encore tout à prouver pour conserver une telle popularité sur le moyen-long terme …

Demon Slayer manga.jpg

Tout ceci n’enlève rien à l’exploit réalisé par Demon Slayer, qui sort de nulle part avec des ventes pas mauvaises mais loin d’être élevées avant une explosion toujours en cours qui mène au résultat inédit dans l’ère Oricon que l’on s’apprête à voir.

 

Et je terminerai en disant que chacun a le droit d’aimer les titres qu’il souhaite, et que si la popularité est un gage de qualité, l’inverse est loin d’être vrai avec de nombreux titres qui vivent dans l’ombre en étant tout aussi excellents. Et qu’au final avancer l’argument des ventes pour savoir quel est le meilleur manga n’a strictement aucun sens …

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. Cela faisait longtemps que je n’avais pas écris ce genre d’article « polémique » et ce n’est jamais une partie de plaisir. Mais je pense, étant donné que j’aborde les classements de vente chaque semaine à plusieurs reprises sur le blog (et que c’est ce qui marche le mieux, surtout en ce moment), il me fallait expliquer deux/trois petites choses que j’estime importantes. J’espère donc avoir été assez clair dans mes propos.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

28 commentaires sur “Les classements de vente ne reflètent pas la qualité d’un titre …

  1. Et bah, quel travail.
    Il s’agit là de notion plutôt simple mais qu’il est important de bien réexpliquer et de définir pour limiter un peu certaine absurdité qu’on peut faire.
    Une riche idée que cet article avec la forme qu’il faut.

    Aimé par 3 personnes

      1. Tu as vraiment un talent pour l’écriture !! C’est vrai que celui-ci est assez long mais on arrive à comprendre !! Cependant, j’espère que tu as quand même apprécier un minimum d’écrire cette article !! 👍👊😁😙😀😄😇

        Aimé par 1 personne

        1. C’est surtout que c’était nécessaire de le faire. Après prendre du plaisir sur ce genre de sujet c’est secondaire, mais j’ai bien aimé découvrir les Manga of the Year d’années où je n’avais même pas regardé ce classement.

          Aimé par 1 personne

  2. C’est le premier commentaire que je laisse sur ton blog bien que j’apprécie énormément ton contenu. J’ai vraiment apprécié le fait que tu te sois mis dans une optique d’objectivité, ça change des pro Kimetsu ou pro one piece (ou autres) j’ai appris pas mal de trucs, je savais que le lectorat diminuait au Japon mais j’ignorais la raison, d’ailleurs aurai tu des chiffres de cette baisse au fil des décennies ? En tous cas encore un très gros travail de ta part, j’attend avec impatience ton prochain post !

    Aimé par 3 personnes

    1. Merci pour ton premier commentaire.
      Je n’ai pas de source précise mais c’est assez connu que le Japon est l’un des pays où le taux de natalité est l’un des plus faibles au monde, et que sa population est très âgée. Normalement tu trouveras rapidement en effectuant une recherche, mais il me semble que les problèmes que nous avons en Europe (pas en France d’ailleurs) sont bien plus avancés au Japon.

      Aimé par 1 personne

  3. Je tiens à préciser que cette pratique qui consiste à appuyer la prétendue supériorité d’une oeuvre au travers des chiffres de ventes à été utilisé intensément et à maintes reprises par les fans de One Piece. Aujourd’hui la roue a tourné, et le fait qu’il y ait la nécessité d’écrire un article dessus (Pas seulement toi, c’est partout sur le net en ce moment) est symptomatique de l’insécurité d’une communauté blessée, secouée, défiée dans sa croyance ! La communauté One Piece n’est pour sa majorité pas composé de « lecteurs critiques » mais de « fans », terme qui rappelons le est une contraction du mot fanatique. Car il s’agit bien d’une des portée (mineure certes) de cette article. Rassurer une bande de fanatique dans ses convictions, rassurer une communauté convaincu que les écritures de ce manga sont la quintessence de la Bande dessinée Japonaise voire de la fiction tout court…

    Cela fait longtemps qu’on ne juge plus One Piece sur sa qualité intrinsèque mais uniquement à son « aura » comme tu l’as bien décris. Oda révèle les primes de quelque personnages et hop on parle de génie ?! Qu’en est il de l’écriture des personnages qui tourne en rond, des arcs ultra répétitifs, des histoire à n’en pas finir où la qualité est noyé dans la quantité ? Pourtant il suffit qu’Oda ajoute un simple élément de « world builing » pour que la fandom entre en ébullition et ignore des lacunes criantes d’écritures. Les arcs Ennies Lobby où Marineford qui ont fait la grandeur de cette oeuvre appartiennent à un passé lointain, et il est temps pour que One Piece soit jugé au même titre que tout autre manga et non plus comme création sanctifié.

    L’ironie de la situation est que le roi est détrôné par un manga médiocre tout au plus, caractérisé par les clichés redondant du genre Nekketsu, et qui ne doit sa popularité qu’a la qualité visuelle de son adaptation animé (Sasuga Ufotable). J’ajouterais pour nuancer mes propos que One Piece est « objectivement » un excellent shonen Pre ellipse et le contenu post ellipse demeure digeste, même si la qualité y est largement inférieur, et j’imputerais en partie cette chute à l’absence d’esprit critique de la part de ses fans qui attendent hebdomadairement les saintes paroles de leur Christ (comprenez les chapitres). One Piece est une oeuvre que j’apprécie mais la communauté est toxique, il n’y a, à mon sens, pas de terme plus pertinent pour la qualifier.

    Je terminerais par un petit mot d’appréciation de l’article. Encore une fois Sasuga Floriano, j’aime comment tu as utilisé un sujet d’actualité pour éduquer les masses sur les subtilités du marché du manga au japon ! La situation est jugée avec recul et brio, j’apporte simplement un avis subjectifs et que certains considéreront peut être subversif, mais peu m’importe.

    Peace.

    Aimé par 2 personnes

    1. On est d’accord sur deux points : qualitativement parlant One Piece n’a jamais été aussi bas que ces dernières années et globalement depuis l’ellipse, et cette fanbase insupportable …
      Je ne jugerais pas Demon Slayer étant donné que je n’ai vu que deux épisodes mais je trouve insupportable de partir d’un postulat aussi complexe que les ventes, pour lesquelles de nombreux facteurs sont à prendre en compte, pour comparer deux mangas.
      Après mon objectif n’est pas de défendre One Piece. Si je dis qu’il fais parti des plus grandes oeuvres c’est que par le passé il a prouvé qu’il méritait d’y appartenir, et on ne peut pas le lui retirer.
      Je pourrai en citer plein des mangas qui qualitativement ont été meilleurs que lui sur cette décennie, qui ont apporté davantage de propos. Le fait est que, One Piece grâce à son aura est si bien installé que le déloger est presque impossible …

      Aimé par 2 personnes

      1. Oui on est d’accord sur la qualité de l’oeuvre, l’aura de One piece est bien intouchable, même Naruto a été critiqué quand la qualité a baissé alors que lui aussi possédait une sorte d’aura.

        Concernant Demon Slayer j’étais intrigue par la hype, mais après avoir fini la saison 1, j’ai trouvé que ce n’était vraiment qu’un Shonen de plus qui ne raconte rien de spécial et qui devient même très vite redondant …

        Aimé par 2 personnes

      2. Bah se baser sur la popularité d’une œuvre pour évaluer sa qualité c’est du grand n’importe quoi. Et c’est vrai dans tous les domaines artistiques. La littérature en est un bon exemple aujourd’hui je pense…
        Le problème avec le mot « qualité » c’est qu’il est terriblement subjectif. Et par dessus le marché on a tous une petite tendance à vouloir mettre nos goûts en avant. Bref dans une société où il faut mettre des chiffres derrière tout, le raccourci est extrêmement facile.

        C’est bien que tu fasses ce rappel Floriano, avec tout le travail que tu fournis sur les analyses du top oricon. Il faut remettre les choses dans leur contexte. Tu analyses des chiffres de vente et pas la qualité de la marchandise.

        Personnellement je suis un grand fan (pas fanatique ^^) de One Piece même si je partage en partie l’avis d’earvinjonhson sur la baisse de qualité après l’ellipse. Ça restera toujours mon manga préféré néanmoins, celui qui m’a fait accrocher à ce monde (et qui permet à pas mal de gens de découvrir l’univers du manga, il faut aussi souligner ce rôle bénéfique, pas voir que le verre à moité vide avec la fanbase de demeurés…)
        Par contre je ne suis pas du tout d’accord avec son analyse de Demon Slayer. Bien sûr ce manga s’inscrit dans un cadre extrêmement classique mais je trouve que son auteur tire vraiment son épingle du jeu. Notamment dans ses flashback phénoménaux où en l’espace d’un chapitre elle est capable de créer des histoires poignantes qui donnent beaucoup d’épaisseur à ses personnages. Après je me base sur l’œuvre en entier, pas forcément sur les premiers tomes qui sont sortis en France.
        Quand j’ai lancé un topic sur ce manga sur un forum en août 2018, personne ne le connaissait en France. Maintenant il est numéro 1 des ventes au Japon et tout le monde en parle. C’est fou ! Et ça fait très plaisir !

        Aimé par 1 personne

        1. C’est un point que je n’ai pas abordé ça, et qui fait parti des nombreux points qui expliquent que ça n’a aucun sens. Nos goûts sont avant tout subjectifs, donc il est normal de se dire qu’on préfère un titre à un autre. Mais au final les ventes n’ont rien à voir …

          J'aime

  4. Totalement d’accord ! Un produit qui se vend, n’est pas toujours un produit qualitatif, mais juste un produit bien mis en avant 😁
    Après, j’adore One Piece, mais je ne le qualifierais pas de meilleur manga. D’ailleurs, pourquoi devrait-il y avoir un manga meilleur qu’un autre ? Après tout, on est tous réceptifs de façons différentes en fonction de nos lectures.
    Très belle analyse 😉👍

    Aimé par 2 personnes

  5. Excellent billet !
    Et tu bondis sur le sujet qui pourri ma TL depuis quelques temps.

    En plus tout y est; le contexte favorable au début de One Piece, la relativité de la popularité VS la qualité, les mises en avant des titres. Bref, objectif, complet et argumenté.

    Mais le principal soucis et la cause de ce débat stérile c’est pour moi, les communautés de « Fans » de Shonen Nekketsu et/ou de séries ultra populaires qui sont pour la plupart toutes toxiques et a base « Tg FDP c Mon Manga le Meyeur ». Et généralement, au plus le succès est grand, au plus la « communauté » est conne et limitée… Et pas objective, incapable de voir les défauts du titre (tu sais ce que je pense de OP post ellipse^^) ou dans ce cas-ci, qu’ils sont simplement calqués sur le même moule car issus du Jump. Et ça aurait pu être JJBA VS One Piece ou MHA VS Naruto , y’aurait eu le mêmes débats inutiles.

    En plus, comme le lectorat de One Piece, ce genre de commu se renouvelle continuellement ^^

    Le monde merveilleux des fans de séries ultra populaires… 😀

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci. J’avais pas envie de parler des communautés, c’est un délire qui me dépasse. Derrière il y a une majorité silencieuse qui ne dit rien et ne se plaint pas quoi qu’ils pensent. Et en effet, ça aurait pu être n’importe quel autre titre le résultat serait le même …

      Aimé par 2 personnes

      1. Bah on est silencieux (et on subi) pas vraiment par choix mais surtout car te prendre un shitstorm car t’as osé t’en prendre a LEUR manga (en fait t’as juste dit la vérité ou ton ressenti) c’est vraiment pas cool et franchement usant (testé et pas approuvé ^^)

        Aimé par 2 personnes

        1. Disons que ça n’aurait fait que pimenter le débat et c’est pas sur ce sujet que je voulais m’attaquer. Parce qu’au final la commu One Piece c’est juste la plus répandue, derrière je pense que des fanatiques il y en a pour plein d’autres titres (mainstream surtout, c’est sûr, mais pas que).

          Aimé par 1 personne

  6. Merci pour cet article très instructif ^^
    Personnellement, je ne tiens pas compte de l’argument des ventes quand je choisis de découvrir un titre : le fait qu’il me parle ou non est quelque chose de très subjectif et de très personnel. Comme tu le dis bien, il y a beaucoup de titres de qualité qui ne percent pas, faute de mise en avant…

    De plus, certains titres abordent des thèmes assez vastes, qui peuvent parler ou plaire à la majorité, alors que d’autres thèmes plus spécifiques ne toucheront peut-être pas un public aussi large.

    Aimé par 1 personne

    1. De mon côté comme je surveille les ventes de près j’y tiens souvent compte lorsqu’un titre m’intéresse. Il arrive même que seul son succès m’attire, dans l’optique de savoir pourquoi il marche le plus souvent. Mais d’autres ne m’intéressent pas.
      Après c’est en fonction de chacun, perso c’est un critère important mais je regarde quand même si le synopsis me parle derrière ou non. Faut pas non plus y aller à l’aveugle.

      J'aime

  7. Tu as très bien expliquét,esperons que les fanatiques comprendront et ne s’appuieront plus sur les ventes pour debattre de la qualité d’un anime.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s