La fin d’un arc (presque) épique … / Kingdom tome 33

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve aujourd’hui pour parler du 33ème volume de Kingdom, un volume qui met fin à un des arcs que vous m’avez le plus vendu, un des arcs que vous semblez le plus apprécier et plébisciter.

Et après des débuts fracassants dans tous les sens du terme cet arc de la Coalition est tombé dans une sorte … d’attentisme. L’histoire n’avançait plus et ne faisait la part belle qu’à des combats dont la conclusion n’était qu’une stagnation au pire, de légers changements au mieux … Mais cet arc a bel et bien fini par monter en puissance, si bien qu’on sort d’un magnifique tome 32, riche en rebondissements qu’on attendait depuis si longtemps.

Désormais on approche de sa conclusion, l’arc de la Coalition aura-t-il une grande fin ? Sera-t-il à la hauteur de mes espérances ? Réponse plus bas …

 

Kingdom T.33

Kingdom #33

Auteur : Yasuhisa Hara

Éditeur vo/vf : Shueisha/Meian

Paurtion : 16/12/2019


Synopsis : Grâce à l’arrivée du peuple des montagnes, la ville de Sai, sur le point de tomber face à l’ennemi, échappe finalement d’un cheveu à son funeste sort. Shin se bat en duel avec le terrible Houken et, physiquement éreinté, décide de donner toutes ses forces dans une ultime attaque. La longue et éprouvante guerre contre l’armée de la coalition arrive finalement à son terme !!


Tome précédent

Tome suivant


Mon avis : S’il y a un point que je devrais avancer plus que les autres pour expliquer les raisons qui font que je ne suis pas tomber raide dingue de cet arc ce serait sa longueur : pour ce qu’il raconte l’arc de la Coalition est trop long, notamment dans sa première partie des tomes 26 à 29 où, soyons honnêtes, il ne s’est pas passé grand chose …

Je ne dis pas que tout est à jeter, je n’oublie pas le magnifique combat de Shin contre Mangoku, qui est sans contestation possible le deuxième meilleur passage de cette première partie avec l’attaque de la Coalition au tome 25 (qui restera le premier de tout l’arc), mais le reste je ne l’ai que vaguement en mémoire, c’est vous dire à quel point ça ne m’a pas marqué.

Je vais faire le parallèle avec mon autre lecture majeure actuelle : Space Brothers. Dans Space Brothers on nous présente des personnages, leur vécu, leurs rêves et leurs doutes. On nous montre qui ils sont pour mieux les comprendre, pour les accepter tels qu’ils sont avec leurs atouts et leurs défauts, ce qui nous permet de nous identifier à eux et nous donne envie de les suivre, les voir progresser et aller de l’avant.

Durant cet arc de la Coalition on nous a présenté beaucoup de personnages, mais on ne les connaît pas … On nous les présente puisqu’ils ont un rôle à jouer dans cet arc mais rien de plus. On ne connaît pas leur vécu, leurs rêves (ça dépend pour qui) ni leurs doutes. Du coup je n’arrive pas à m’identifier à eux humainement parlant, ce qui fait qu’ils me laissent de marbre, tous … Qu’ils soient charismatiques ou non n’y change rien …

Alors bien sûr ces deux titres n’ont strictement rien à voir, on a d’un côté un manga de science-fiction sur l’astronomie et de l’autre un manga historique sur les Royaumes Combattants plusieurs siècles avant Jésus-Christ, je ne m’attends logiquement pas à voir le même contenu dans les deux.

Surtout que des personnages bien développés on en a déjà eu et ça continue de l’être pour certains. Que ce soit Shin, Ei Sei, Karyo Ten, Kyoukai ou même Riboku (dont on ne sait pas grand chose, je l’accorde, mais je pense que c’est normal, selon moi il sera l’antagoniste final) je n’ai rien à redire. Mais après, en dehors de Mangoku et Duke Hyou, tous deux morts peu de temps après qu’on apprenne à les connaître et les comprendre, c’est un peu le néant …

Et pour finir sur les tomes passés j’ajouterais que ces morts ne sont pas les plus importantes, Duke Hyou si, quand même, puisque Shin combattait à ses côtés depuis un moment, mais elles ne sont pas plus marquantes que celle d’Ouki qui reste de loin, de très loin celle qui a eu le plus d’impact, que ce soit émotionnel comme en transmission de valeurs ou en impact sur le rapport de force entre États. Les morts de Mangoku et Duke Hyou ne changeront rien à tout ça …

 

Cette introduction était beaucoup trop longue … Maintenant parlons du tome 33, enfin je vais aller le lire d’abord …

(Lis le tome 33 …)

 

Ah, Ok. Si j’avais su j’aurai inclu le tome 32 avec, car pour le coup la bataille ne dure pas longtemps dans ce tome …

Reprenons où nous en étions. Après moults journées à s’acharner sur les murs de la ville de Sai Riboku et les forces armées de la Coalition réussirent à entrer dans la ville, sonnant la fin de la bataille … Sauf que la reine Yotanwa et les hommes des montagnes débarquent au même moment pour aider le royaume de Qin. Shin se jette alors dans la bataille, bien qu’exténué, et attaque Houken.

Pour le coup, alors qu’on a traîné pendant plusieurs tomes je trouve que la conclusion est assez rapide, comme si on nous avait sauté des éléments. Mais si on y réfléchit c’est certainement ce qu’il fallait faire. L’arrivée des hommes des montagnes a ramené des soldats d’expériences, reconnus pour être farouches et extrêmement forts. Pour éviter toute perte majeure, notamment celle de Riboku, l’armée coalisée n’a d’autre choix que la retraite générale et ainsi mettre fin à la guerre.

Le combat entre Shin et Houken a tout de même pris une drôle de tournure. Il me semblait par exemple qu’Houken avait perdu un bras face à Duke Hyou, c’est même redit dans ce tome, hors il a les deux lorsqu’il se fait attaquer par Shin (il en utilise qu’un par contre) …

Kingdom 33.jpg
Il n’était pas censé avoir perdu son bras gauche ou c’est moi qui me trompe ?

Au-delà de ça sa conclusion assez classique laisse penser au début d’une forte rivalité entre les deux personnages, qui seront sans aucun doute amenés à se recroiser sur un champ de bataille.

 

Du coup, si ce 33ème volume est bien celui de la conclusion de l’arc, il fait surtout office de transition vers la suite. Cette fin d’arc nous amène davantage vers l’émotion, quelque chose de grand a été réalisé après tout, et les personnages qui ont joué le plus grand rôle dans cette bataille sont logiquement, et joliment, récompensés.

Pour Shin, c’est avant-tout une marque de sa progression, qu’il s’approche de son objectif grâce aux prouesses réalisées sur le terrain. C’est tout autant gratifiant pour lui que pour nous, lecteurs qui le suivont depuis déjà 33 volumes. Le chemin a été long avant d’en arriver ici et pourtant il en reste beaucoup à accomplir … C’est ce genre de passages, plus que les batailles en elles-mêmes, qui donnent envie de voir la suite. Elles marquent le franchissement d’une étape pour en débuter une autre.

 

Cette fin d’arc est également l’occasion de revenir sur ce qu’a fait Sei, lors de cette bataille. Car le jeune roi n’a pas lésigné sur les moyens pour tenir à tout prix cette ville de Sai, ayant failli y rester après s’être approché du front dans le précédent volume. Forcément envoyer une telle quantité de civils au casse-pipes face à des soldats aguerris a des conséquences. Il est logique qu’il en paye les pots cassés et se remette en question.

Ce qui est fait ici est très intéressant, car j’en parlais plus haut mais ceci montre qu’il est humain, qu’on peut se reconnaître en lui et le comprendre. Tout roi qu’il est il n’est pas surhumain et peut éprouver des remords en voyant ses sujets combattre jusqu’à leur dernier souffle. On l’accepte d’autant plus tel qu’il est ainsi alors que sans cette scène il aurait davantage paru froid et sans émotion.

 

Dans sa seconde partie ce tome nous emmène vers un autre passage obligatoire de la série, un qui nous est teasé depuis longtemps avec un des personnages, qui personnellement est un de mes préférés de la série, voire peut-être mon préféré*, pour accomplir son objectif.

*Non c’est Riboku mon préféré, mais il est pas loin

C’est là aussi un passage intéressant qui nous permet d’en apprendre davantage, mais j’ai comme la sensation qu’on va encore en entendre parler longtemps de cette histoire. Je doute que ce personnage réussisse à atteindre son objectif final aussi vite dans la série, et le combat qui s’enclenche juste derrière va clairement dans ce sens : ça semble impossible.

C’est un peu comme Shin et Houken dans le sens de ce qui vient de se construire (même si c’est beaucoup plus vieux) mais plus que le mot « rivalité » c’est l’expression « ennemi commun » qu’il faudrait employer pour expliquer les relations entre les deux.

Pour le coup c’est davantage la réaction du personnage que l’on suit que j’attends. Comment va-t-il accepter sa défaite, s’il perd ? Comment va-t-il s’en sortir, même ?

 

On sort finalement de ce tome avec beaucoup de questions. Il est clair que l’arc de la Coalition va laisser des séquelles pour la suite de l’intrigue, dont on peut clairement se demander la tournure qu’elle va prendre ? Comment Yasuhisa Hara pourrait rendre une bataille plus intéressante que celle d’un État seul contre une alliance des autres ? Une attaque extérieure qui les liguerait tous ensemble ? J’y crois moyennement personnellement, mais en attendant c’est sur une autre bataille, de bien moindre envergure sur l’échelle de la Chine mais bien plus grande à l’échelle d’un des personnages principaux, qu’on s’attarde, et pour qui on espère une issue positive …

En conclusion non, l’arc de la Coalition ne deviendra pas mon arc préféré de Kingdom. Pour cela il lui manque cette petite touche qui avait fait la différence lors de l’attaque de Zhao entre les tomes 11 et 16. Mais je l’ai tout de même apprécié, adoré même dans sa deuxième partie où on a clairement senti une tension supérieure dans une situatiuon bien plus désespérée que celle de la Porte de Kanoku qui n’a jamais été mise à mal. Pour ce qui est de ce tome 33 c’est une conclusion des plus intéressantes qui nous est amenée, avec des regards qui commencent à se tourner vers l’avenir, la progression remarquée de Shin et les retrouvailles dans un moment fatidique avec un autre.

Mes notes

Personnages : 3,5/4

Intrigue : 3/4

Univers : 3/4

Dessins : 4/4

Appréciation personnelle : 3,25/4

Total : 16,75/20

Kingdom T.34.jpg

Nous parlerons du tome 34 de Kingdom dans le Lectures Manga n°15 qui sortira la semaine prochaine.

 

Merci d’avoir lu cet art article. J’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

7 commentaires sur “La fin d’un arc (presque) épique … / Kingdom tome 33

  1. Pour le bras d’Houken, la seule chose qu’a fait Duke Hyou, c’est le lui cassé. Il ne l’a pas arraché, c’est donc juste un handicap provisoire (mais qui a sans aucun doute influencé l’issue du combat Shin/Houken et peut-être même par extension l’issue de l’arc de la coalition)

    Je suis content malgré tout que tu ais apprécié la fin de l’arc, je commençais à redouter que tu décides d’arrêter le manga, ce qui aurait très frustrant pour moi vu que mon arc/mon moment préféré de Kingdom se rapproche petit à petit.
    (C’était ma grande frustration avec ton arrêt de MHA, le tome 20 est de loin mon préféré, le seul que je qualifierait d’excellent dans ce manga en fait, et tu t’es arrêté juste avant ^^ (mais bon, vu que tu n’as pas non plus apprécié le 19 alors que moi, il ne m’a pas déplu tant que ça, je ne pense pas que ton avis aurait été très positif))

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’arrête pas un manga pour un arc décevant, ou c’est très rare, surtout que Kingdom ne m’a jamais déplu. Ici c’est surtout que certains m’ont vendu l’arc comme un chef d’oeuvre absolu alors que la première partie (qui ne m’a déplu, je l’ai quand même bien apprécié) m’a laissé de marbre. Quoi qu’il soit arrivé je n’aurai pas arrêté Kingdom pour si peu.
      Parce que par exemple, pour rebondir sur MHA, ce n’est pas le tome 19 seul qui m’a fait arrêter le manga mais une accumulation de tomes qui m’ont déçu et une répétitivité qui commençait à devenir gênante pour ma part.

      J'aime

      1. Oui je comprends, l’arc de coalition est très souvent survendu. Ce n’est pas rare du tout de voir des gens qualifier la coalition de « meilleur arc tout manga confondu », donc c’est sûr que si tu vois ça avant de le lire, c’est possible de s’imaginer un arc meilleur qu’il ne l’est réellement.
        (Bien que en soi, je pense qu’il fait parti de mes arcs préférés tout manga confondu derrière un autre de Kingdom, Skypiea de One Piece, un match de Haikyu!! et le deuxième arc de Vinland Saga)

        Et je peux comprendre pour MHA, en dehors d’une dizaine de chapitres dans le tome 20 et le début du 21, je trouve ça effectivement très répétitif. Et la seule chose qui fait que je continue, c’est mangaplus. Lire le Jump tous les dimanche à la même heure, gratuitement, rend assez facile le fait de continuer un manga, même s’il est décevant. (ça me fait le même effet avec Demon Slayer ou We Never Learn, que je ne continue à lire que grâce à leur présence dans l’offre du site)

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s