Top Oricon du 13 au 19 janvier 2020

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve pour découvrir les nouveaux classements hebdomadaires d’Oricon ainsi que l’analyse que je vais en faire … Vous trouvez qu’il y a un air de déjà vu sur la miniature ?

 

Top Oricon SJ 2019

Avant de commencer je vous rappelle que l’article sur les ventes des mangas du Weekly Shonen Jump en 2019 est sorti hier. L’occasion de découvrir davantage de chiffres et donc de faire un bilan plus complet de chacun des titres prépubliés dans le plus célèbre des magazines de prépublication.

 

Top 15 par volumes

Classement

Ventes hebdomadaires

Ventes totales

Parution

1 : The Quintessential Quintuplets #13

239 432

239 432

17/01/2020

2 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #8

134 946

1 652 110

04/10/2017

3 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #7

132 507

1 656 553

04/08/2017

4 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #9

130 497

1 651 894

04/12/2017

5 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #10

129 468

1 642 510

02/03/2018

6 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #11

129 388

1 629 847

04/06/2018

7 : Kaguya-sama : Love is War #17

124 321

124 321

17/01/2020

8 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #6

115 252

1 603 564

02/05/2017

9 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #5

113 639

1 603 551

03/03/2017

10 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #12

102 745

1 635 274

03/08/2018

11 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #1

101 762

1 708 311

03/06/2016

12 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #2

101 618

1 672 629

04/08/2016

13 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #3

100 194

1 643 960

04/10/2016

14 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #14

100 109

1 611 359

04/01/2019

15 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #13

99 916

1 629 491

02/11/2018

Top 20 par séries

Classement

Ventes totales estimées (vrais chiffres en bleu)

Ventes totales estimées*

1 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba

1 927 564

14 810 201**

2 : The Quintessential Quintuplets

322 552

1 165 000**

3 : Kaguya-sama : Love is War

155 595

155 595

4 : The Promised Neverland

151 153

1 115 000**

5 : My Hero Academia

114 191

1 325 890

6 : One Piece

112 695

1 927 242

7 : Jibaku Shonen Hanako-kun

111 437

405 000

8 : Go-Tôbun no Hanayome Character Book

110 096

110 096

9 : Haikyû !!

100 347

587 772

10 : Spy x Family

98 751

697 691**

11 : Jujutsu Kaisen

95 000

530 000

12 : Ace of Diamond Act II

80 000

80 000

13 : Au grand air

75 000

180 000

14 : Fire Force

75 000

520 000

15 : Mairimashita! Iruma-kun

75 000

260 000***

16 : Darwin’s Game

65 000

125 000****

17 : Ojisama to Neko

65 000

/

18 : Shine

65 000

65 000

19 : Minuscule

60 000

60 000

20 : Kingdom

60 000

1 225 000

*Depuis la parution du dernier volume

**Depuis le début de l’année 2020

***Depuis la semaine du 30 décembre 2019 au 5 janvier 2020

****Depuis la semaine du 6 au 12 janvier 2020

Analyse

Avec 239 432 exemplaires vendus en 3 jours le 13ème et avant-dernier volume de The Quintessential Quintuplets reprend la marche en avant de la série en partant mieux que le 12 et ses 221 275 unités en 3 jours de vente également. Connaissant le resserrage des ventes de la série sur les premiers jours, le 11 et ses 358 587 copies vendues en 6 jours semblent encore au-dessus.

Rendez-vous en fin d’article pour Demon Slayer.

 

Les ventes de Kaguya-sama : Love is War semblent se rapprocher d’une stabilisation. En effet son tome 17 part à 124 321 exemplaires en 3 jours de vente quand le 16 en vendait 148 913 en 4 jours. Le tome 15, sorti avant le boost du film live n’était pas non plus très loin de cette performance avec 116 542 unités en 3 jours également.

 

 

Hors Top 15 volumes

Après un magnifique démarrage et une deuxième semaine correcte le tome 17 de The Promised Neverland réalise une troisième semaine assez moyenne, on peut même dire mauvaise puisqu’il n’ajoute que 71 707 exemplaires contre 88 825 pour le 16 et 98 465 pour le 15. Il n’atteint que 459 745 copies vendues en 16 jours et perd toute son avance sur le 16 qui en était à 463 235 copies en 17 jours, et le 15 qui en était à 497 864 unités en 17 jours également commence à s’envoler …

Le tome 95 de One Piece continue de perdre du terrain sur le 94 et n’arrive qu’à 1 685 705 copies vendues en 23 jours (+69 875) contre 1 786 973 unités en 24 jours. Le 93 en était à 1 923 919 exemplaires en 25 jours.

Déjà 371 446 exemplaires vendus en 16 jours (+58 904) pour le tome 3 de Spy x Family. Le tome 2 en était à 240 226 copies en 17 jours de vente.

Le tome 9 de Au grand air pulvérise les compteurs de la série avec 141 114 copies vendues en 10 jours (+52 134) quand le 8 n’en était qu’à 112 414 exemplaires en 10 jours également et le 7 à 97 225 unités en 11 jours.

Les gros démarrages du début du mois semblent retomber cette semaine, puisque le tome 41 d’Haikyû !! réalise aussi une moins bonne troisième semaine que ses deux prédécesseurs. Cependant il conserve une très grosse avance sur eux avec 418 994 exemplaires vendus en 16 jours (+46 227) contre 382 601 en 17 jours pour le 40 et 408 394 en 19 jours pour le 39. On reste tout de même très loin du 38 qui en était à 461 080 copies vendues en 20 jours.

Tout aussi increvable que la série principale le fanbook de Demon Slayer est encore présent dans le Top 50 avec une très grosse semaine l’amenant à 612 395 exemplaires vendus en 201 jours (+39 825).

Le tome 23 de Black Clover aussi s’écroule pour sa troisième semaine de vente, mais possédant moins de marge que The Promised Neverland ou Haikyû !! il se retrouve en retard sur le 22 avec 169 810 copies vendues en 16 jours (+26 841) contre 176 259 unités en 17 jours.

117 936 copies vendues en 14 jours (+25 489) pour le tome 7 de MF Ghost qui reste nettement en avance sur le 6 qui n’avait même pas passé les 100 000 copies avant de quitter le Top 50 tandis que le 5 en était à 107 321 exemplaires vendus en 14 jours également.

Triste score pour le tome 29 de Black Butler : seulement 354 528 exemplaires vendus en 24 jours (+24 219), score qu’il avait l’habitude d’atteindre en deux fois moins de temps … Le 28 en était à 426 709 exemplaires en 26 jours de vente.

Bien que lui aussi en difficulté le tome 15 de March comes in like a lion passe tout de même le demi-million avant de quitter le Top 50. Le voilà à 508 086 copies vendues en 25 jours (+24 165) et tout proche des 600 000 avec son édition limitée. Le tome 14 en était à 589 428 copies vendues en 24 jours et à près de 700 000 avec ses éditions limitées …

Petite semaine également pour les tomes 8 et 9 de Jujutsu Kaisen, qui ne perdent cependant pas de terrain sur le 7 qui réalisait les mêmes chiffres en troisième semaine. Les voilà à 187 932 pour le 9 (+22 220) et 189 711 copies vendues pour le 8 (+22 151), tous deux en 16 jours, alors que le 7 en était à 161 782 exemplaires vendus en 17 jours.

Le tome 2 de Spy x Family est encore présent dans le Top 50 cette semaine et culmine à 504 998 copies vendues en 108 jours (+20 686).

 

Ventes de Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba

Classement

Ventes hebdomadaires

Ventes totales

Parution

2 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #8

134 946

1 652 110

Octobre 2017

3 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #7

132 507

1 656 553

Août 2017

4 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #9

130 497

1 651 894

Décembre 2017

5 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #10

129 468

1 642 510

Mars 2018

6 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #11

129 388

1 629 847

Juin 2018

8 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #6

115 252

1 603 564

Mai 2017

9 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #5

113 639

1 603 551

Mars 2017

10 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #12

102 745

1 635 274

Août 2018

11 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #1

101 762

1 708 311

Juin 2016

12 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #2

101 618

1 672 629

Août 2016

13 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #3

100 194

1 643 960

Octobre 2016

14 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #14

100 109

1 611 359

Janvier 2019

15 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #13

99 916

1 629 491

Novembre 2018

16 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #4

99 552

1 620 825

Décembre 2016

17 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #15

99 087

1 624 254

Avril 2019

18 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #16

98 908

1 661 784

Juillet 2019

19 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #17

90 995

1 661 867

04/10/2019

28 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba #18

46 981

1 612 806

04/12/2019

Depuis la création du Top Oricon NANA était resté le troisième manga à avoir compté le plus de lecteurs avec les 1 645 128 copies vendues de son tome 19 en 2008. Il vient cette semaine d’être dépassé par Demon Slayer. Le manga de Koyoharu Gotôge continue d’entrer dans l’histoire en montant sur le podium qui est certainement le plus prestigieux de tous, puisque seuls One Piece et l’Attaque des Titans ont affiché des chiffres supérieurs aux 1 708 311 exemplaires vendus par le tome 1 de Demon Slayer depuis sa sortie.

Nous n’avons pas de nouveau chiffre de tirage depuis la sortie du tome 18 mais si on cumule les ventes de chaque volume on arrive à 29 540 589 copies vendues, ce qui fait de Demon Slayer le plus grand succès d’un manga du Jump depuis Death Note, dont le tirage total des 12 volumes est de 30 millions d’exemplaires. Je précise tout de même que les tirages étaient nettement supérieurs aux ventes à l’époque, et même si on ne possède pas les chiffres de vente de l’époque on peut supposer qu’avec 7 volumes en moins Death Note devait tourner un cran au-dessus des chiffres qu’atteignent les Demon Slayer cette semaine.

Pour ce qui est de cette semaine l’arrivage de nouveaux stocks a logiquement fait remonter les ventes. Malgré tout nous ne retrouvons pas les pics de décembre, peut-être parce que le 18 n’en a pas encore bénéficié mais il est à peu près certain que cette fois le boost de Demon Slayer approche de son terme (oui, ça fait 5 mois que je l’avance, je sais …).

La sortie du tome 19 dans 3 semaines relancera quoi qu’il arrive la machine mais il y a peu de chance qu’on revive un mois à 8 millions de copies. En tout cas avec 14 810 201 copies vendues depuis le début de l’année 2020 (9 semaines pour rappel) l’année 2020 de Demon Slayer est déjà la sixième meilleure performance de vente annuelle et pourrait entrer dans le Top 5 la semaine prochaine en passant les 15 933 801 exemplaires de l’année 2013 de l’Attaque des Titans.

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

 

Semaine précédente

Semaine suivante

Sources : Oricon, Forum Arlong Park, Mag talk

16 commentaires sur “Top Oricon du 13 au 19 janvier 2020

  1. Tiens, par ailleurs sais tu pourquoi les chiffres de tirage étaient plus élevé par rapport aux ventes auparavant et pourquoi ce n’est plus le cas ?

    J'aime

    1. Il me semble que les délais pour les retours en magasins étaient beaucoup plus longs à l’époque, d’où le fait qu’ils en tirent plus pour éviter les ruptures de stock. Aujourd’hui ce n’est plus le cas vu comment on voit les réimpressions arriver vite (ça leur permet de réduire les coûts aussi).

      Aimé par 1 personne

      1. Ah ok donc la barre symbolique des 100 millions de tirages semble quasi inatteignable pour les futurs mangas vu comment les nouveaux chiffres de tirages semblent au nombre de ventes ;/

        J'aime

          1. Remarque, mieux vaut qu’un manga à succès se termine en 20 tomes mais au sommet de sa gloire, plutôt que d’essayer de sur exploiter la franchise au détriment de la qualité juste pour pouvoir faire des chiffres.

            J'aime

  2. Impressionnant Kimetsu no Yaiba!! Il n’y a rien de plus à dire. Le fait qu’il se rapproche des ventes par volume de One Piece veut tout dire. Lui qui, jusqu’alors était inatteignable. Et qui d’ailleurs, à l’heure où l’histoire n’a jamais été aussi bien sur Wano (ce que beaucoup de français pensent du moins), ne cessent de perdre des lecteurs. La corrélation n’est pas non plus évidente au Japon, où d’après les sondages de popularité du Jump rapportés par Otakulte, la série semble plaire. Mais en terme de ventes, on sent une vrai chute. Chute d’ailleurs partagée depuis bien trop longtemps par Shingeki no Kyojin, pourtant brillant depuis 15 mois. The Promised Neverland semble aussi en souffrance sur ces derniers tomes, lui qui semblait promis à une vie radieuse avant l’explosion de KnY. Le dernier scan, très apprécié, devrait peut être lui permettre de sortir par la grande porte. Mais je n’en suis même plus sûr…

    Tout ce qui est constatable, c’est ce phénomène de « pompage » que tu expliques depuis un moment qui ne peut définitivement plus être imputé à l’animé de Demon Slayer. Car si ce dernier explique le début du boost, il ne saurait en expliquer à mes yeux les proportions tant le classicisme de Kimetsu ne permet en rien de le distinguer de ce qui a été fait auparavant. Il y a forcément autre chose. Quelque chose que ceux qui ne suivent pas les scans ne peuvent qu’ignorer et que j’ai vraiment envie de savoir.

    Ce qui me gêne plus, en revanche, c’est la politique éditoriale qui découlera de ces phénomènes. Car je fais partie de ceux qui pensent que l’impact incroyable qu’avait eu SNK en 2013 avait induit les auteurs à proposer quelque chose de fort, construit et saisissant d’entrée de jeu. TPN en était d’ailleurs un exemple notable. Mais ses récentes ventes laissent finalement supposer que le public recherchait uniquement le caractère ténébreux d’une Mikasa ou d’un Livai face à une horde monstres plutôt qu’une redéfinition permanente des enjeux de l’univers. Ce que je regrette tant l’histoire de Hajime Isayama n’a selon moi, jamais été aussi bien maîtrisé. Et quid de KnY? Faut-il revoir la stratégie et revisiter le folklore Japonais à coup de mélodrame familial? Pourquoi pas. Mais je trouve le pari peu ambitieux et audacieux. Peut être que je me fourvoie. Mais je ne peux m’empêcher de voir en ces classements le reflet d’une société se désintéressant des conflits politiques et sociaux au détriment de récits classiques m’étant en scène un discours classique sous fond d’ambiance sombre. Ce que je ne condamne pas. Mais je m’en inquiètes.
    Ce cynisme caractéristique d’un public qui peine à comprendre l’orientation de la masse est désormais mien.

    En espérant ne pas avoir été trop lourd et inintéressant.

    Aimé par 2 personnes

    1. Non du tout, tu soulèves un point qui est intéressant. Dans mon article « mes 127 vérités du manga en 2019 » je disais sous le ton de la blague que les ventes de SNK coulaient à cause de la mise au second plan de Mikasa ou Livaï, mais même au-delà de ça il faut croire que les personnes qui lisaient le manga pour ses combats ont été largués et ont lâché, tout ça en plus de l’explosion du numérique et du piratage qui n’ont pas aidé.
      Après pour Demon Slayer je ne pourrais rien dire de plus qu’analyser les ventes puisque je ne lis pas le manga, mais il y a forcément quelque chose qui est à l’origine de cette explosion. Selon moi plus que l’anime c’est sa fin qui a été l’élément déclencheur, à laquelle on peut ajouter l’annonce du film et son affiche similaire à la couverture du tome 8, tome qui a porté le boost pendant plusieurs mois.

      J'aime

      1. Je n’avais jamais fait le lien avec la couverture du tome 8 jus qu’auparavant mais il est fort probable en effet que ça ait eu un lien. D’un point de vue purement marketing, il est évident que c’est super bien joué. Je me souviens effectivement de ton avis concernant les personnages de SNK et même si tu l’avais énoncé sous fond de plaisanterie, il n’en demeure pas moins qu’il y a une forte corrélation entre la mise au second plan de personnages jusque là primaires de l’oeuvre au profit du développement d’autres intrigues concernant d’autres personnages. Ça en aura peut être sorti beaucoup du fil conducteur tant la rupture à partir du début du tome 23 paraissait abrupte mais c’était selon moi nécessaire à ce moment de l’histoire d’explorer la psychologie des autres personnages de l’histoire. Parce que sérieusement, sortir un flashback au dernier moment afin de densifier le personnage n’a jamais été suffisant pour moi (et c’est une critique que j’impute aux antagonistes aperçus lors de la saison 1 de KnY).

        De plus, même si j’ai cru comprendre via le top Oricon 2016 que le numérique a eu un terrible impact sur les ventes des mangas en général, il est selon moi regrettable que ça chute toujours. D’autant que comme beaucoup, le tome 30 (aux ventes pas terribles) correspond à une apothéose narrative entamée 10 ans plus tôt. Si cela n’a aucun impact sur la fin (ce que je pense pour SNK) et sur l’héritage de l’oeuvre, alors tant mieux : je profiterais comme il se doit de ce que m’aura fait vivre l’oeuvre, de par ses questionnements idéologiques ainsi que son côté subversif qu’elle pouvait parfois avoir. Mais si cela tend à montrer qu’il vaut mieux proposer un contenu léger, mélangé à une action en chaîne, le tout plongé dans un manichéis.me des plus primaires, j’en serais peiné. Mais je constate que je suis loin d’être le seul à partager cette opinion, ça fait plaisir.

        Aimé par 2 personnes

    2. Pour Demon Slayer, comme dit par Floriano, c’est vraiment avec son épisode 19 que le boost a réellement commencé, là où auparavant, il était comparable à un boost d’anime correct. Les lecteurs ont achetés le tome 8, dont la couverture est très similaire à une affiche promotionnelle du film, et étant lecteur du manga, je peux te dire que l’arc qui commence au tome 7 (et qui continue dans le tome 8) est l’un, si ce n’est le meilleur du manga à ce jour. L’arc est excellent et en plus de ça, il pose les bases pour la suite du manga, étant donné qu’il se situe environ à la moitié du manga au niveau narratif (en tout cas, il finit la première moitié). Les lecteurs ont donc acheté le tome 8 à cause de l’affiche du film, puis le tome 7 pour avoir le début de l’arc, et voyant la fin de l’arc de ces deux tomes ils ont acheté la suite, ce qui explique je pense en partie le boost phénoménal du manga. Après c’est sûr qu’il y a d’autres facteurs qui sont difficilement analysable, comme le fait que les derniers tomes soient les plus vendus alors que ça devrait logiquement être les premiers, quoique, on peut imaginer que le bouche-à-oreille a du faire de l’effet également.
      Mais faut-il adapter le marché à Demon Slayer ? Non, je ne pense pas. One Piece a vécu un début de décennie encore plus brillant que l’année 2019 de Demon Slayer et pourtant le marché n’a pas été tant modifié que ça (le genre du nekketsu est même devenu moins présent dans les top ventes). L’originalité est le facteur principal pour moi. Il suffit de voir des mangas comme The Promised Neverland ou Shingeki no Kyojin, qui ont bouleversés les codes pour un succès en retour. Pour ce qui est de leurs ventes d’ailleurs, pour The Promised Neverland, il est pour moi clair et net que c’est Demon Slayer qui lui a fait bien trop d’ombre, il suffit de voir son début d’année excellent, et son 2ème semestre bien plus mitigé. Pour Shingeki no Kyojin, c’est sûrement le fait d’avoir relégué les personnages les plus populaires (Mikasa et Levi) au second plan mélangé avec l’érosion naturelle des ventes.

      J'aime

      1. L’arc du train de l’infini? J’en ai entendu effectivement beaucoup de bien. Il me semble même de mémoire que plusieurs personnes (notamment certains influenceurs) partagent ton opinion concernant le début du succès phénoménal du manga. Reste que la suite a forcément dû être de grande qualité étant donné la pérennité du succès du manga. De l’extérieur, ça attise forcément la curiosité et je comprends parfaitement que beaucoup se soient lancé, étant moi même très intrigué par les tenants de la recette d’un tel succès. Néanmoins ce que j’ai vu de l’animé et des 6 premiers tomes m’interrogent. Le succès s’étant créé par bouche à oreille, réseaux sociaux… il fallait un premier élément déclencheur. Tu l’as cité!!! Je parle bien évidemment du fameux épisode 19. Et je vais tenter d’expliquer ce qui me gêne là dedans.

        L’épisode 19 a d’innombrables qualités, c’est évident. Que ça soit au niveau sonore, visuel, musical, il donne entière satisfaction et c’était, je le reconnais, un épisode remarquable techniquement et émotionnellement. En revanche, il mettait en lumière de vrais points faibles qui n’ont finalement que peu gêné la plupart des gens l’ayant regardé (probablement trop obnubilés par l’action). La justification des souvenirs du héros à un moment aussi critique, associée au comportement de Nezuko m’avait quelque peu interloqué de par sa maladresse. Et je n’tais alors pas le seul, même si la performance artistique a relayé au second plan tout cela. Ajoute à cela un énième antagoniste au développement similaire et tu obtiens une recette qui fonctionne mais qui peine à se démarquer. Les épisodes 1 (pilote) et 26 (brillant pour le coup) m’ont personnellement bien plus marqué.

        Passons à la dernière partie de ton commentaire (qui est celle qui m’intéresse le plus de facto 😉 . Je partage les constats que tu as fait (et de fait car je pense qu’ils détiennent une grande part d’objectivité). Pour One Piece, je mettrais néanmoins cela sur le fait qu’il paraissait déjà inconcevable de reproduire une série de cette trempe (je ne parle pas ici des codes utilisés mais de la manière d’agencer l’histoire qui se base sur du TRÈS TRÈS LONG TERME). Je suis par ailleurs agréablement également surpris de retrouver une telle diversité dans le classement 2019, où les thèmes varient entre comédie romantique (Kaguya sama), suspense romantique (Go Toubun), Isekai (Slime), nekketsu, suspens (TPN, SNK) et récit historique (Kingdom). Néanmoins, pour beaucoup, l’effet de leur première adaptation animé a considérablement boosté leur ventes et il leur est difficile de perdurer sur du long terme. L’annonce de la fin imminente de Go-Toubun l’aide bien pour le coup je pense. Et voir un Shingeki autant en difficulté alors qu’il finit quand même 3ème manga of the year et que sa saison 3 était bouleversante prouve, comme tu le dis, que certains facteurs ne jouent plus en sa faveur auprès du grand public. Je le déplore.
        Bouleverser les codes procure un réel vent de fraîcheur et fait un bien fou. On remarque cependant qu’il est difficile d’être stable sur une longue durée sans :
        -rentrer dans des schémas narratifs plus classiques comme l’a fait TPN (bien plus que la partie GraceFiel du moins)
        – perdre la moitié de son lectorat comme l’a fait Shingeki, même si une partie de l’érosion des ventes est effectivement naturelle.

        J’espère vraiment qu’au cours de ces prochaines années, les éditeurs me donneront tort en faisant la promotion de contenus qui dénotent plutôt que de contenus quelque peu aseptisés (même si le succès de certains se justifient par la suite). Ce n’est que mon avis évidemment mais voyant SNK patauger et les répercussions réelles sur son ANIME (saison 4 dont la tenue semble plus que brinquebalante d’après les dernières infos), je voulais vraiment poser la question à des personnes qui connaissent mieux que moi l’évolution du marché japonais en matière de mangas. C’est chose faite et je vous remercie de vos réponses rapides. Il est vraiment plaisant de pouvoir échanger sur de tels sujets dans une vrai bienveillance, loin des fameuses « gueguerres » fanatiques visant à dénigrer gratuitement un manga au profit d’un autre.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s