Parasite le chef d’oeuvre

Attention !! L’article que vous allez lire est un repost d’une chronique venant de mon premier blog et datant de juillet 2017. À part pour sa mise en page celui-ci est identique en tous points.

Cette chronique ressort à l’occasion de la publication du premier volume de l’édition originale de Parasite chez Glénat le 19 février 2020.

 

Bonjour à toutes et à tous. Aujourd’hui nouvel article où nous allons parler d’un manga dans son ensemble, ou plutôt de son adaptation anime. Nous allons parler de Parasite, aussi connu sous le nom de Kiseiju, prépublié de 1989 à 1994 dans le magazine Afternoon de Kodansha. Le manga compte un total de 10 tomes et est publié en France chez Glénat Manga où il est paru pour la première fois en 2002.

L’adaptation anime est quant à elle récente, produite par Madhouse, elle a été diffusée d’octobre 2014 à mars 2015 pour un total de 24 épisodes.


Synopsis : L’homme règne en maître au sommet de la chaîne alimentaire depuis des milliers d’années … jusqu’au jour où d’étranges créatures arrivent sur Terre. Dépourvues de corps elles s’attaquent aux Hommes pour dévorer leur cerveau et avoir un lieu où vivre. L’une d’entre elle s’attaque à Shin’ichi Izumi, mais n’atteindra pas son cerveau et se développera dans sa main droite. Suite à ça de nombreux meurtres sont commis et Izumi va vivre un véritable cauchemar.


 

La remise en cause de la place de l’Homme :

On comprend très vite, et même rien qu’avec le synopsis, qu’on a affaire à un manga sérieux, profond, et on ne se trompe pas.

Comme dit dans le synopsis, l’Homme règne sans partage au sommet de la chaîne alimentaire, laissant toutes les autres espèces vivantes derrière lui. Et c’est comme ça depuis très longtemps. Justement, ce manga nous permet de nous poser la question suivante : Comment réagirait-on si une espèce au-dessus de l’Homme dans la chaîne alimentaire apparaissait ? Pour faire simple : Que ferait-on si une espèce mangeuse d’Hommes apparaissait ?

Ce serait la panique !! Car on n’y est pas préparé !! Mais ensuite, quelle serait la réponse de l’Homme ? Tout au long de ces 24 épisodes on nous apporte une réponse, et celle-ci est violente, mais on n’y reviendra plus tard.

 

Qui est le monstre ?

A partir du moment où elles s’attaquent à l’Homme, ces drôles de créatures sont considérées comme des monstres. Mais de leur point de vue, que sont-elles ? Et même au-delà de manger des Hommes, que sont-elles ?

Migi, le parasite coincé dans le bras de Shin’ichi, cherche des réponses à toutes ces questions. Et sa conclusion est marquante mais pourtant vraie : l’être vivant qui se rapproche le plus du monstre c’est l’Homme.

Alors que les parasites ne s’attaquent qu’à l’Homme (à partir du moment où ils sont dans un corps humain), l’Homme lui s’attaque à la quasi-intégralité des espèces sans vergogne, que ce soit pour se nourrir ou pour gagner de l’argent d’ailleurs !! Du point de vue d’un cochon, d’une vache ou de n’importe quel animal qu’on mange, l’Homme est un démon sanguinaire qui ne cherche qu’à tuer. Mais qu’en est-il des espèces poursuivies pour leurs richesses ? Les éléphants et les rhinocéros ont-ils demandés à mourir et à leur retirer leurs défenses/cornes ? Non !! Ont-ils fait quelque chose de mal pour mériter une mort gratuite ? Non !!

En devenant de plus en plus nombreux, les besoins de l’Homme augmentent de la même manière. En multipliant la population par 7 en 200 ans, les demandes sont elles aussi multipliées par 7. Et les progrès technologiques n’arrangent rien. La déforestation prive de nombreuses espèces de leur habitat naturel, la pollution provoque maladies qui font mourir les espèces les plus fragiles. Tout ceci est causé par l’Homme et sa soif avide de richesse, au détriment de toutes les autres espèces et de sa mère, la Terre.

C’est là qu’entre en jeu les parasites. Ils ne savent rien de leur origine, ni les raisons de leur apparition sur Terre. Tout ce qu’ils savent, c’est que leur but initial est de dévorer un cerveau humain pour pouvoir prendre possession du corps et ensuite procéder à une sorte de « nettoyage », ils mangent des Hommes. Pourquoi ? Alors qu’ils peuvent se baser sur le système alimentaire humain pour survivre, pourquoi s’attaquent-ils à l’Homme en particulier ? Seraient-ils des envoyés de Dieu, de la Terre qui se plaint de l’espèce qui pullule et qui salie sa surface, son air ?

Mais l’Homme, espèce la plus intelligente sur Terre, veut poursuivre sa domination sur les autres espèces, et est prêt à tout pour ça, même aux pires atrocités. Cela rejoint ce que je disais plus haut, la réponse de l’Homme est violente, et montre à quel point cette espèce est prête à tout pour assurer sa survie et sa stabilité dans un monde qu’elle a construit à son image.

 

Les parasites :

Même en finissant l’anime on est loin d’avoir toutes les réponses. Qui sont-ils ?

Ce qui est bien avec Parasite, c’est que la fin est ouverte et nous laisse libre de penser ce que l’on veut, sur la vérité derrière cette sorte d’invasion. Ces drôles de créatures font parties des plus grandes questions et réflexions que l’on peut se poser à la fin.

Ces drôles d’êtres qu’on nommera parasites semblent sortir de nulle part, comme s’ils répondaient à une demande divine. Ils sont dotés de capacités exceptionnelles, leur permettant d’acquérir une force surhumaine, et une intelligence à toutes épreuves. Coincé dans la main droite de Shin’ichi, Migi apprendra le japonais en une journée et pourra tenir une conversation normale avec lui à partir de là. Ces êtres sont également capables de se trouver entre eux, comme s’ils émettaient une sorte de signal qu’ils peuvent capter sous une certaine distance. Certains animaux sont capables de ça, notamment dans les fonds marins, ce qui raccroche les parasites aux animaux. Serait-ce une espèce animale ? Ils en possèdent en tout cas de nombreuses caractéristiques, agissant parfois par instinct de survie par exemple. Mais leur intelligence les rapproche de l’Homme également …

Si Migi est à la recherche de ses origines, nombre de parasites accomplis comprennent au bout d’un moment qu’ils seront les cibles de l’Homme s’ils continuent leurs massacres journaliers. Ils se mettent ensemble pour se protéger mais s’aperçoivent que leurs pensées et envies divergent … ils agissent et pensent comme l’Homme !! En devenant intelligents ils deviennent comme leur ennemi, car ils acquièrent en devenant plus intelligents la possibilité de penser, de réfléchir, ce qui est paradoxal pour une espèce qui semblait unie au niveau de ses idéaux. Eux-mêmes ne comprennent pas pourquoi ?

 

Mais dans le fond, qui a raison ? Les parasites, ou l’Homme ? Qu’est-ce que souhaite l’Homme au final ? Survivre !! Est-ce un tort de vouloir survivre ? Bien sûr que non !! Qu’est-ce que souhaitent les parasites ? Survivre !! De la même manière est-ce un tort de vouloir survivre ? Bien sûr que non !! On pourrait donc en conclure qu’au final personne n’a raison dans cette histoire, qu’il y a juste deux points de vue identiques qui s’opposent car l’une va à l’encontre de l’autre et inversement. Du coup peut-on conclure que les parasites sont des monstres ? Du point de vue de l’Homme oui !! Du point de vue des autres espèces non !! Peut-on conclure que l’Homme est un monstre ? Du point de vue de l’Homme non, du point de vue des parasites et des autres espèces oui !! Tout dépend du camp dans lequel on se trouve, nos idéaux seront différents et s’opposeront car on défend une cause qui nous est chère : la vie. Et tout le monde a le droit de vivre, que ce soit un bébé qui vient de naître, une mouche qui vole dans la pièce d’à côté, comme les parasites qui se nourrissent d’humains. Et il faut aussi reconnaître une chose, tous les êtres vivants se nourrissent d’être vivants, d’une chose qui est ou qui a été vivant. Légumes, fruits, viandes ont tous été des êtres vivants avant de servir de nourriture à l’Homme, de même pour une vache qui se nourrit d’herbe ou d’un lion qui se nourrit d’une antilope qu’il a chassé, ou des parasites qui se nourrissent d’humains … Personne n’est en tort, c’est juste le fait de vouloir survivre qui pousse à tuer puis à se nourrir.

 

Les parasites ne ressentent également aucuns sentiments. Migi s’étonne alors du comportement humain, de l’amour donné au quotidien à ses proches. Il s’étonne du fait que l’Homme se comporte différemment des autres espèces, s’inquiétant du sort d’autrui même si cela ne le regarde pas. Le fonctionnement psychologique de l’Homme échappe tout simplement aux parasites, s’échappe-t-il de la normalité ? Ou alors ce sont les parasites qui ont un comportement étrange ? Encore une fois c’est une question de point de vue, les sentiments étant primordiaux pour l’Homme alors que les parasites en sont dépourvus et n’en éprouvent pas le besoin d’en avoir. De même ces sentiments pour autrui sont-ils réels ? Les sentiments de l’Homme sont-ils fondés ou non ?

 

Le cas Shin’ichi :

Le personnage principal, Shin’ichi Izumi, est un cas à part dans Parasite. Il est attaqué par un parasite mais réussit à l’empêcher d’atteindre son cerveau. Choqué face à la créature qu’il a dans sa main droite, Izumi va d’abord chercher à s’en débarrasser, mais cela reviendrait à perdre sa main droite. Il fait donc la connaissance de celui qu’il nommera Migi et avec qui il devra désormais cohabiter. L’objectif est de survivre !! Bien qu’ayant conservé son cerveau d’humain, Izumi est détectable pour les autres parasites, au même titre que Migi le prévient quand un de ses semblables approche. Ils arrivent alors à survivre face aux différentes menaces qui leur tombent dessus … jusqu’au drame …

Suite à ça Shin’ichi va connaître une descente aux enfers impressionnante. L’évolution psychologique comme physique est remarquable et peut faire penser à l’évolution de Ken Kaneki dans Tokyo Ghoul. Rappelons que Parasite date de 1989, même si leurs animes sont sortis en même temps les liens entre les deux séries sont probablement très faibles et les ressemblances viennent au mieux d’un hommage rendu par Sui Ishida. Mais la ressemblance entre les deux histoires de Shin’ichi et de Kaneki est trop frappante. Ils se découvrent de nouvelles aptitudes, des attitudes qui changent, avant un choc psychologique qui les traumatise à vie et les change radicalement suite à ça. Mais si Ken Kaneki sombre dans la folie, Shin’ichi ira se faire justice lui-même, il se relève. La solidité psychologique d’Izumi est impressionnante et la présence de Migi n’y est probablement pas pour rien … Car Shin’ichi s’approche des parasites, son comportement en tant qu’humain est étrange par moments, ceux qui lui sont chers ne le comprennent plus. On revient sur la question posée au-dessus : ces sentiments pour autrui sont-ils réels ? Que ce soit ses parents, sa petite amie, ou toutes les personnes qu’il côtoie, Izumi semble devenir de plus en plus indifférent, comme s’il n’avait plus de sentiments. Lui est bien sûr persuadé d’avoir des sentiments, que ce soit amour, amitié ou tristesse, mais ses actes semblent nous prouver le contraire, et à plusieurs reprises.

Shin’ichi comprend qu’il faut agir, qu’il faut arrêter le massacre des parasites. En tant qu’Homme, c’est l’espèce humaine qu’il veut sauver, même si son comportement l’éloigne de plus en plus de l’espèce humaine, il s’approche des parasites. Chose qui étonne Migi mais qui fascine certains personnages de la série, notamment Tamiya Ryoko qui est elle aussi un cas à part.

Le cas Tamiya Ryoko :

Personnage emblématique de la série, Tamiya Ryoko est un parasite qui a pris le nom et l’apparence de la personne qu’il a mangé. Tamiya Ryoko devient très vite un personnage important, son but étant de trouver comment les parasites et les humains pourraient cohabiter. Elle étudiera les comportements humains pour en savoir plus sur eux, mais s’intéressera de très près au cas de Shin’ichi. Elle est la première à s’apercevoir d’un changement chez le héros, et elle décide de le garder en vie, alors qu’il semble représenter une menace.

Aux vues de son évolution, Tamiya Ryoko suit une trajectoire inverse à Shin’ichi. Bien qu’étant un parasite, elle se rapproche de l’Homme. Elle prouvera en quelques sortes que même ce qui semble échapper aux parasites peut leur appartenir, à ces êtres originellement « si frêles et faibles » … Par exemple le fait qu’elle laisse Shin’ichi vivant au début de la série alors qu’il est un danger potentiel est la preuve que son comportement du point de vue des parasites est étrange.

Ses nombreuses réflexions aboutiront à une conclusion, qui conclut également le personnage dans son ensemble. Elle reste énigmatique, son comportement étant étrange du début jusqu’à la fin, à un tel point que même ses congénères ne la comprennent pas. Elle restera l’un des personnages les plus marquants de la série et participe aux réflexions qui ressortent en finissant Parasite.

Elle est probablement le personnage le plus influent de toute la série, au cœur de l’histoire même lorsqu’elle est absente. C’est elle qui a causé de nombreuses choses, comme cet article ne contient pas de spoil (je l’espère) je ne m’aventurerais pas plus loin sur ce sujet.

 

Les autres personnages :

Tous les personnages de Parasite sont importants, ils participent tous à la réflexion et aux possibilités qui nous sont offertes pour trouver une réponse, qu’ils soient humains ou parasites d’ailleurs. On pourrait s’attarder sur plusieurs cas, que ce soit Murano, la petite amie de Shin’ichi, Kana qui s’intéressera un peu trop au héros, Hirokawa le maire ou encore Goto … tous sont importants car tous vont changer le point de vue de Shin’ichi et de Migi de différentes manières.

 

Une chose est sûre, si Parasite est aussi réussi dans son ensemble, c’est pour la maîtrise des divers personnages qui nous sont présentés, et pour leur importance plus ou moins cruciale, mais non nulle, dans la série.

Ce sont les personnages qui font l’histoire, c’est donc un point essentiel qu’il faut prendre en compte probablement avant tout le reste et c’est très bien réalisé ici.

 

La maxime (conclusion) :

Une maxime est une « formule qui résume un principe de morale, une règle de conduite ou un jugement d’ordre général » (source : dictionnaire Larousse en ligne).

A mon avis, la maxime/la morale à retirer de Parasite est la suivante :

 Personne n’a raison, comme personne n’a tort. Chacun vit en ayant ses points de vue sur diverses questions, en fonction de ses origines, de sa culture, de son patrimoine.

La vie est une chose importante qu’il ne faut pas gâcher impunément. On tue pour vivre mais c’est quelque chose de fondamental, qui régit le système naturel mondial, voire peut-être universel. La nature est reine et tous les êtres vivants sont ses enfants, qu’on l’appelle Dieu, Terre ou autrement cela ne change rien. Mais l’Homme s’est détourné de ses fondamentaux, en devenant plus intelligent, il a cherché à dominer le monde et à le construire à sa guise, quitte à sacrifier d’autres espèces alors qu’elles n’ont demandé qu’à vivre. L’Homme a trahi sa mère, son créateur, et a voulu en quelques sortes prendre sa place, celle-ci aurait donc décidé de se venger et aurait créé une nouvelle espèce …

Mais l’Homme est-il en tort ? Si personne n’a raison comme personne n’a tort on ne peut rien dire !! Et c’est à chacun, à tout être vivant de se forger son opinion sur la question, comme sur n’importe laquelle.

Je ne vous donnerai pas mon avis sur la question, je terminerai juste en disant que c’est probablement ça la richesse de l’Homme : le fait d’être une seule espèce mais d’avoir tous des opinions, envies et idées différentes.

 

Mes notes :

Univers : 15/20

Personnages : 20/20

Intrigue : 19/20

Animation : 17/20 (comme je n’ai pas lu le manga je ne peux pas noter ses dessins, je note donc ce qui s’en rapproche le plus en anime, c’est-à-dire l’animation en général (couleurs, fluidité, …))

Moyenne : 17,75/20

Merci d’avoir lu cet article. Il est certes beaucoup plus court que ceux sur Fairy Tail et One Piece mais considérez que cette longueur (quand même pas anodine …) est la longueur moyenne d’un article traitant d’un manga/anime dans son ensemble.

NOTE : Les chroniques sur Fairy Tail et One Piece ne sont pas disponibles sur Parlons Manga.

J’ai essayé de ne rien spoiler dans cet article pour que ceux qui n’ont pas lu le manga/vu l’anime puissent le lire/le voir. J’espère en tout cas que vous aurez pris du plaisir à le lire et peut-être qu’il vous aura donné envie de le lire/le voir.

Encore merci d’avoir lu cet article et à la prochaine, on se retrouvera très vite pour parler sérieusement de mangas !!

9 commentaires sur “Parasite le chef d’oeuvre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s