Seven Deadly Sins tome 37 – Original Sin

Bonjour à toutes et à tous. On se retrouve aujourd’hui pour parler de Seven Deadly Sins avec le tome 37 et Original Sin.

La chronique ? Avec l’annonce de la fin du manga je vous avoue que je ne sais plus quoi faire, car même si on n’aurait pas si longtemps à attendre l’idée de publier une chronique complète et travaillée à deux tomes de la fin me laisse perplexe …

Bref, ce n’est pas le sujet du jour, parlons des derniers volumes parus en France du manga de Nakaba Suzuki.

 

Seven Deadly Sins 37 vf

Seven Deadly Sins #37

Auteur : Nakaba Suzuki

Éditeur vo/vf : Kodansha/Pika Édition

Parution : 19/02/2020


Synopsis : Le roi des démons s’est emparé du corps de Meliodas, s’offrant ainsi une nouvelle jeunesse. La défaite est désormais inévitable … mais c’était sans compter la volonté inflexible de nos héros, qui ne baissent jamais les bras. Pendant que, dans le monde physique, Ban fraîchement revenu du purgatoire tient tête à ce terrible ennemi, Elizabeth et les cinq autres Deadly Sins s’infiltrent dans l’esprit de Meliodas pour lui redonner espoir.

Quelle sera l’issue de ce combat contre le plus puissant de tous les démons ?!


Tome précédent

Tome suivant


Mon avis : Désastre est certainement le mot qui ressort le plus facilement pour désigner le combat engagé tout d’abord face à Zeldris, Chandler et Cusack, puis face au Roi des Démons qui a trouvé en Meliodas un nouveau réceptacle lui permettant de revenir des enfers. Mais quand on lit un volume entier on se rend compte que le combat est vraiment rythmé, il est juste inutilement long, mais globalement on ne s’ennuie pas en le lisant …

La fin de ce combat cristalise le principal problème qui a poussé dans Seven Deadly Sins sur ces derniers tomes : tous les discours, les propos avancés par le manga depuis ses débuts ont disparu pour ne laisser place qu’au pouvoir de l’amour et l’amitié plus fort que tout.

Je sais que beaucoup parmi vous détestent le pouvoir de l’amitié car ça permet de régler des situations complexes facilement : c’est une facilité scénarstique après tout. Mais si celle-ci est justifiée il n’y a pas de problème, comme c’est le cas dans Fairy Tail où la magie de l’amour est annoncée comme la plus puissante. Malheureusement ici elle n’est pas justifiée, pire encore on nous a dit que la magie de l’amour n’existait pas (cf tome 27, page 97 pour les curieux). Donc en partant de ce principe même le combat final de Fairy Tail qui est tout sauf un combat a une meilleure conclusion que ça …

Mais c’est même pas ça le pire … Le chapitre 306, j’essaie de le voir et de le revoir sous toutes ses formes je n’arrive pas à une autre conclusion que : « mais c’est une honte !! » On parle de l’intrigue principal, de l’objectif final d’un de nos héros, comment peut-on conclure quelque chose d’aussi important, qui a été si bien pensé, si bien écrit dans son ensemble, comme ceci ? Comme pour Ban et Ellaine on dirait que Nakaba Suzuki s’en est débarassé, ça fait mal pour nous lecteurs qui avons suivi l’histoire pendant tant d’années pour en voir la conclusion …

 

Bon, la guerre sainte est terminée, tous les personnages ont atteint leurs objectifs, donc le manga est terminé …

J’ai beau savoir ce qui se passe ensuite la fin du chapitre 310 m’écœure toujours autant … Les chapitres 307 à 309 sont des chapitres de conclusion. Ce sont même de bons chapitres, ils terminent les développements qu’ont reçu des personnages un peu moins importants. Ils nous amènent donc théoriquement vers la fin du manga puisqu’il n’y a plus rien à raconter ensuite. Certes il reste 15 milliards de questions en suspend mais comment rester crédible en relançant une intrigue derrière ça ? De toute façon il ne l’est déjà plus. Pourtant …

 

Attention spoil !!

D’ailleurs je ne me souvenais même plus que Gerda avait été libérée par Meliodas ici, comme quoi ça ne m’avait pas marqué et ça explique pourquoi ensuite elle ne sort pas de nulle part …

Enfin ça change pas grand chose …

Fin du spoil …

 

Conclusion

Sachant que le manga ne se finit pas à ce tome et qu’on est déjà plus bas que Fairy Tail niveau crédibilité (et même qualité) il ne reste plus que Bleach derrière … Enfin c’est ce que j’aurai dit si la fin du manga n’avait pas été annoncée. 5 tomes de purge au lieu de 40 le choix est vite fait …

Sincèrement ce tome 37 m’a encore plus blasé. Le manga est fini à la fin de ce tome, c’est tout ce que j’ai envie de vous dire … J’ai presque envie de pleurer en lisant ça mais je n’y arrive pas.

Mais comment a-t-on pu en arriver là ? C’est ce que je tenterai d’expliquer dans la chronique, si j’ai la force de l’écrire un jour …

Seul point positif : ce tome contient vraiment des planches magnifiques, c’est comme Fairy Tail et Bleach en fait, il lui reste que ça, même si ça a beaucoup changé depuis le début, et pas forcément qu’en bien …

Mes notes

Personnages : 2,5/4

Intrigue : 0,5/4

Univers : 1/4

Dessins : 3,5/4

Appréciation personnelle : 0,5/4

Total : 8/20

 

Seven Deadly Sins Original Sin

Seven Deadly Sins Original Sin

Auteur : Nakaba Suzuki

Éditeur vo/vf : Kodansha/Pika Édition

Parution : 19/02/2020


Synopsis (Vampires d’Édimbourg) : Douze ans avant les évènements de la rébellion des Seven Deadly Sins contre les Chevaliers Sacrés, le clan des Vampires envahit le royaume d’Édimbourg et s’en autoproclame souverain. Zaratras, chef des Chevaliers Sacrés, missionne alors secrètement les Seven Deadly Sins pour anéantir ces créatures redoutables. Mais une fois sur place, rien ne se déroule comme prévu …


Mon avis : Un passage régulièrement évoqué dans la série principale n’est jamais apparu. On pourrait penser que c’est parce qu’il n’a pas plus d’intérêt que ça, mais arrivé au tome 37 on se rend compte que si. Forcément pour que tout les lecteurs puissent s’y retrouver Pika Édition se devait de le sortir en France et c’est ce qu’ils ont fait en sortant cet ouvrage initialement paru en juillet 2018 au Japon (donc là aussi assez tard).

Cinq années après sa parution intiale au Japon, Les Vampires d’Édimbourg débarque en France pour dévoiler les quelques secrets qu’ils recèlent …

 

Il faut se remettre dans le contexte de sa publication. Nous sommes en 2015, la deuxième partie de Seven Deadly Sins vient à peine de débuter, les Ten Commandments viennent à peine d’arriver et Escanor, le dernier Deadly Sins n’a pas encore été retrouvé. Le premier intérêt de ce mini spin-off est avant tout là : nous présenter Escanor, car il s’agit de sa première apparition, les lecteurs le découvrent et comprennent qu’il est complètement cheaté et ultra-charismatique en quelques pages. Mais un autre point est également à retenir et prend tout son sens avec les évènements de ce 37ème volume …

 

Les Vampires d’Édimbourg nous ramènent donc 12 années en arrière lorsque le clan des Vampires se libère de son sceau et s’empare du château d’Édimbourg. Pour enrayer la menace le Général en chef des Chevaliers Sacrés de Liones Zaratras envoie les Seven Deadly Sins éliminer l’ennemi. Mais malgré le niveau incroyable que possèdent ces guerriers de légende la tâche ne s’annonce pas simple …

 

Le premier point que je peux détacher de ces trois chapitres est le bonheur de retrouver le Seven Deadly Sins que j’aime. Quelle prestance, quelle classe qui se dégage de l’ensemble, quel charisme qui se dégage des personnages, notamment d’Escanor et son orgueil infini toujours bien placé qui fait mouche.

Les antagonistes sont nuls vous allez me dire ? Oui, mais Nakaba Suzuki n’a même pas 100 pages dans cette histoire courte pour dévoiler le pouvoir d’Escanor, remettre toutes ces fameuses scènes racontées sans avoir été montrées dans le manga (Ban qui vole l’énergie de Diane et King par exemple) et développer le point qui nous intéresse le plus aujourd’hui :

Attention spoil !!

Gerda la vampire et son lien avec Zeldris …

Vous allez me dire : « Seven Deadly Sins est devenu mauvais, ça n’aurait jamais dû prendre cette tournure » … Je suis le premier à dire que ce n’est plus ce que c’était, et ces trois chapitres me le montrent encore tant ils sont excellents, mais pour rappel Les Vampires d’Édimbourg date de 2015, ce qui veut dire que les évènements qui débutent dans ce tome 37 avec la libération de Gerda et ce qui arrivera par la suite étaient déjà prévu.

C’est une des raisons qui font que pour moi le deuxième combat contre le Roi Démon est moins mauvais que le premier, mais ça on y reviendra dès la sortie du tome 38 …

Fin du spoil !!

D’ailleurs le fait qu’on soit en 2015 explique les conclusions qui en ressortent : on nous laisse avec énormément de questions sans réponse, on nous montre pas la conclusion de la discussion la plus intéressante qui a été menée et surtout cette mini-série se termine sur une phrase des plus intéressante qui pourrait encore nous faire réfléchir aujourd’hui malgré que le manga soit bien plus avancé …

 

Conclusion

Ne passez pas à côté des Vampires d’Édimbourg !! Ces trois chapitres ont une importance bien plus capitale qu’on oserait le croire et cela vous permettra de comprendre davantage ce qui arrivera par la suite, ou même dès ce tome 37. Car au final le scénario pour ce qu’il en reste est toujours cohérent et c’est surtout la forme qui a perdu en saveur, et ces trois chapitres nous le font très bien comprendre.

Le reste du tome ? Aucun intérêt d’en parler, c’est du bonus inutile. Il y a le résultat du concours de popularité des personnages d’octobre 2014, celui qui fût écrasé par les 120 000 votes reçus par King (je m’en rappelle encore c’était hallucinant de voir un tel chiffre). Il y a une interview de Nakaba Suzuki avec ses éditeurs mais je ne sais pas de quand elle date. Il y a aussi le prologue du manga mais celui-ci était déjà disponible dans Seven Short Stories, donc je n’ai pas besoin de le relire …

Mes notes

Personnages : 3,5/4

Intrigue : 3/4

Univers : 4/4

Dessins : 3,25/4

Appréciation personnelle : 3,5/4

Total : 17,25/20

 

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

6 commentaires sur “Seven Deadly Sins tome 37 – Original Sin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s