Weekly Shonen Jump : pourquoi une telle fascination ?

Bonjour à toutes et à tous. Aujourd’hui on s’attaque à l’un des plus gros morceaux sur lesquels il m’ait été donné d’écrire : le Weekly Shonen Jump.

Peut-être ne le savez-vous pas mais les mangas, avant d’être publiés en volumes reliés paraissent dans des magazines de prépublication, au rythme d’un chapitre (le plus souvent) par numéro, les magazines pouvant, eux, être hebdomadaires, mensuels ou tenir d’autres rythmes de publication plus ou moins rares …

Pourtant parmi les très nombreux magazines de prépublication qu’il existe il y en a un qui se dégage clairement, un qui attire toute l’attention, à un tel point que les autres magazines ne semblent intéresser que très peu de monde.

Nous allons donc aujourd’hui nous demander pourquoi et comment nous en sommes arrivés là. Pourquoi le Weekly Shonen Jump attire toute l’attention ? Pourquoi les autres magazines intéressent-ils si peu ? Ou alors est-ce un problème de mise en avant ? D’exportation ? De contenu ? Ou autre chose ? …

 

SJ article

Weekly Shonen Jump : pourquoi une telle fascination ?

 

Introduction

Ces derniers mois j’ai remarqué sur Twitter que de plus en plus de monde parle du Weekly Shonen Jump de manière régulière. Que ce soit pour les classements de popularité des lecteurs, les ventes des différents titres ou autres informations plus ou moins confidentielles, il y a énormément d’informations qui circulent sur ce magazine et ses mangas alors que le reste n’a rien ou presque rien …

J’ai donc vu fleurir de nombreux comptes qui se disent « spécialisés Jump » ou « contenu Jump » depuis plusieurs mois. Pourquoi donc tant de monde cherche à partager le même contenu ? Alors qu’à côté d’autres magazines mériteraient peut-être la même attention …

Je parle tout autant de comptes francophones comme anglophones d’ailleurs. C’en est à un tel point que j’ai vu un tweet sur un célèbre compte d’information générale autour du manga le message : « Tout le monde est devenu un spécialiste du Jump« .

2020-03-05

Alors certes la popularité toujours croissante d’un youtubeur tel que Otakulte qui parle du Jump chaque semaine depuis bientôt 3 ans aide beaucoup sur le plan francophone …

Screenshot_2020-03-05 Weekly Shonen Jump ( WSJ_manga) Twitter

… ou encore un compte anglophone spécialisé Jump créé il y a moins d’un an et qui rencontre un succès impressionnant. Mais au-delà de la manière de partager un contenu cela prouve bien que le Jump attire, alors que pourtant il n’est jamais sorti en France.

Screenshot_2020-03-05 VIZ Read Free Shonen Jump Manga - Official Simul with Japan

Contrairement aux États-Unis, il faut le préciser, où le Shonen Jump est présent depuis pas mal d’années.

 

CEPENDANT !! Il faut constater que cette attirance n’est pas seulement française ou anglaise/américaine : c’est partout dans le monde et avant tout au pays où le Jump est publié, le Japon.

Screenshot_2020-03-05 Weekly News #70

Il suffit de voir les derniers chiffres de tirage annoncés pour le dernier trimestre 2019 (cf Weekly News #70), le Weekly Shonen Jump est de très loin le magazine de prépublication le plus suivi, et ce constat ne date pas d’hier puisque sur les 30 dernières années, en dehors de la période 1997-2001 le Weekly Shonen Jump était le magazine numéro 1.

Tirage moyen magazines hebdo shonen 1986 2019

Source : Comic Data

Oui la poussée du numérique provoque un fort déclin également pour le Jump mais il décline moins vite que ses principaux concurrents, prouvant que les lecteurs y sont quand même attachés.

Mais ceci ne répond en rien à notre question. Pourquoi y a-t-il une telle fascination pour le Weekly Shonen Jump en France ? Pourquoi autant de monde s’intéresse à ce magazine qui n’a pourtant jamais foulé le sol français/francophone ?

 

Le Weekly Shonen Jump a-t-il une importance en France ?

Le fait de n’avoir jamais été publié en France peut nous faire penser que non, et ce serait une réponse logique. Mais plus que le Jump ce sont les mangas qui y sont publiés qu’il faut regarder, et là on constate que si, le Jump a apporté beaucoup de mangas qui ont cartonné et qui ont marqué les lecteurs français.

akira_kiosque_1

1990, Glénat se lance dans la publication de mangas. Ce ne sont pas les premiers à en publier en France mais ce sont eux qui vont lancer la machine. En premier lieu grâce à Akira, manga de Katsuhiro Otomo dont la popularité croît encore avec son film d’animation qui sort dans les salles françaises un an plus tard. Cependant Akira est un manga du Weekly Young Magazine, et ne peut donc expliquer pourquoi le Weekly Shonen Jump a acquis une telle notoriété …

C’est vers une des émissions TV les plus célèbres de son époque, j’oserai même dire la plus célèbre, qu’il faut se tourner : le Club Dorothée qui durant toute son existence a diffusé de nombreux dessins animés venant tout droit du Japon, et parmi eux un titre sort vraiment du lot avec un succès incontestable : Dragon Ball.

DragonBall1

Malgré son immense popularité Dragon Ball ne peut pas être à lui seul l’origine de la popularité du Jump. Des titres comme Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque) ou Hokuto no Ken (Ken le survivant), entre autres, ont participé à ce qu’on pourrait appeler la génèse de l’intérêt qu’on porte tous plus ou moins au Jump.

Car si en 1990 on ne pouvait pas s’en rendre compte, avec la démocratisation d’Internet n’importe quelle personne intéressée par ses titres trouvera une donnée étonnante : ils ont tous été publiés dans le même magazine de prépublication. Ajoutés à cela les grands succès des années 2000 que sont Naruto, One Piece et Bleach et d’autres encore (Death Note) et le fait qu’ils proviennent également de ce même magazine va forcément amener ces personnes à se poser des questions sur le magazine en lui-même …

Oui le Weekly Shonen Jump a une importance en France, mais elle est indirecte. Les rédacteurs du magazine sont avant tout là pour faire tourner le magazine, pour faire durer le plus longtemps possible sa popularité, le maintenir aux sommets qu’il a atteint après de dures années de labeur. À une époque où l’exportation de leurs titres n’était même pas envisagée la popularité de leurs titres à l’autre bout de la planète était certes une satisfaction mais de moindre importance.

On ne peut donc pas nier que le Jump a historiquement une grande importance sur la manière dont le marché français actuel a été façonné … mais nos éditeurs français ont aussi apporté leur patte à l’édifice.

Si on regarde les 4èmes de couverture de nombreux mangas publiés dans le Weekly Shonen Jump on constatera la présence d’un logo « shonenjump.com ». Ce logo est présent sur de nombreux mangas et si des titres récents comme Hinomaru Sumo ou The Promised Neverland ne l’ont pas vous pouvez encore le retrouver sur les derniers volumes de One Piece, Hunter x Hunter ou Haikyû !!

HxH 34 4C

Elle est sur la dernière page du tome pour Hunter x Hunter …

Sachant que tous les tomes que je possède ne viennent pas des premières impressions (vous m’excuserez mais quand One Piece et Hunter x Hunter sont arrivés en France en 2000 j’avais 4 ans …) il se peut que celui-ci ait été ajouté par la suite, et cette donnée se confirme quand on regarde les tomes de Bleach que j’avais acheté d’occasion et qui viennent bien des toutes premières impressions : les plus anciens ne possèdent pas ce logo.

Les éditeurs sont donc arrivés à la conclusion qu’un manga provenant du Jump ça fait vendre, et que l’indiquer sur le volume va l’aider à se propager. Pour quelles raisons ? Celles indiquées juste au-dessus, le Jump est à l’origine de nombreux mangas devenus cultes, ce qui signifie que nombre de fans de ces titres cultes vont chercher à s’intéresser aux autres mangas venant du même magazine.

Ce qui nous fait une bonne transition avec la suite …

 

Le cas Demon Slayer : un manga du Weekly Shonen Jump doit-il forcément cartonner ?

Août 2017, la maison d’édition Panini, tristement célèbre pour lancer de nombreux mangas et rapidement les arrêter si ceux-ci ne marchent pas, tente le pari de publier un manga du Weekly Shonen Jump, et c’est le récent Kimetsu no Yaiba, renommé Les rôdeurs de la nuit pour sa version française, qui débarque. Certes c’est Panini avec sa très mauvaise renommée, certes le manga n’a aucune popularité à ce stade, elle commence à peine au Japon, mais il s’agit d’un manga du Jump, ça devrait au moins attirer un minimum de monde …

Pourtant le flop est total : même pas 500 exemplaires vendus pour son premier volume en 2017, c’est l’un des pires lancements de l’année tout manga confondu. Logiquement, enfin « logiquement » …, Panini l’arrête après seulement 3 volumes et un temps d’attente interminable pour les quelques lecteurs qui y ont adhéré. Normalement l’histoire devait s’arrêter là, comme pour n’importe quel manga, sauf que non, dès que les chiffres de vente français de 2017 tombent le bouche à oreille commence à se faire, certaines personnes commencent à militer, si on peut dire ainsi, pour que Les rôdeurs de la nuit se poursuivent (ce qui n’a d’ailleurs rien changé).

Mais dans ce cas pourquoi Demon Slayer a eu droit à ce « traitement de faveur » ? Personne n’a pensé à militer pour les autres titres ? Ou alors c’est l’indication « manga venant du Jump » qui en a fait tilter certains ?

C’est ce « traitement de faveur » qui me fait me poser des questions. À en entendre certains on croirait qu’un manga du Jump doit forcément cartonner en France, comme au Japon d’ailleurs.

dr-stone-jp-1

Il est déjà arrivé, par exemple, que certains viennent me dire dans les articles Top Oricon : « Dr.Stone se vend vraiment peu pour un manga qui a eu son anime » …

Si on regarde les mangas du Weekly Shonen Jump, et uniquement eux, il est vrai que Dr.Stone n’est pas un grand succès au Japon. Mais si on regarde sur l’ensemble du marché Dr.Stone est un succès indéniable que des centaines de titres envient. Même Hinomaru Sumo si on regarde l’ensemble du marché japonais se retrouve avec un plutôt bonne réussite.

Bien sûr être publié dans le Weekly Shonen Jump est une aide précieuse, je vous renvoie vers le tableau des tirages pour cela, mais c’est pas pour autant que tous ses mangas vont vendre des centaines de milliers d’exemplaires à tour de bras, d’autant plus aujourd’hui avec les ventes numériques dont nous n’avons encore que très peu de chiffres …

Mais en France ? La donnée est théoriquement la même, les mangas du Jump sont certes omniprésents parmi les meilleures ventes (7 des 13 mangas les plus vendus en 2018 en France viennent du Jump) mais ce n’est pas pour autant que tous les mangas du Jump vont avoir un succès phénoménal.

Ce qui est sûr c’est que Panini, pour son retour, s’est appuyé sur Demon Slayer, qui a acquis une grande notoriété entre temps grâce à Internet et à son anime, et s’est appuyé dessus pour son plan de relance, ce qui semble être une réussite (même si nous n’avons pas encore les chiffres de 2019). Alors que les autres sont bel et bien tombés dans l’oubli …

 

Manga Plus

Le cas Manga Plus

Il y a un an désormais Shueisha a lancé une application permettant de lire ses mangas gratuitement et légalement dans le monde entier. Manga Plus de son nom s’est rapidement installé dans le paysage manga, notamment pour celles et ceux qui veulent suivre la publication de leurs mangas favoris en direct.

Car même si cette application n’a pas (encore) de version française, elle permet de résoudre le problème majeur du scantrad en donnant une disponibilité légale à de nombreux titres, notamment ceux du Weekly Shonen Jump, que ce soient les titres d’hier comme ceux d’aujourd’hui.

Car si nombre de personnes qui lisaient les scans sont passés sur cette application ce sont bien les personnes qui ne lisaient pas de scan et qui utilisent cette application désormais qui permettent encore d’augmenter l’intérêt autour des mangas du Jump. Manga Plus permet à de nombreux fans qui rechignaient à la lecture en ligne illégale d’être également à jour sur leurs mangas fétiches tout en restant dans le respect des auteurs, éditeurs et traducteurs.

Manga Plus étant récent il peut être l’élément majeur à l’origine de cette augmentation constante de personnes s’intéressant au Jump ces derniers mois. Étant donné que les autres éditeurs japonais n’ont pas encore franchi le pas l’absence d’intérêt majeur pour les autres magazines peut également s’expliquer ici. Que se passerait-il donc si, par exemple, Kodansha lançait une application similaire ? Est-ce que plus de monde s’intéresserait au Weekly Shonen Magazine, qui a lui aussi publié de nombreux mangas cultes ? …

 

Votre avis : réponses au questionnaire

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ? Pour avoir votre avis je vous ai posé un questionnaire dans le but de connaître votre intérêt pour le Jump et les autres magazines de prépublication.

Vous avez été 352 à répondre, merci d’avoir répondu présents.

Question 1

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination

La première question a pour but de savoir à quelle tranche d’âge vous appartenez. Il faut savoir que le Weekly Shonen Jump est un magazine avec une cible éditoriale bien précise : les garçons ayant entre 10/12 et 18/20 ans environ (les adolescents pour faire simple). Je n’ai pas fait de distinction par genres car je ne pense pas que cela change grand chose (les filles lisent aussi des shonen).

Le premier constat est donc que plus de la moitié des votants ont dépassé l’âge cible du Jump.

 

Question 2

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (1)

Il est donc intéressant de regarder à quel âge ils ont commencé à lire des mangas régulièrement. Chacun verra « régulièrement » de façon différente mais le constat est clair, presque tous ont commencé en plein dans l’âge cible du Jump, et la grande majorité des autres ont commencé avant. Et il est question de lecture « régulière », même pas du premier manga qui pour certains est peut-être arrivé plusieurs années avant …

 

Question 3

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (2)

L’intérêt de cette question était de savoir si certains des votants résident dans un pays ou le Weekly Shonen Jump est disponible légalement (donc au Japon ou aux États-Unis).

Il y a beaucoup de France, de Belgique, des régions ou départements français aussi, quelques pays d’Afrique mais personne résidant au Japon ou aux États-Unis, on peut donc dire que cette question ne sert à rien … ou presque.

 

Question 4

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (3)

On entre dans le vif du sujet. 178 votants sur 352, soit 50,5% des votants, ont au moins 3 de leurs 5 mangas préférés qui viennent du Weekly Shonen Jump. C’est énorme !!

Cela peut s’expliquer : la quasi intégralité des votants ont commencé à lire régulièrement des mangas à l’âge où ils étaient la cible du Jump. Il est donc normal, selon moi, qu’une partie d’entre eux en gardent plusieurs parmi leurs préférés, ceux qui leur rappellent les meilleurs souvenirs.

Après reste à savoir si les mangas auxquels ils pensent viennent bel et bien du Jump …

 

Question 5

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (4)

C’est l’objet de la question numéro 5. Je vous demandais de citer les mangas en question, uniquement ceux du Jump (j’ai fait exprès de ne pas le préciser). Et dans la très grande majorité des cas vous ne vous êtes pas trompés. Mais il y a quand même quelques surprises …

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (10)

Comme ici avec The Quintessential Quintuplets qui apparaît … Heureusement qu’on parle du Weekly Shonen Magazine chaque semaine sur Parlons Manga …

Il y a bien quelques cas isolés de personnes qui se trompent …

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (11)
Initial D vient du Weekly Young Magazine, c’est donc un seinen
Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (12)
Weekly Shonen Magazine également pour GTO, on ne va pas tous les faire mais il y a aussi eu Ashita no Joe (qui vient aussi du Weekly Shonen Magazine et dont le premier chapitre a été publié 6 mois avant la création du Jump) …

Là par contre je ne sais pas comment réagir …

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (13)
Young Animal pour Berserk, Bessatsu Shonen Magazine pour l’Attaque des Titans, Monthly Shonen Magazine pour Your lie in April, Young Animal également pour March comes in like a lion et Weekly Shonen Magazine pour Fairy Tail … Mais en fait, il pensait au quel des 5 ?

Donc globalement la plupart des votants savent d’où viennent leurs mangas favoris, au moins ceux du Jump.

 

Question 6

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (5)

Le résultat de la question 6 montre à quel point vous êtes à fond sur ce magazine puisque vous êtes 69,4% à avoir répondu 4 ou 5, plus des deux tiers !! C’est énorme encore une fois. On peut voir qu’il y a tout de même 8 personnes qui ont répondu 0, 8 personnes sur 352 que le Jump n’intéresse pas du tout. Et aussi surprenant que cela puisse paraître il y a des profils assez différents dans le lot, une ayant plus de 30 ans par exemple ou une autre qui en a moins de 15, et le premier a deux de ses cinq mangas préférés venant du Jump, le second en a un, comme quoi …

 

Question 7

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (6)

Vous avez été inspiré pour le coup, même si certains répètent avec d’autres mots ce que j’ai mis dans les propositions de réponse …

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (14)

Vous aviez donc le choix entre ces 4 propositions de réponse ou la réponse « Autre » qu’il fallait argumenter. Et si certaines réponses sont assez étranges …

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (15)
C’est le cas de tous les magazines …

… d’autres sont très intéressantes.

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (16)

Vous êtes plusieurs à avoir parlé de Manga Plus, à juste titre et pour les mêmes raisons que celles avancées plus haut. D’autres évoquent une histoire de fiabilité, qu’un manga venant du Jump nous assurerait qu’il soit bon … C’est une donnée qui est plus personnelle puisqu’elle dépend des goûts de chacun mais la voir revenir plusieurs fois prouve que ça a une importance.

Votre intérêt pour le Jump est donc très élevé, on l’a compris, mais pour les autres magazines qu’en est-il ? …

 

Question 8

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (7)

Ça dépend lesquels ressort dans plus de la moitié des réponses. Effectivement si on parle du Cookie ou du Kiss, des magazines shojo, je pense qu’on ne trouvera pas beaucoup d’intéressés. Par contre si on parle des autres grands magazines shonen hebdomadaires (Magazine, Sunday et Champion) ou encore du Weekly Young Jump il est fort probable qu’on trouve une multitude de personnes qui s’y intéressent.

Mais globalement ça veut bien dire que oui, les autres magazines vous intéressent également …

 

Question 9

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (8)

Vous avez été encore plus inspirés qu’à la question 7.

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (17)

Vous aviez donc encore le choix entre 4 réponses et la réponse « Autre » qu’il fallait argumenter.

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (18)

Réponse très intéressante je trouve car on aborde pour la première fois le cas des animes, qui ont forcément une influence. Si on sort du Weekly Shonen Jump il n’y a difficilement que le Weekly Shonen Magazine qui donne une mise en avant à la grande majorité de ses titres (anime ou autre), mais même là c’est difficilement comparable en terme de budget et de temps alloué. En dehors des plus célèbres les mangas du Weekly Shonen Magazine ont difficilement plus d’une saison en anime quand ceux du Jump sont souvent adaptés jusqu’à la fin du manga. Donc je ne vous parle même pas des autres magazines ou c’est encore pire …

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (19)

Ça dépend lesquels, des Weekly Shonen Magazine et Weekly Shonen Sunday lancés en 1959 ont facilement une histoire aussi longue, voire plus, que le Weekly Shonen Jump, elles sont juste moins connues chez nous.

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (20)

Là aussi ça va dépendre des goûts de chacun je pense, en tout cas pour moi les mangas du Jump sont à peu près tous les mêmes, avec juste des univers différents, et je trouve beaucoup plus d’originalité ailleurs, mais ça ne regarde que moi …

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (21)

Celle-là m’a tellement tué que je l’ai partagé sur Twitter, en tout cas si tu fouilles sur le blog tu trouveras les articles sur le Weekly Shonen Magazine. Pour les autres on attend toujours mais en attendant je peux vous renvoyer vers la source qui publie la plupart des infos, c’est même probablement là que se servent les comptes Twitter anglophones Jump et Magazine : le forum MangaHelpers où il y a des forums de discussion autour de nombreux magazines de prépublication (en anglais).

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (22)

Ça par contre c’est complètement faux, il y a énormément de magazines hebdomadaires, en shonen comme en seinen (en shojo par contre je n’en ai pas en tête). Mais vous êtes plusieurs à avancer le rythme de parution comme étant important, ce qui me surprend … même si ça ne l’est peut-être pas.

 

Question 10

Screenshot_2020-03-08 Weekly Shonen Jump pourquoi une telle fascination (9)

Pour 43,2% des votants l’ajout de classement de popularité des lecteurs augmenterait en effet votre intérêt pour les autres magazines. Mais il y en a 45,7% qui disent aussi que ça ne changerait rien, le résultat est donc plutôt mitigé.

Le classement, pour certains, oui, pour d’autres non. Ce qui prouve quand même que les mangas ont leurs mots à dire.

 

Je vous avais également posé une question bonus, qui est de loin celle qui vous a le plus fait réagir sur Twitter alors qu’elle n’a aucun intérêt ici …

 

Conclusion

L’intérêt croissant pour le Weekly Shonen Jump semble tout autant venir des meilleures mises en avant dont il bénéficie depuis quelques temps (notamment grâce à Manga Plus) que de l’histoire des mangas en France qu’il a en partie façonné, bien que ce soit de manière indirecte.

Les autres magazines, eux, souffrent tout autant d’un problème de mise en avant que de notoriété. Difficile de dire s’ils sont reconnus à leur juste valeur mais ce qui ressort de vos réponses au questionnaire est clairement que pour beaucoup le Weekly Shonen Jump est de loin le magazine qui a historiquement la plus grande importance et qui a publié, et continue de publier, les meilleurs mangas. Les mises en avant, au travers d’adaptations en anime notamment, permettent de creuser encore l’écart.

Car voir autant de mangas, en France comme au Japon, truster les premières places des classements de vente prouvent bien que le Jump fascine et continue de fasciner … (cf Les classements de vente ne reflètent pas la qualité d’un titre …)

 

Je vous remercie d’avoir lu ce « dossier », je pourrais presque le mettre en chronique. J’espère qu’il vous a plu, si jamais c’est le cas n’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

8 commentaires sur “Weekly Shonen Jump : pourquoi une telle fascination ?

  1. Sacré dossier qui a dû représenter un travail formidable, que ce soit pour les recherches ou même pour faire le tour de nos réponses.
    Félicitations à toi et merci pour ton travail !

    Aimé par 2 personnes

  2. Salut et encore merci pour cette article super sympa😉, je te suis chaque semaine sur ton blog en mode visiteur lol.
    En ce qui me concerne je me suis jamais intéressé au weekly shonen jump. Je sais même pas si mon top 5 de manga sont sorties dans ce magazine. Il y a eu une teinte de nostalgie quand tu as cité Saint seiya et hokuto no ken des précurseurs du manga, c’était le bon vieux temps 😁.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi. Je comprends pour la nostalgie, même si je n’ai pas connu cette époque-là. Après pour savoir où ont été publiés les mangas il suffit de faire quelques recherches, le plus souvent on trouve.

      Aimé par 1 personne

  3. j ‘aimerai bien que nous les francais on est le weekly shonen jump en france,car moi j achete sur amazon jp pour acheter les magazines

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s