Sawako tome 1

Bonjour à toutes et à tous. 8 juin 2020, c’est fait, j’ai lu un shojo !! Rien d’extraordinaire me direz-vous, pourtant je n’en ai jamais eu l’occasion jusqu’à ce jour …

Les shojo, opposés aux shonen, ces mangas prépubliés dans des magazines destinés aux filles ne sont plus vraiment en vogue en France, comme au Japon d’ailleurs. Aujourd’hui il n’y a plus de shojo capable de venir contster les premières places des meilleures ventes, leur dernier cador (Sawako, justement) s’étant terminé en 2018 (plus d’informations dans la Retrospective sur Sawako).

Si je n’en ai jamais lu ce n’est pas parce que je n’en avais pas envie, ni que je les rejetais (encore moins) mais juste parce que je n’en ai jamais eu l’occasion. Mais c’est le cas aujourd’hui pour aider à la relance du marché français après cette période difficile j’ai commencé plusieurs nouveaux mangas et Sawako (où l’écriture de sa Retrospective a titillé mon intérêt pour ce titre) est logiquement venu.

 

Du coup, Sawako m’a-t-il convaincu ? Parce qu’au final c’est quand même ça le principal …

Sawako 1 vf

Sawako #1

Auteure : Karuho Shiina

Éditeur vo/vf : Shueisha/Kana

Parution : 16/01/2009


Synopsis : La jeune Sawako, avec ses longs cheveux noirs et son allure plutôt sombre effraie ses condisciples qui préfèrent donc l’éviter ou se moquer d’elle. La rumeur prétend même qu’elle peut voir les fantômes ou vous lancer un mauvais sort !

Timide et renfermée ainsi qu’extrêmement sensible, Sawako vit très mal cette marginalisation forcée. Elle est pourtant très gentille et n’épargne pas sa peine pour essayer de le démontrer, de rendre service dès qu’elle le peut.

Seul Kazehaya, un jeune homme charismatique et au charme ravageur semble ne pas se soucier de ce que l’on dit sur Sawako. Il la salue tous les matins et lui prodigue même quelques conseils : si Sawako surpasse sa timidité pour aller vers les autres et leur dire ce qu’elle pense vraiment, tout devrait s’améliorer. Mais ce n’est pas si simple… Difficile en effet de combattre les préjugés !


Tome suivant


Mon avis :

Une fille mise à l’écart …

Le harcèlement scolaire, un thème qui fait souvent mouche tant il est réel et touche profondément la psychologie de ceux qui en sont les victimes. Ça ne semble pas être le centre du sujet ici, pourtant c’est bien de ce thème que part l’intrigue.

Sawako Kuronuma, 15 ans, est rejetée par ses camarades de classe. Sa longue chevelure noire et ses grimaces en guise de sourire effraient les gens autour d’elle qui préfèrent donc l’éviter au lieu de la cotoyer. Cela va tellement loin que des rumeurs ont été montées sur elle : elle pourrait voir les fantômes, et en invoquer pour causer le malheur sur sa cible …

C’est faux bien sûr !! Sawako, elle, est juste extrêmement timide, incapable de s’exprimer clairement tant elle a peur des conséquences. Tout ce qu’elle souhaite, c’est pouvoir converser normalement avec les autres, avoir des relations tout ce qu’il y a de plus normal. Mais tout le monde a peur d’elle …

Sauf Kazehaya, un de ses camarades qui est son parfait opposé, l’ami de tout le monde, que tout le monde apprécie, aime discuter avec. Sawako aimerait être comme lui, qu’elle voit comme son idéal, surtout qu’il est le seul à ne pas la rejeter …

 

Une simple incompréhension ?

Au contact de Kazehaya, Sawako commence rapidement à changer. Elle qui était incapable de s’exprimer commence à parler, à s’ouvrir aux autres jusqu’à en obtenir un résultat qui semblait pourtant inimaginable à ses yeux.

Selon elle, c’est grâce à Kazehaya, qui lui aurait indiqué la voie à suivre. Mais lui comme les autres ne le pensent pas, car même si Sawako fait des efforts elle garde ses côtés quelques peu excentriques mais surtout ses rumeurs vivaces faisant que la plupart restent très méfiants, même les professeurs …

Est-ce donc une simple incompréhension ? Certainement, après tout Sawako est gentille, serviable et fait tout pour tout le monde. Sa mise à l’écart, elle qui souhaiterait être vue comme les autres, la fait souffrir mais elle est incapable de le dire. Les autres voyant finalement en elle ce qu’elle n’est pas, les croyances que eux se sont montés au fil des années pour expliquer ce qu’ils ne comprennent pas.

 

Naissance de relations

En s’ouvrant aux autres Sawako découvre des sentiments nouveaux, inédits, qu’elle n’a jamais eu de toute sa vie. Ce qui lui fait extrêmement plaisir, elle nage dans le bonheur avec ce que d’autres appelleraient rapidement « ses amis ». C’est notamment avec Kazehaya, ou quelque chose d’encore plus fort semble se construire tout au long de ce premier volume, que cela se remarque le plus.

À chaque fois que Kazehaya lui donne un conseil Sawako a avancé, a progressé dans ses relations. À chaque fois Kazehaya y a participé, en s’approchant d’elle, la faisant parler, sourire, pour que les autres découvrent une nouvelle facette de sa personnalité.

Pourquoi Kazehaya fait-il tout ça me direz-vous ? … Sawako a sa vision des choses mais la vérité, que l’on connaît déjà à la fin de ce premier volume, est tout autre …

 

Niveau dessin et édition

Sawako I1

Graphiquement on sent qu’un soin est particulièrement porté aux personnages. Leurs expressions ressortent facilement et sont tout de suite compréhensibles. Notamment pour Sawako où son regard froid, limite mauvais, qu’elle affiche d’habitude contraste avec le large sourire qu’elle peut afficher.

Côté édition ne vous attendez à rien de fou, c’est du classique de chez Kana, un petit format léger. Après le manga date de 2009 en France et il ne me semble pas qu’il ait eu de nouvelle édition (sinon je l’aurai prise en fait ^^).

 

Conclusion

J’ai vraiment aimé ce premier volume. Je ne dirai pas qu’il s’agit d’un coup de cœur mais c’était très intéressant de la première à la dernière page.

Certes je n’ai jamais lu de shojo mais je ne croyais pas de base au préjugé qu’il n’y ait que des histoires d’amour à l’eau de rose. Oui ce n’est pas très sombre, à ce stade, mais loin d’être simpliste pour autant.

Ce premier volume est ultra positif dans son ensemble, si bien qu’on a l’impression que Sawako a déjà atteint son objectif à la fin du premier volume. Elle n’a pas réellement d’objectif attitré mais c’est ailleurs, je pense, que se construira l’intérêt du titre par la suite, la dernière page de ce premier volume laissant penser que mettre en place des relations solides ne sera pas si simple pour notre héroïne …

Mes notes

Personnages : 3,5/4

Intrigue : 3/4

Univers : 3/4

Dessins : 3/4

Appréciation personnelle : 3,5/4

Total : 16/20

Au Japon comme en France le manga est terminé en 30 volumes. Je ne possède pas la suite à l’heure actuelle et même si je ne pourrais pas poursuivre tous les titres que j’ai débuté le mois dernier celle-ci pourrait être une de mes priorités.

 

Merci à toutes et à tous d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

 

Par Floriano

5 commentaires sur “Sawako tome 1

  1. Je trouve ce shojo vraiment agréable à la lecture ou au visionnement. Sawako détient une personnalité adorable et une grande gentillesse. Je te conseille de poursuivre le manga, si jamais tu trouves les tomes en rabais ou bien neufs.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s