La relève de Magi ? / Orient – Samurai Quest tomes 1 et 2

Bonjour à toutes et à tous. Après avoir longuement parlé de Magi cette semaine il est l’heure de nous attaquer au nouveau manga de son auteure.

Les deux premiers volumes d’Orient – Samurai Quest viennent en effet de sortir chez Pika Édition et les premiers retours que j’ai pu en voir semblent être positifs. Du coup, moi, en tant que grand fan de Magi, qu’ai-je pensé de cette entrée en matière, Orient sera-t-il à la hauteur de son prédécesseur qui a placé la barre très haute ? …


Orient – Samurai Quest #1 et #2

Auteure : Shinobu Ohtaka

Éditeur vo/vf : Kodansha/Pika Édition

Parution : 24/06/2020


Synopsis : XVe siècle, Japon. Le monde est aux mains des oni, d’effroyables démons pourtant vénérés comme des dieux par le peuple, qui ignore tout de leur nature maléfique ! La vérité, seuls les bushi, de valeureux guerriers, la connaissent. Mais ces combattants sont traités en parias et condamnés à vivre dans la honte, de peur qu’ils ne renversent l’ordre établi. Cela n’empêche pas Musashi de rêver avec Kojirô, son ami d’enfance et descendant de bushi, de parvenir un jour à libérer le Japon en mettant un terme au joug des oni ! Ensemble, ils se sont jurés de fonder le plus puissant des clans de bushi. C’est ici que commence leur quête.


Lire un extrait

Tome suivant


Mon avis : Japon, durant le 15ème siècle. Les oni, des créatures monstrueuses, dominent les Hommes depuis plus d’un siècle. La plupart des humains ont décidé de ne plus s’opposer à eux et de les vénérer. Mais les Bushi ont décidé de continuer à les combattre et se font rejeter par la société. Cela n’empêche pas Musashi de rêver d’en devenir un et de souhaiter libérer le Japon de cette domination …

Un duo prometteur

Musashi et Kojiro forment le duo d’héros que nous sommes donc amenés à découvrir dans ces deux premiers volumes. L’un est un simple apprenti minier, pour qui l’avenir semble tout tracé, mais qui rêve depuis l’enfance de devenir bushi pour vaincre les oni. L’autre est descendant de bushi mais la situation actuelle le pousse à se poser des questions : est-ce réellement bien de combattre les oni ? Sont-ils réellement le mal ?

Car de ce que l’on voit dans ces deux premiers volumes ils ne font pas forcément de mal aux hommes, pas de manière directe en tout cas. Ainsi le fait de les combattre est loin d’être aussi justifié que dans un manga comme l’Attaque des Titans par exemple où les titans se nourrissent d’humains.

C’est une question qui demande développement, on ignore énormément de choses sur les oni et il est clair qu’il y a anguille sous roche …


Le duo se montre aussi être très complémentaire. L’un est une tête brûlée, qui n’hésite pas à foncer tête baissée affronter un ennemi qui semble bien plus fort. L’autre est plus posé, il réfléchit pour trouver une solution et s’en sortir.

On se retrouve ainsi avec un Musashi qui reprend typiquement les codes du héros de shonen nekketsu, il n’a peur de rien et veut devenir le meilleur pour accomplir ce que personne n’a fait. Tandis que Kojiro doute sur ce qu’il doit réellement faire, entre un passé qui le ronge et une vie paisible. Des deux, c’est lui que je trouve pour l’instant le plus intéressant. C’est de lui et de sa famille dont on apprend le plus de choses sur ces deux premiers volumes …


Pour autant …

C’est très classique !!

Ces deux premiers volumes ne révolutionnent rien, ils ne font qu’appliquer des codes vus et revus depuis de nombreuses années. Entre un héros tête brûlée en quête d’idéal, un monde dominé par de vils créatures ou le noble objectif recherché derrière.

Mais classique ne veut pas dire mauvais, et ces deux premiers volumes ne le sont clairement pas. C’est même une entrée en matière assez efficace. Dès le départ on voit que les oni sont des créatures difficiles à abattre, que certaines conditions doivent être remplies et qu’un système bien particulier se cache derrière les bushi que nos deux protagonistes ignorent complètement.

Le premier oni affronté sera ainsi difficilement battu, et permettra de mettre en avant une autre donnée intéressante : les clans de bushi sont-ils alliés ?

Car il n’y a pas un mais des clans de bushi, et ceux que nous sommes amenés à voir dans ces deux premiers volumes sont bien différents entre eux et semblent assez ambigus au niveau de l’objectif qu’ils visent. Ne seraient-ils pas en train de nous mentir ? …


Le début d’une aventure

Comme dans Magi, on sent que nous débutons une grande aventure, et si l’originalité n’est ici pas présente (des samouraïs pourfendeurs de démons) on sent qu’on débute une aventure qui va nous en mettre plein les yeux. On nous cache énormément de données et le peu qu’on apprend suffit à nous intriguer.

L’univers est assez immersif, les personnages ne sont encore que peu développés mais nous donnent tout de même envie de les suivre.

Finalement je regrette juste la prévisibilité de certains évènements, notamment dans le deuxième volume où dès l’entrée en scène d’un nouveau personnage je savais ce qu’il deviendrait par la suite (enfin ça reste encore à confirmer mais c’est bien parti …).


Côté dessins et édition

Côté édition rien à redire comme c’est toujours le cas chez Pika. Ils rendent parfaitement hommage au talent indéniable d’Ohtaka pour les couvertures avec des jaquettes aux couleurs brillantes. On ne peut pas les louper tant les couleurs sont vives.

Orient I1

Côté dessins je ne vois pas de différence avec les derniers tomes de Magi. Notons tout de même qu’Orient a débuté sept mois après la fin de Magi, ce n’est donc pas très surprenant de ce point de vue-là.

Ohtaka n’utilise pas, si ce n’est très peu, de nuances de gris, ce qui donne un style très particulier à ses dessins, bien différents de ce qu’on a l’habitude de voir aujourd’hui.


Conclusion

Ces deux premiers volumes s’avèrent globalement assez efficaces dans leur manière de nous faire entrer dans cet univers. Leur structure globale est tout de même assez classique et prévisible à certains moments mais les personnages sont attachants et charismatiques, on a envie de les suivre.

Rien à voir avec les deux premiers volumes de Magi, donc. Mais on comprend direct qu’Orient n’aura rien à voir avec et qu’il deviendra une œuvre à part entière, il l’est même déjà …


Et une dernière chose. Certains auront remarqué que le spitch est presque le même que celui d’un certain Demon Slayer, seule l’époque différenciant clairement les deux titres. Ceci dit là où Demon Slayer ne m’a pas fait adhérer Orient y arrive. Orient est moins sombre, bien que ce ne soit pas plus joyeux, mais je pense que la vraie différence vient de la maîtrise d’Ohtaka qu’elle a acquise grâce à son expérience … L’affectif a peut-être joué aussi …

Mes notes

Personnages : 2,75/4

Intrigue : 2,5/4

Univers : 3,5/4

Dessins : 3/4

Appréciation personnelle : 3/4

Total : 14,75/20

Le troisième volume est prévu pour le 26 août prochain. Au Japon neuf volumes sont parus à l’heure actuelle, le dixième est prévu pour le 17 août prochain.


Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

Par Floriano

7 commentaires sur “La relève de Magi ? / Orient – Samurai Quest tomes 1 et 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s