Masterclass / Seven Deadly Sins tome 40

Bonjour à toutes et à tous. Nous y sommes, la dernière ligne droite de Seven Deadly Sins est arrivée. On fonce désormais vers la conclusion d’un des mangas les plus importants des années 2010. Et ce tome nous montre mieux que quiconque que tant qu’on n’est pas arrivée à la dernière page rien n’est terminé …

Seven Deadly Sins #40

Auteur : Nakaba Suzuki

Éditeur vo/vf : Kodansha/Pika Édition

Parution : 07/10/2020


Synopsis : Quand les Seven Deadly Sins décident de combiner leurs forces en un seul assaut, il est évident qu’un miracle va se produire. Le lien qui unit les sept compagnons va-t-il enfin être capable de couper la racine du mal ? La Guerre sainte atteint son point culminant. Même les dieux ne peuvent plus les arrêter !

Mais une fois la guerre terminée, personne ne sait ce qui va s’abattre sur le monde. Personne, à part peut-être la sorcière de la gourmandise …


Tome précédent

Tome suivant


Mon avis : Non, Seven Deadly Sins n’est pas devenu un mauvais manga, il a juste changé. Et je ne l’avais pas compris. C’est pour ces raisons que je me suis excusé. Du coup, ce 40ème volume qui me fait entrer dans la partie que je n’ai pas lu, j’avais vraiment hâte de le lire. Car là où je me suis arrêté, au chapitre 335, je sentais que la qualité était en train de remonter, que je retrouvais le Seven Deadly Sins qui me faisait vibrer il y a quelques années …

Du coup on est en droit de se poser encore la question : Seven Deadly Sins a-t-il réellement changé ? Ce titre, si profond et si complexe à ses débuts, s’était mué en un pseudo-discours sur l’amour et l’amitié à la Fairy Tail sans que cela n’ait réellement sa place.

Certes, Seven Deadly Sins raconte l’histoire de deux amoureux maudits par leurs clans, mais c’est aussi bien plus que cela. Et j’ai la sensation qu’on y revient avec ce 40ème et avant-dernier volume …


Nous reprenons donc là où nous nous étions arrêté. Le combat contre le roi des démons se poursuit, pour Meliodas et les Deadly Sins à l’extérieur, et pour Zeldris à l’intérieur du corps de son père. Une bataille déjà terriblement longue qui ne va pas s’éterniser dans ce tome … Cette conclusion n’est pas folle, en soi l’ensemble du combat, en retirant le développement sur les relations Meliodas-Zeldris et Zeldris-Gerda, est quasiment aussi vide que le précédent, c’est juste du bourrinage.

Ici ce qui m’intéresse c’est la suite. Car on pense à raison que tout est terminé après cette bataille (le synopsis est tellement clair que je pense que le résultat est une surprise pour personne), mais en fait non …

On nous a caché énormément de choses, énormément de faits depuis pas mal de tomes, et les révélations qui pleuvent à la fin de celui-ci font mal. Elles font mal tout autant aux personnages qu’à nous, lecteurs, qui étions persuadés de certaines choses qui étaient au final totalement fausses.

Nakaba Suzuki nous a mené en bateau !! C’est du génie.

Cet imbroglio scénaristique sans queue ni tête ne servait-il que ça ? Je n’ai pas la réponse pour l’instant, et je pense que seule ma relecture du titre pour la sortie du 41ème et dernier volume (et la chronique qui le suivra) pourra m’éclairer. Car bien que connaissant quasiment par cœur le manga, tout n’est pas suffisamment frais dans mon esprit pour mettre les idées au clair. Peut-être aussi parce que je suis encore sous le choc …


Comment pouvait-on prévoir une telle évolution ? En même temps ce que l’on voit semble sortir de nulle part mais ça explique tellement de parts d’ombres, d’incompréhensions que l’on pouvait avoir sur ces derniers volumes, qu’on ne peut pas ignorer que ça a été préparé à l’avance.

Le pire dans tout ça, c’est que je vois mal comment il ne peut rester qu’un volume ? Car ce nouveau développement, ce nouveau virage, ne peut pas dévoiler toutes ses réponses aussi vite. Alors oui, c’est vrai qu’une suite est prévue, mais parlera-t-on de cela dedans ? Pour l’instant impossible de le dire.

Ces révélations mettent dans l’ombre l’un des évènements majeurs de ce tome. Pourtant impossible de rester indifférent sur ce que l’on voit, on ne peut s’empêcher de se remémorer plusieurs passages du manga qui sont entrés dans la légende.


En conclusion, ce tome 40 c’est un grand oui. Oui, il est vrai que ce sont les premiers passages que je découvre depuis mon arrêt des scans et il est vrai que la lecture en volume relié m’a toujours davantage plu, mais il est vrai aussi que ce qui nous est servi ici est de très haute facture. On avait tort de ne plus croire en Nakaba Suzuki, on avait tort de ne plus croire en Seven Deadly Sins.

Merci de nous rappeler que Seven Deadly Sins c’est un manga sérieux et non pas le monde des bisounours. Le grand Seven Deadly Sins, celui qui impressionnait par son univers immense, ses personnages exceptionnels, sa prise de risque incessante, et son développement flamboyant, le grand Seven Deadly Sins que j’aimais et qui a fait de ce titre mon manga préféré pendant tant d’années est de retour.

Avec ça, j’ai envie d’y croire, nous aurons une grande fin !!

Mes notes

Personnages : 3,5/4

Intrigue : 3,5/4

Univers : 4/4

Dessins : 4/4

Appréciation personnelle : 3,25/4

Total : 18,25/20

Finalement le 41ème et dernier volume ne sortira pas le 25 novembre prochain comme c’était initialement prévu mais le 3 février 2021. Ce tome sera doté d’une édition limitée pour fêter comme il se doit la fin du manga de Nakaba Suzuki, presque 7 ans après son arrivée … Ça fait donc presque 7 ans que je suis ce manga … J’ai encore du mal à y croire … qu’après il n’y aura plus rien.

C’était la même pour Fairy Tail mais là c’est différent, on parle d’un titre que je suis depuis ses débuts, du premier titre que j’ai commencé à son lancement. C’était pas toujours simple au départ mais j’ai acheté chaque tome à sa sortie. Me dire que dans 4 mois c’est fini je ne peux pas le concevoir …

Merci à toutes et à tous d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

Et rendez-vous début février pour la conclusion de ce titre si important pour moi …

7 commentaires sur “Masterclass / Seven Deadly Sins tome 40

  1. Salut 🙂 .

    Je souhaitais commenter pour donner mon avis sur cette série que j’ai arrêté il y a quelques temps mais que j’aimerais quand même pouvoir finir. A vrai dire, je n’en avais plus le courage. Car entre les critiques acerbes et presque unanimes sur la fin lorsque les scans sortaient (que pour le coup, je n’ai jamais lu) et l’animé qui a tout fait pour ne pas servir de support de relance (coucou la saison 3), je désespérais de m’y remettre un jour. Malgré tout, il me semble, qu’après être toi même passé par les différentes phases du deuil autour de ce titre, tu sois enfin arrivé à la dernière : l’acceptation. Cela se ressentait déjà avec l’article sur le tome 39 mais c’est encore plus flagrant sur ce dernier (je précise que j’essaie de lire entre les lignes et de repérer les parties qui n’en disent pas trop sur le titre, ce qui est assez simple sur ton blog).

    Je tenais donc quand même à faire partager mon expérience sur ce titre, et dire pourquoi, même en étant pas un fan inconditionnel, il m’avait quand même vraiment déçu.

    Il faut savoir que, de base, je n’étais pas tombé amoureux du titre. J’ai mis un peu plus de temps que la plupart pour rentrer dans cet univers, à la mythologie vaste et empreints d’énormément de mystères. Cela pouvant notamment s’expliquer par le rythme que j’ai toujours trouvé géré d’une manière… originale (notamment avec la disposition des flashback qui était pour le moins insolite). Mais j’ai fini par me fondre dans cet univers. Jusqu’à adorer les personnages, à commencer par son héros (Meliodas), via la partie chez les druides où l’on entrevoit vraiment une part de son passé avec Liz. Et malgré quelques passages assez peu dignes d’intérêt (notamment le tournoi de Dolor et Gloxinia vers le tome 20), l’arc sur les dix commandements s’avérait sous les meilleurs auspices. S’en est suivi un tourbillon d’événements, faisant graduellement monter l’œuvre en tension et nous permettant de mieux comprendre nos personnages. Tout ça jusqu’à l’apothéose!!! Ce fameux début de tome 28, avec ce qui est l’un des chapitres les plus saisissants que j’ai pu lire dans l’œuvre : le 224!

    Un chapitre qui était, je crois responsable, de l’article que tu as consacré à Meliodas et Elizabeth et qui était parfait à tous les égards. Un chapitre en plus empreint d’une tonalité Gekiga, si rare de nos jours, et qui nous faisait imaginer une fin pour l’œuvre empreinte d’une véritable mélancolie. Un chapitre qui semblait être le début de la fin, pour un héros dont le but semblait être de chercher un endroit où mourir (un message particulièrement fort dans un shonen et qui avait véritablement disparu depuis des décennies selon moi). Toujours est il que ce fut aussi pour moi lecteur le début de la fin en matière d’attachement au récit. J’ai eu d’abord énormément de mal avec un combat que beaucoup ont applaudi (Escanor/Meliodas) que j’ai trouvé amené beaucoup trop facilement mais c’est bien l’apparition des 2 maîtres qui m’a fait complétement sortir du truc.

    J’ai ainsi continué en ayant globalement perdu la flamme jusqu’au tome 32 marquant le début de la guerre sainte tant attendue qui m’a d’emblée terriblement déçu. Une guerre qui, sur le papier, s’annonçait brillante et pleine de promesses (je parle du passage de mémoire sur la précédente datant de 3000 ans), mais qui face au fait s’est trouvé vraiment peu sensationnelle (tout ce que je dis ici n’engage bien sûr que moi).

    Il me manque donc 9 tomes. 9 tomes qui me sépare de la fin d’une série ayant alterné l’exceptionnel et le beaucoup moins bon. Et c’est en te voyant accepter la série telle qu’elle est devenue et reconnaître les qualités encore présentes que je me dis que je pourrais en faire de même. Même si je me dis que le meilleur est probablement derrière…

    J’avais tenté une fois de commenter sur le sujet sur Twitter (en étant beaucoup plus bref) et l’on m’avait reproché de ne pas m’être suffisamment accroché. Ironique quand on sait que beaucoup consomment en scans et ne représentent pas l’investissement que cela demande. Tu dois le savoir. Mais vu que la série approche de son terme, que certaines qualités phares emblent encore être présentes et que je n’aime pas trop avoir de séries non-terminées, je me dis qu’il est peut être temps de la terminer.

    En espérant de pas avoir été trop long 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne vais pas te mentir, le meilleur est derrière.
      C’est vrai que pour moi ça ne s’est pas passé de la même manière. C’est un des mes tous premiers mangas et j’y ai de suite adhéré, donc il a beaucoup d’importances pour moi.
      J’ai commencé à décrocher à peu près au même moment, à l’arrivée de Chandler et Kusack, les « maîtres » de Meliodas et Zeldris. J’en attendais beaucoup de cette guerre, je pense qu’on en attendait tous beaucoup, mais à part le tome 33 qui est, selon moi, le dernier grand tome de la série (à la hauteur des meilleurs) le reste n’a été que déception. Mais lire tout à la suite m’a permis de mieux le digérer, avant d’accepter.
      La fin de ce tome 40 permet de mieux comprendre ce qui s’est passé dans cet arc.
      Personnellement je ne peux que te conseiller d’aller jusqu’au bout. Je ne te garantis pas que tu apprécieras, ça ne dépend que de toi, mais il y a tout de même quelques passages qui valent le détour.

      Aimé par 1 personne

      1. Bon, je vais suivre le conseil. Et tenter de me fixer des attentes bien plus modestes afin de mieux profiter. Le tome 33, qui prend directement la suite, me remettra dedans peut être plus facilement 🙂
        Et puis bon, j’aime mettre un point d’honneur à acquérir l’intégralité des séries que j’ai suivi un certain temps. Je vais attendre la sortie du 41 et me prendre tous les tomes, ça sera bien plus simple.
        J’avais déjà fait ça avec Naruto, dont tu as du entendre la délicatesse avec laquelle Kishimoto a fini son histoire (c’était vraiment médiocre pour moi là aussi).

        Aimé par 1 personne

        1. Oui, j’en ai pas mal entendu parler de Naruto et sa fameuse conclusion. Personnellement ce sont les fins de Bleach et Fairy Tail qui m’ont le plus déçu, pas forcément pour les mêmes raisons mais que je ne les trouve pas digne de la grandeur de ces deux titres.

          J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s