J’ai compris ce qui me dérange … / One Piece tome 96

Bonjour à toutes et à tous. Cela fait des années que je n’ai pas été aussi pressé de lire un tome de One Piece, cela fait des années que le manga d’Eiichiro Oda n’a plus réussi à m’emballer. Est-ce qu’enfin, avec ce 96ème volume, que tout le monde a (spoilé) avancé comme incroyable, exceptionnel et j’en passe les termes, va réussir à me redonner les frissons qu’il y avait à la grande époque de ce manga fabuleux ? …

One Piece #96

Auteur : Eiichiro Oda

Éditeur vo/vf : Shueisha/Glénat Manga

Parution : 07/10/2020


Synopsis : Au cours de son périple avec Barbe Blanche, Oden fait la connaissance d’un homme que le destin semble avoir placé sur sa route : le grand Roger ! Qu’apportera donc au monde la rencontre de ces deux hommes ?! Pendant ce temps, dans le pays des Wa, Orochi profite de l’absence d’Oden pour manœuvrer en coulisses …


Tome précédent

Tome suivant


Mon avis : « Oui, j’ai vibré, parce que c’est ça le One Piece que j’aime … » C’est par cette phrase que se concluait mon avis sur le précédent volume. Car les évènements de ce 95ème volume, la suppression de l’ordre des 7 Grands Corsaires en tête, chamboulent toute la hiérarchie, si bien installée, dans ce monde, et le plonge dans une tourmente inédite.

Tout ceci avant le fameux flashback … Je n’en ai pas parlé la dernière fois car ça aurait été beaucoup trop long, mais aussi parce qu’il a à peine débuté à la fin du tome 95, et surtout … parce qu’il m’a pas spécialement transcendé.

Oden Kozuki m’a laissé indifférent et seule l’apparition de Barbe Blanche m’a légèrement fait frissonner, mais comme j’étais déjà au courant de sa présence, merci les spoils (les couvertures aussi au passage, mais c’est normal), son apparition n’a pas eu l’effet escompté sur moi.

Mais tout ceci, je l’écris avant de lire le tome 96. Qu’en est-il ensuite ? …


Des flashbacks grandioses, nous narrant des histoires incroyables, il y en a eu à la pelle dans One Piece. Je dirais même que c’est le point qui me satisfait le plus de toute la série jusqu’à ce jour. Les flashbacks sont d’une qualité exceptionnelle, permettant de découvrir en profondeur des personnages qui, pour certains, ne sont même plus de ce monde dans le présent.

Bien sûr les premiers qui me viennent en tête sont ceux des membres de l’équipage du Chapeau de Paille. Que ce soit Nami, Chopper, Usopp, Sanji, Zoro, Franky, Brook, Robin ou Luffy, chacun a vu son histoire être longuement détaillée, permettant d’entrer dans les moindres secrets de leur passé difficile.

Pourtant on ne peut pas vraiment comparer le flashback d’Oden Kozuki avec ceux-là. Ce n’est pas parce qu’on parle d’un personnage dont a jamais entendu parler avant l’arrivée au pays des Wa, mais plutôt que le contenu de ce dernier est spécial, faisant intervenir des personnages iconiques, qu’on connaît sans réellement les connaître, et qui vendent du rêve uniquement en énonçant leurs noms.

Car soyons honnêtes, mais que ce soit Barbe Blanche ou Gol D. Roger, on ne connaît presque rien sur eux, mais c’est aussi ce qui fait leur force, qui les rend mystérieux et nous file des frissons dès qu’on les voit.

Barbe Blanche a dû faire deux apparitions jusque-là : lorsque Shanks lui rend visite, puis à Marineford. Tandis que pour Roger seule sa discussion avec Barbe Blanche, juste avant son exécution, est apparue jusqu’à ce jour, mais dites-moi si je me trompe … Dans tous les cas en 96 volumes on ne les a presque jamais vu.

Du coup les voir dans leur vraie vie de pirate, naviguer, voyager, combattre, c’est finalement l’une des seules choses qui manquaient pour humaniser ces monstres de charisme. Forcément, un volume c’est trop peu pour nous en montrer davantage, surtout que c’est Oden Kozuki le cœur du sujet ici.


Justement parlons-en de ce Oden Kozuki, que tout le monde a glorifié … Il est clair et indéniable que c’est un personnage admirable. L’un des plus admirables ? Il y en a eu tellement dans toute la série que c’est impossible de le dire. Ce qui est certain, c’est qu’avec les relations qui ont été les siennes, il s’agit d’un des personnages les plus importants de toute l’intrigue, pas seulement pour cet arc mais bien sur l’ensemble de l’œuvre.

Pour ce qui est de cet arc, on restait depuis plusieurs volumes sur de nombreuses questions. Après ce tome il n’y en a plus. Tout est dévoilé et on sait désormais quels sont les enjeux dans lesquels l’équipage au Chapeau de Paille s’est embarqué en acceptant d’aider Kinémon et Momonosuké (il y a déjà presque 30 volumes, ça en aura mis du temps …). Quant au reste je pense qu’on aura l’occasion d’en reparler en temps voulu …

Malgré tout … j’ai toujours une petite gêne … Le fait est que même après ce tome Oden Kozuki ne me fait pas rêver. C’est un personnage grandiose, qui y a eu une vie incroyable et a laissé un impact monumental sur celles et ceux qui l’ont connu, mais moi, simple lecteur, tout de même fan de l’œuvre qui cherche à revivre les grands frissons de l’époque, je reste indifférent face à lui. Et le problème va certainement bien au-delà du personnage en lui-même.

Je pense que ça vient du problème que j’ai avec One Piece depuis pas mal de volumes maintenant, l’esthétique, l’aspect graphique, qui a quand même sérieusement décliné au fil des volumes, la redondance des arcs, des histoires qui nous sont racontées, celle-ci n’en fait pas exception finalement.

Je disais que ce flashback d’Oden Kozuki était difficilement comparable avec ceux de nos protagonistes et autres personnages passés tout au long de la série. C’est vrai dans le sens de l’aventure, ce qu’a vécu Oden aux côtés de Barbe Blanche est une aventure au sens premier du terme, mais c’est faux dans le sens dramatique de sa conclusion.

Tous les flashbacks de One Piece se terminent mal, et je me doutais d’avance que ce serait le cas pour celui-ci : ça n’a pas loupé. La révélation des 3/4 dernières pages est bien plus marquante pour moi que la conclusion de ce flashback … On pouvait s’y attendre, après tout on le savait déjà, mais au bout de presque 100 volumes ne pas modifier la construction de ces arcs narratifs ça commence à être un peu lourd …

Je comprends mieux pourquoi les tomes 92 et 93 ne m’ont pas plu, c’est pas uniquement dû au bazar ambiant qui s’y déroulait mais aussi parce qu’inconsciemment j’ai dû commencer à comprendre que j’allais lire la même chose qu’à Alabasta, qu’à Skypiea, que sur l’Île des Hommes-Poissons, ou qu’à Dressrosa, et je crois que j’en oublie … Faut pas s’étonner que je décroche après …

Conclusion

L’aventure d’Oden Kozuki est grandiose, ce qu’il nous permet d’apprendre sur ces personnages emblématiques que sont Barbe Blanche et Gol D. Roger est à graver dans nos mémoires. Mais en dehors je ne ressens rien de spécial en lisant ce tome, et comme pour Dressrosa l’arc du pays des Wa est bien parti pour me laisser un goût amer …

Au final je préfère largement le tome 95 et les secousses sur le monde entier qui y ont été dévoilées, c’est ça qui m’intéresse, et non pas de voir Luffy défoncer un adversaire soi disant « très fort » (c’est à toi que je pense, Doflamingo) pour libérer un pays de sa domination, ce qu’on a déjà vu à maintes reprises.

J’ai définitivement la sensation qu’aujourd’hui seule l’intrigue principale de One Piece, celle de la recherche de ce fameux trésor, qui avec ce tome devient encore plus passionnante, m’intéresse. Le reste me laisse sans réaction …

Ce tome 96 me donne définitivement la sensation qu’aujourd’hui je lis uniquement One Piece pour connaître sa fin, car après tout c’est bien parce que j’aime cette œuvre, cet univers et ces personnages que je veux aller jusqu’au bout.

Ce tome 96 me permet encore mieux de comprendre ce qui me dérange depuis 30 volumes dans ce titre. En soi je le savais déjà, ce sont les mêmes raisons que mon arrêt au tome 78. Presque 20 tomes après rien a changé et je pense que rien ne changera …

Le tome 95 m’a fait vibré car il m’a montré le One Piece que je veux voir aujourd’hui, le tome 96 quant à lui, bien que possédant des pages parmi les plus importantes de toute l’intrigue, m’a montré le One Piece que je ne veux plus voir …

Mes notes

Personnages : 3,5/4

Intrigue : 3/4

Univers : 4/4

Dessins : 2,25/4

Appréciation personnelle : 2,5/4

Total : 15,25/20

Le tome 97 vient à peine de sortir au Japon, mais il a tout de même une date en France vu qu’il est prévu pour le 6 janvier 2021. Je ne vous promets rien, même pas d’en parler, car il se pourrait qu’il y ait de grands changements l’année prochaine sur Parlons Manga, notamment pour les articles Lectures Manga (j’en parle depuis quelques temps déjà) …


Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

10 commentaires sur “J’ai compris ce qui me dérange … / One Piece tome 96

  1. Une critique vraiment intéressante. Non pas que je la partage (car j’ai personnellement adoré ce tome), mais parce qu’elle soulève des points qui méritent d’être mis en avant sur la façon qu’a Oda d’écrire ces intrigues. J’aimerais donc tenter d’aborder certains des points cités afin de donner mon avis sur la question. Je ne chercherai donc pas à m’étaler sur le ressenti qui est totalement subjectif et qui a d’aussi bonnes raisons de fasciner que de lasser suivant le sujet sur lequel la narration s’exerce.

    On reproche beaucoup à Oda (et je ne fais pas exception) la similitude entre les différents arcs qui composent son œuvre. D’abord le schéma narratif qui effectivement est semblable dans plusieurs arcs, puis la façon qu’il a d’introduire certains personnages (la fameuse princesse en détresse). Même si selon moi, certaines comparaisons que je vois assez souvent sont un peu rapides voire maladroites. Notamment dans le lot Alabasta/Skypeia/Ile des HP/Dressrosa. Alors oui, il y a pas mal de similitudes qui peuvent déranger, je l’entends parfaitement. Mais dans 2 de ces arcs, l’équipage se bat contre une entité qui détient réellement le pouvoir tandis que dans les 2 autres, ils tentent d’empêcher une entité de prendre le pouvoir. Une différence assez importante marquée notamment par la symbolique des fins de combat : dans le combat Luffy/Crocodile, le premier envoie le deuxième des sous sols vers la lumière (montrant au monde même la véritable face de celui qui convoitait le pouvoir), tandis que dans le combat Luffy/Doflamingo, on avait très exactement l’imagerie inverse, avec le premier qui faisait choir du ciel vers la terre celui qui se prenait pour l’un des dieux de ce monde. Des différences donc de forme qui se retrouvent aussi dans cet arc selon moi (et dans ce flashback).

    A commencer par la narration qui du début jusqu’à la fin aura été effectuée via un point de vue interne. Quasiment tout ce qui nous est conté du passé de Wano l’est à travers le prisme d’Oden. Un personnage certes bienveillant, chaleureux et ivre d’aventure mais aussi égoïste parfois. A l’instar d’un Luffy justement. Qui nous conte sans langue de bois ses aventures dans un livre, qui pourrait avoir son importance par la suite. Un flashback qui décrit donc une formidable épopée, tout en n’oubliant pas les passages amorcés très tôt dans l’œuvre, qui font inévitablement sourire (comme le ponéglyphe sur Skypeia, Tom le charpentier….). Le tout agrémenté de moments vraiment forts, avec des planches que j’ai trouvé symboliques (je pense à 3 d’entre elles dans les chapitres 967, 969 et 971) –> c’est quelque chose de très subjectif j’entend bien.

    Tout ça pour dire que le dessin de One Piece, et ça va (peut être) te rejoindre, je l’aime quand il est sincère, presque grossier mais authentique avec des planches non-surchargées comme on s’est trop habitué à le voir désormais. Et c’est dommage.

    J’aimerais aussi parler de la fin plutôt « tragique ». Qui a été introduite non pas pendant Wano, mais tout comme Oden, lors de l’arc Zo (où on dit explicitement déjà comment il finit). Et si je mets des guillemets, c’est que si la mort est bien présente dans quasiment tous les flashback, l’optimisme qui s’en dégage en répercussion n’est selon moi pas le même tout le temps. Il y a de vrais nuances de tonalité, à la différence d’un Naruto par exemple où je retrouvais vraiment le même concept rabâché à outrance. Avec néanmoins un manichéisme un peu trop forcé sur certains personnages (notamment Orochi qui est une caricature…) même si Kaido se révèle lui un peu plus ambigu.

    Enfin, au rang de mes personnelles toutes petites déception, je mettrai un personnage féminin qui, bien qu’intéressant et très important, sert essentiellement de point d’appui à l’écriture du personnage masculin (mais bon, c’est aussi dû au point de vue du FB et la gestion du mystère).

    Je conclus en disant que ça n’a absolument pas pour but de te faire changer d’avis (ton avis étant en plus partagé par une certaine part du lectorat, je trouve intéressant que tu l’exprimes avec clarté) mais bien pour donner le mien sur un tome qui met en avant le One Piece que j’aime. Avec ses récits dignes d’épopée légendaires, ses personnages aussi burlesques qu’attachants…..

    Désolé pour la longueur

    PS : Barbe Blanche fait une première apparition dans le top 25, avant d’être réutilisé au tome 45 lors de la rencontre avec Shanks.

    Aimé par 1 personne

    1. Après je précise que la longueur du manga ne doit vraiment pas t’aider. J’espère qu’on pourra réfléchir calmement, après avoir digéré l’œuvre, sur la « nécessité  » , autant éditoriale que narrative, d’allonger autant l’œuvre. Que ça soit Detective Conan, Ippo ou Jojo (qui pourtant a des parties distinctes), ils ont tous un peu ce même défaut. Celui d’une certaine redondance qui peut finir par lasser.

      En tout cas, j’espère pour toi, comme pour moi ainsi que tous les lecteurs, que les révélations sur les mystères phares sauront être à la hauteur des attentes. Et aussi qu’Oda assouplira son calendrier si besoin est. On sait désormais que la surcharge de travail l’affecte. On comprendrait alors que le rythme de parution diminue un peu.

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense l’avoir déjà dit (mais ça ne doit plus être en ligne) mais selon moi si on enlève les parties « moins importantes » de One Piece le manga serait déjà fini depuis longtemps. Après tout Oda avait prévu à la base de finir son manga en 5 ans, donc il y a forcément des rajouts qui n’étaient pas nécessaires à la base.
        On les attend tous ces révélations, que ce soit le One Piece, le D, le siècle oublié, … d’autant plus après ce tome qui met l’eau à la bouche.
        Sincèrement je souhaiterai qu’il diminue le rythme de publication. Je ne serais même pas contre une pause de 6 mois ou un an pour qu’il puisse revenir en pleine forme. Ça profiterait même à la série je pense.

        J'aime

  2. Eh bien, merci pour cet article. J’avoue que j’en avais un peu marre d’entendre tout le monde ne faire que des éloges de ce volume.
    Ça fait du bien de voir un avis différent de la masse. Surtout que je ressens exactement la même chose que toi.
    J’en suis à un point où je veux surtout connaitre la fin.

    Bref, bravo pour tes articles. Keep it going.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s