20th Century Boys Perfect Édition tomes 1 et 2

Bonjour à toutes et à tous. Connaissez-vous Naoki Urasawa ? Si vous vous intéressez un minimum au manga je pense que vous savez de qui il s’agit. Pourtant malgré l’aura de l’auteur et les nombreux titres qu’il a publié je n’en ai encore jamais parlé jusqu’à aujourd’hui.

La raison ? … Je n’ai lu aucun de ses mangas … Non pas qu’ils ne m’intéressent pas mais plutôt qu’ils ne sont pas ma priorité. Que ce soit Monster, Pluto, Billy Bat, ou les récemment sortis Asadora! et Yawara! ce sont tous des titres dont j’ai entendu parler, que je souhaite lire pour la plupart, mais pas tout de suite …

Tous, sauf un. 20th Century Boys est de loin le manga d’Urasawa qui m’attire le plus (devinez pourquoi). Du coup la sortie de cette nouvelle édition est une aubaine que je ne pouvais me permettre de louper.

Il est donc l’heure de plonger ensemble dans cette Perfect Édition de ce manga légendaire, et pour moi de découvrir un des auteurs majeurs de ces 30 dernières années.

20th Century Boys Perfect Édition #1 et #2

Auteur : Naoki Urasawa

Éditeur vo/vf : Shogakukan/Panini

Parution : 21/10/2020


Synopsis : Menacée d’extinction à la fin du XXè siècle, l’humanité ne serait pas entrée dans le nouveau millénaire sans eux …

En 1969, au cours de leurs jeux, des enfants créent un symbole de ralliement et prédisent la fin du monde. En 1997, ce mystérieux dessin réapparaît alors que leurs prédictions se réalisent une à une …

Découvrez l’histoire d’un groupe de garçons qui essaient de sauver le monde.


Tome 3


Mon avis : Eh bien …

Pour tout vous dire je m’attendais à tout sauf à ça … Si il y a bien un mangaka très connu que je connais très mal c’est Naoki Urasawa. Ses titres sont iconiques, ce qui fait que mes attentes sont, de base, élevées, mais je n’avais pas la moindre idée du monde dans lequel j’allais m’embarquer.

Je m’attendais à ce que le contenu soit plus « littéral ». 20th Century Boys, ou plutôt les garçons du 20ème siècle. Je supposais donc qu’on parlerait d’évolution, entre un monde de l’époque où ils étaient enfants et celui d’aujourd’hui … Oui, mais en fait pas du tout …

Un titre nimbé de mystères …

Kenji, propriétaire d’un petit magasin de quartier d’une grande chaîne, fait ce qu’il peut pour survivre et remplir les conditions des contrats dont il dispose. Un jour, il voit débarquer la police dans son magasin. Ils enquêtent alors sur la disparition d’une famille qui avait ses habitudes dans le magasin. Si Kenji pense d’abord à son affaire, il va rapidement comprendre que cette affaire a de nombreux points communs avec une histoire montée de toute pièce il y a près de 30 ans, et qui le concerne de près …

Le premier point qui ressort de ma lecture est ce mystère qui entoure le titre. C’est comme ci un voile le recouvrait. On voit des choses, divers évènements ou personnages, qu’on ne voit pas, ou plutôt qu’on ne nous explique pas. Ce qui nous permet d’imaginer un peu ce que l’on veut dans un premier temps, mais la question principale finit toujours par ressurgir : « Que s’est-il réellement passé ? » « Qui est-il ? »

Tout au long de ces deux tomes on se pose de nombreuses questions. Certaines auront leur réponse, mais d’autres non, notamment pour l’identité d’un personnage. Personnage qui s’avère jusque-là être le plus intéressant de tous. Le peu qu’on apprend nous permet de comprendre comment il serait lié aux origines, mais même là des sous-entendus laissent penser le contraire.

Au final doit-on croire ce qui est dit ? Le doute s’immisce dans notre esprit, entre toutes ces possibilités, ces faits et gestes, un but à atteindre et la manière d’y parvenir …

Un style d’écriture spécial …

Autre point qui m’interpelle, le style d’écriture. Au-delà du fait que le manga débute par sa conclusion, j’ai cette drôle de sensation que l’histoire se déroule à plusieurs périodes en même temps, comme si les nombreux flashbacks étaient directement imbriqués dans le récit.

C’est probablement dû au fait qu’ils sont placés intelligemment, pour répondre à une question précise. Ce qui fait qu’on change d’époque à chaque interrogation. On voyage entre les années, pour nous expliquer qui était réellement tel personnage, quel cheminement les ont amené à créer ceci, à penser cela, mais aussi à mieux comprendre la personne d’aujourd’hui, ce qu’elle est devenue, pourquoi et comment elle a changé …

On pourrait penser que ça coupe le récit mais en réalité il reste assez fluide, et on a finalement jamais le temps de s’ennuyer en le lisant.

Pourtant …

Pourtant, malgré tout ce que je dis, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier ma lecture …

Cet article devait sortir en début de semaine, mais nous sommes jeudi quand il sort. La raison est que j’ai eu énormément de mal à sortir du premier volume. Car malgré tout le bien que j’en dis (parce que je parle davantage de lui, pour ne pas spoiler) j’ai une drôle de sensation. J’ai vraiment trouvé cette lecture excellente mais j’ai la sensation que quelque chose me bloque et je pense savoir quoi :

On sait dès le départ comment ça se termine …

Je l’ai dit plus haut, le manga débute par la conclusion de l’histoire. Certes même cette conclusion reste mystérieuse, il y a plein de choses qu’on ne voit et qu’on ne sait pas, mais le fait d’entrer dedans en sachant comment il se termine me donne moins d’intérêt pour lui. C’est comme si je ne sentais pas concerné par ce qui était raconté.

Et pour ne pas arranger les choses l’histoire débute très lentement. Il faut le temps de mettre en place l’intrigue et les personnages. J’ai eu la sensation qu’on entrait directement dans le vif du sujet mais au final c’est l’impression d’une introduction longue et complexe qui ressort.

J’ai au final bien plus apprécié le deuxième volume, où l’intrigue est vraiment lancée et que j’ai quasiment pu lire d’une traite malgré sa longueur, que le premier qui pose les bases et que j’ai mis cinq jours à finir sans avoir pu l’apprécier sur les trois premiers quarts.

Côté dessins et édition

J’ai pas besoin de vous montrer les dessins je pense. Vous connaissez certainement mieux que moi l’auteur et même moi, sans jamais avoir lu aucun de ses titres, je reconnais son style unique sans problème tellement il dénote de ce qu’on voir d’habitude.

Côté édition Panini nous a sorti un grand format, avec les pages couleur d’origine du titre ainsi qu’une couverture sublime arborant le titre du manga en relief se reflétant avec la lumière. C’est magnifique, il faut le dire. Les tomes sont au même prix qu’Aria chez Ki-oon et franchement ce n’est pas volé vu la qualité.

Comme ce n’est que le deuxième manga que j’achète chez eux je ne peux pas comparer avec ce qui se faisait avant. Alors bien sûr j’ai vu et entendu pas mal de choses sur Panini, et la forte odeur que dégageaient les tomes lorsque je les ai reçu me laissaient perplexe. Mais une semaine après cette odeur est partie sans aucune contrepartie ou autre problème, donc rien de grave finalement.

Conclusion

Je ne m’attendais pas à avoir autant de mal à entrer dans ce manga. C’est vrai que mes attentes sur 20th Century Boys sont élevées et que je n’aurais jamais pensé que l’intrigue prendrait ce virage mais force est de constater que j’ai du mal à y adhérer malgré que ce soit excellemment bien écrit et recouvert d’un zeste de mystère.

C’est probablement dû au fait de connaître la fin dès les premières pages mais il est vrai aussi que les personnages ne m’ont pas transcendé. Il y en a aucun, à part un, qui suscite réellement mon intérêt.

Au final heureusement que le tome 2 était là, car sans lui et la grande avancée qu’il amène, je pense que j’aurai arrêté le manga avec ce premier volume.

Mes notes (tomes 1 et 2 ensemble)

Personnages : 2,75/4

Intrigue : 3,5/4

Univers : 3,25/4

Dessins : 3,75/4

Appréciation personnelle : 2,5/4

Total : 15,75/20

PS : Est-ce que vous aussi, vous prononcez Twentyfirst Century Boys (21st Century Boys) sans le vouloir ? Dites-moi que je ne suis pas seul …

Le rythme de parution sera très soutenu puisque le tome 3 sort le 11 novembre prochain, et le 4 suivra le 9 décembre (d’après ce que j’ai trouvé sur Manga-News puisque je ne trouve pas de planning sur leur site). Je ne sais pas combien de tomes comptera cette édition mais elle semble identique à l’édition Deluxe japonaise (mêmes couvertures) terminée en 2016 avec 11 volumes. Le manga d’origine est terminé en 22 volumes.

Merci à toutes et à tous d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager si c’est le cas ni à me dire ce que vous en avez pensé.

Sur ce, bonne journée/soirée à toutes et à tous et à bientôt pour parler de mangas sur Parlons Manga ^^

Autres articles Lectures Manga

9 commentaires sur “20th Century Boys Perfect Édition tomes 1 et 2

  1. Salut Floriano !

    Je peux te rassurer, ce que tu penses être la fin que l’on aperçoit dès les premières pages ne l’est pas vraiment !
    A partir du tome 4 (de cette édition), tu devrais avoir pas mal de réponses à tes questions et pour moi, c’était le point de non retour.

    J'aime

  2. J’avais déjà tellement envie de le lire et j’ai encore plus envie après cette lecture enflammée.
    Mais j’ai finalement du me résoudre à abandonner cet achat après moultes hésitations et moultes changements d’avis.
    Je suis vraiment dégoûté là

    Aimé par 1 personne

  3. Perso j’ai adoré lire cette série, tu seras surpris à chaque nouveau tome et tu es loin de connaitre le final en lisant le premier volume t’inquiète pas.

    J’ai eu du mal à bien me plonger dans le récit au début mais tu verras ensuite tu seras accro, par contre le fait de lire un tome par mois ça risque de casser un peu le rythme mais te connaissant tu les reliras tous une fois l’intégrale de sortis.

    J’ai commencé par Monster que j’ai préféré puis Pluto et enfin 20th century boys (je dit vingtième century boys pour ma part).

    Voilà hâte de lire tes avis sur les prochains tomes.

    Aimé par 1 personne

  4. Une de mes lectures préférée tout simplement. Monster étant au même niveau de qualité avec peut-être l’avantage de s’être fini à un meilleur moment. Mais ça je n’en parlerais pas plus. Pour les personnages, je trouve qu’ils gagnent en force (Kenji !!!) tout au long du récit ; c’est par contre un développement plus réaliste et mature donc il faut pas non plus y chercher un charisme à la shonen.
    Bonne lecture en tout cas ! C’est bien de lire au moins un Naoki Urasawa dans sa vie de lecteur manga, c’est tellement atypique. ^^ (bien qu’on se rapproche d’intrigues à la Tezuka)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s