Top Oricon|Retrospective : Seven Deadly Sins, grand succès ou grande déception ?

Bonjour à toutes et à tous. L’année Oricon qui vient de se terminer a vu de nombreux mangas à succès de ces dernières années se conclure. Certains sont parmi les plus populaires du moment, d’autres l’ont été, d’autres sont davantage restés dans l’ombre des géants mais ont tout de même cartonné. L’heure est donc venue de retracer leur parcours.

Top Oricon|Retrospective : Seven Deadly Sins, grand succès ou grande déception ?

Notes : Je précise que les chiffres de tirage seront aussi pris en compte. Les chiffres que je vous présente ici (de ventes comme de tirage) viennent du site Comic Data qui référence toutes les ventes des Top Oricon sur les cinq premières semaines et toutes les annonces de tirages pour de nombreuses séries.

Comic Data n’étant plus mis à jour depuis juin 2019 il est possible qu’il manque certaines données, notamment de tirage.

*Contenu mis à jour (Avril 2021)

Présentation

Manga : Seven Deadly Sins/Nanatsu no Taizai

Auteur : Nakaba Suzuki

Éditeur : Kodansha

Magazine : Weekly Shonen Magazine

Prépublication : 10 octobre 2012 – 25 mars 2020

Éditeur vf : Pika Édition

Passé de l’auteur : Nakaba Suzuki a connu l’un des parcours les plus atypiques. Il débute sa carrière au sein du célèbre Weekly Shonen Jump avec un one-shot nommé Revenge publié en 1994. Sa première série débute en 1998 et se nomme Rising Impact. Ce manga de sport sur le golf durera jusqu’en 2002 et comptera un total de 17 volumes. Il sort ensuite Ultra Red, manga sur les arts martiaux publié entre 2002 et 2003 dans le Weekly Shonen Jump (certains sites indiquent également Ultra Jump).

Il se lance en 2004 dans son premier seinen avec Boku to Kimi Aida ni, terminé en 3 volumes en 2006 et qui lui a été publié dans l’Ultra Jump. Il publie également en 2004 un one-shot dans le Weekly Young Jump intitulé Memory of Moon. Il arrive chez Shogakukan à cette époque et lance en parallèle un nouveau shonen sportif dans le Weekly Shonen Sunday en 2005 : Blizzard Axel. Ce manga sur le patinage artistique se conclura deux années plus tard en 11 volumes. Il reste chez Shogakukan et au sein du Weekly Shonen Sunday pour son manga suivant : Kongoh Bancho publié d’octobre 2007 à mars 2010 pour un total de 12 volumes.

Il revient dans l’Ultra Jump en janvier 2010 pour un nouveau one-shot en deux parties intitulé Mayoe Kohitsuji-tachi! mais celui-ci ne donnera pas de suite comme le one-shot suivant : Kaugaru tai Soratobu Enban publié en octobre 2010 dans le Sunday GX.

Il se tourne en 2011 vers Akita Shoten pour son one-shot suivant. Chiguharu Lovers sera publié dans les numéros 20 et 21 de 2011 du Weekly Shonen Champion et sera bien plus plébiscité par les lecteurs puisqu’une série en deux volumes en découlera l’année suivante entre les numéros 15 et 30 de 2012. C’est également en 2011 qu’il publie le one-shot Nanatsu no Taizai dans le Weekly Shonen Magazine de Kodansha, one-shot qui donnera naissance l’année suivante à la série qui nous intéresse aujourd’hui …

2013, lancement fulgurant

Volume12345
ParutionFévrier 2013Avril 2013Juin 2013Août 2013Octobre 2013
Nb jours Première semaine35734
Semaine 138 581106 829135 56493 963130 954
Semaine 280 496
(+41 915)
144 482
(+37 653)
169 758
(+34 194)
172 969
(+79 006)
188 894
(+57 940)
Semaine 3////209 978
(+21 084)
Semaine 4/////
Semaine 5/////
Semaine 6/////
Premier semestre/////
Fin d’année307 008293 536272 024245 642228 723
  • Nombre de copies vendues (Année) : 1 346 936 (41ème)

Certains mangas de cette génération 2010-2012 ont explosé dès leur lancement, d’autres ont mis plus de temps à décoller. Seven Deadly Sins est un peu entre les deux. Le premier volume démarre fort mais pas au point de s’extasier d’avoir un futur poids lourd. C’est le deuxième volume qui montre clairement la dynamique et le potentiel du titre, en ayant aucun mal à passer les 100 000 copies dès sa première semaine alors que Tokyo Ghoul, qui deviendra un de ses plus grands rivaux par la suite, ne les avait toujours pas passé malgré les 7 volumes déjà parus.

La tendance se poursuit, un peu moins fort que sur ses premiers mois mais les ventes du manga de Nakaba Suzuki progressent continuellement, jusqu’à passer les 200 000 copies avant de quitter le Top 50 pour son cinquième opus. L’année se termine avec une 41ème place au Top Oricon annuel pour 1 346 936 copies vendues. Des débuts amplement réussis qui démontrent cette fois que le titre va être à surveiller de très près pour celui qui est déjà à la lutte pour être dans le Top 3 du Weekly Shonen Magazine.

  • Tirage initial (vol. 1) : 100 000
  • Tirage total (vol. 1) : 250 000
  • Tirage total (vol. 1-2) : 500 000 (250 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-2) : 600 000 (300 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-3) : 900 000 (300 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-3) : 1 000 000 (333 333 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-4) : 1 300 000 (325 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-4) : 1 400 000 (350 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-5) : 1 700 000 (340 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-5) : 1 800 000 (360 000 par volume)
  • Tirage initial (vol. 2) : 250 000

Les tirages ont augmenté très vite, avant de se stabiliser autour des 300/350 000 copies par volume.

2014, l’entrée en scène fulgurante

Mise en avant : Anime de 24 épisodes par le studio A-1 Pictures diffusé d’octobre 2014 à mars 2015.

Volume67891011
ParutionDécembre 2013Février 2014Avril 2014Juin 2014Août 2014Octobre 2014
Nb jours Première semaine674623
Semaine 1152 727180 407155 311180 35768 169182 169
Semaine 2201 452
(+48 725)
225 047
(+44 640)
224 411
(+69 100)
231 824
(+51 467)
212 557
(+144 388)
321 240
(+139 071)
Semaine 3/243 977
(+18 930)
250 989
(+26 578)
253 230
(+21 406)
251 663
(+39 106)
378 720
(+57 480)
Semaine 4/////423 865
(+45 145)
Semaine 5/////459 903
(+36 038)
Semaine 6/////487 761
(+27 858)
Premier semestre312 841301 833275 970///
Fin d’année534 473521 793513 163497 006486 478459 903
  • Nombre de copies vendues (Premier semestre) : 1 259 816 (23ème)
  • Nouveaux volumes : 890 644
  • Anciens volumes : 369 172 (61 529 par volume)
  • Nombre de copies vendues (Année) : 4 633 246 (9ème)
  • Nouveaux volumes : 3 012 816
  • Anciens volumes : 1 620 430 (270 072 par volume)

La croissance lente mais certaine se poursuit en ce début d’année 2014 avec un tome 6 qui est le premier à passer les 200 000 copies en deux semaines. Une différence nette se montre avec le septième tandis qu’ensuite les ventes semblent commencer à se stabiliser.

L’anime est annoncé en avril, aux alentours de la sortie du tome 8. Difficile de dire si cette annonce a eu un impact ou pas sur les ventes de cet opus mais cette mise en avant à venir laisse présager le meilleur, surtout en voyant les nombreux boosts en cours durant l’année.

La très belle 23ème place qu’il occupe en fin de semestre vu son faible nombre de tomes prouve le potentiel qui est derrière. On notera tout de même le faible démarrage du tome 10, même s’il est vrai qu’il n’a que deux jours de vente. Il se rattrape les deux semaines suivantes avant de quitter le Top 50 avec un score désormais normal pour la série.

Finalement l’anime arrive, et alors que le boost d’Haikyû !! en avril démarrait à 25 000 copies pour les premiers volumes environ, celui de Tokyo Ghoul autour des 22 000, et un an plus tôt celui du phénomène l’Attaque des Titans à 30 000, la première semaine du boost de Seven Deadly Sins monte à 45 000 avant de passer les 50 000 copies la semaine suivante.

Ce lancement est phénoménal et permet déjà au manga de Nakaba Suzuki d’entrer dans l’histoire du Top Oricon puisque personne n’a jamais fait mieux au lancement de son boost avant et même après puisque cette performance n’a pas été rééditée depuis.

Ces premières semaines de boost accompagnent la sortie du tome 11 qui n’a aucun mal à pulvériser les scores de ses prédécesseurs. Les chiffres retombent autour des 30 puis des 20 000 copies ensuite mais ce premier mois et demi de boost est suffisant pour revenir à la lutte au Top 10 annuel le plus concurrentiel de l’histoire. Seven Deadly Sins s’offre ainsi sur le fil une magnifique neuvième place, encerclé par trois autres titres ayant aussi vendu 4,6 millions d’exemplaires (et dont nous avons déjà parlé dans de précédents numéros, oui les trois).

VolumeNombre de copies vendues (Fin 2014)
1644 655
2622 128
3591 203
4558 809
5550 571

Le fait d’avoir son boost en fin d’année nous permet d’avoir davantage de chiffres que pour d’autres mangas qui l’ont eu plus tôt. Ainsi on voit que les ventes sont très resserrées entre chaque volume. Le manga a perdu très peu de lecteurs en deux ans, et il est en train d’en gagner massivement. Clairement, Seven Deadly Sins est en train de devenir l’un des mangas sur lesquels compter pour les années à venir …

  • Tirage total (vol. 1-6) : 2 100 000 (350 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-7) : 2 600 000 (371 429 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-7) : 2 700 000 (385 714 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-8) : 3 000 000 (375 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-9) : 3 600 000 (400 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-9) : 4 500 000 (500 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-10) : 5 000 000 (500 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-11) : 5 500 000 (500 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-11) : 6 000 000 (545 455 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-11) : 7 000 000 (636 364 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-11) : 7 500 000 (681 818 par volume)
  • Tirage total (Année 2014) : 6 460 000
  • Tirage initial (vol. 6) : 310 000

De nombreuses copies ont été tirées après la parution du tome 9. C’est drôlement tôt pour prévoir le boost de l’anime mais je ne vois pas d’autres explications, surtout en voyant les tirages suivants annoncés. Le pire c’est que ça n’a pas suffi quand on voit les annonces de tirages incessantes après la sortie du tome 11.

2015, dans l’Histoire …

Volume12*13*14*15*16*17*
ParutionDécembre 2014Février 2015Avril 2015Juin 2015Août 2015Octobre 2015
Nb jours Première semaine563553
Semaine 1307 374
(347 773*)
442 726
(497 702*)
298 487
(325 966*)
399 095
(448 781*)
371 702
(400 864*)
248 205
(268 696*)
Semaine 2449 119
(+141 745)
586 820
(+144 094)
543 609
(+245 122)
560 472
(+161 377)
558 398
(+186 696)
487 852
(+236 647)
Semaine 3526 814
(+77 695)
659 433
(+72 613)
635 258
(+91 649)
631 687
(+71 215)
634 879
(+76 481)
565 984
(+78 132)
Semaine 4563 814
(+37 000)
702 569
(+43 136)
694 912
(+59 654)
669 365
(+37 678)
674 117
(+39 238)
617 424
(+51 440)
Semaine 5589 143
(+25 329)
730 627
(+28 058)
721 444
(+26 532)
692 680
(+23 315)
699 235
(+25 118)
646 103
(+28 679)
Semaine 6//739 194
(+17 750)
///
Premier semestre850 540817 169721 444///
Fin d’année902 162884 689883 796832 302792 058663 609

*Tous les volumes à partir du 12 ont une édition limitée.

  • Nombre de copies vendues (Premier semestre) : 7 059 400 (1er)
  • Nouveaux volumes : 2 667 574 avec éd. limitées
  • Anciens volumes : 4 391 826 (~399 257 par volume)
  • Nombre de copies vendues (Année) : 10 304 112 (2ème)
  • Nouveaux volumes : 5 384 679 avec éd. limitées
  • Anciens volumes : 4 919 433 (~447 221 par volume)

Sans surprise, 2015 débute dans la lignée de 2014, accompagné de ce boost qui va petit à petit perdre en intensité mais qui ne disparaîtra pas du Top 50 jusqu’aux dernières semaines de diffusion de l’anime. Pourtant on était en droit de le penser, Tokyo Ghoul avait éjecté Haikyû !! du Top 50 durant l’été 2014 mais le boost de ce dernier était toujours en cours comme nous le verrons prochainement. Logiquement on peut penser qu’Assassination Classroom, phénomène de 2013 ayant attiré un million de lecteurs dès sa première année de publication, en fasse de même ici …

Après avoir passé les 700 000 copies pour son premier volume lors de la semaine du 1er décembre, il passe la semaine du 1er janvier 2015 en faisant entrer à nouveau tous ses tomes dans le Top 50, avec le premier passant les 800 000, et la semaine suivante c’est bien le manga de Nakaba Suzuki qui est présent et non celui de Yusei Matsui.

Les présences se feront moins fréquentes durant cet hiver 2015 et si le rythme ralentit sans aucun doute le premier volume finit par passer le cap des 900 000 copies durant la semaine du 9 au 15 février, en faisant de nouveau entrer tous ses tomes dans le Top 50. Ce premier volume fera sa dernière apparition la semaine suivante lors de la sortie du 13ème opus. Il affiche 927 405 copies vendues et se dirigera ensuite tranquillement vers le million …

Revenons en décembre. Le tome 12 est le premier volume de la série à avoir une édition limitée et si on ne s’en doute pas encore, cela va devenir une habitude. Sans surprise il démarre fort en passant sans problème les 300 000 copies dès sa première semaine et continuera de se vendre facilement par la suite, passant le demi-million durant sa troisième semaine. Le tome 13 en février va exploser ses compteurs avec un démarrage stratosphérique à 497 702 exemplaires en six jours de vente. À ce stade, ni Haikyû !! ni Tokyo Ghoul n’ont réussi pareille performance (même si ça se discute pour le premier). Seven Deadly Sins est en train de s’imposer comme un des géants de sa génération.

Et ce n’est pas le tome 14 qui nous permettra de dire le contraire. Sortant quelques semaines après la fin de l’anime, il démarre un peu moins bien que son prédécesseur mais le rattrapera tranquillement au fil des semaines jusqu’à afficher 739 194 copies vendues en 38 jours avant de quitter le Top 50 (et certainement près de 800 000 avec son édition limitée), ce qu’on imaginait pas devenir le record de la série … La hype est peut-être un peu retombée, mais le tome 13 marque aussi la fin d’un arc, ce n’est donc peut-être pas étonnant que les lecteurs aient été un peu moins pressés d’acheter ce volume.

Ce premier semestre parfait se termine avec la cerise sur le gâteau, Seven Deadly Sins s’offre One Piece et prend la première place du Top Oricon semestriel. On ne parle pas du One Piece d’aujourd’hui mais bien de celui au sommet de sa gloire, qui vendait 3 millions de copies par volume. C’est une performance sensationnelle, historique, que seul l’Attaque des Titans avait réalisé l’année précédente. Le manga de Nakaba Suzuki entre encore plus dans l’histoire avec ce résultat que personne n’attendait. Surtout que contrairement à 2014 One Piece a eu deux volumes sur ce premier semestre, renforçant le crédit de ce résultat.

Mais personne n’est dupe en voyant l’écart de 13 334 copies les séparant. Il est impossible, sauf si le boost se poursuit, que Seven Deadly Sins lutte avec One Piece pour le classement annuel. Avec deux volumes supplémentaires le manga d’Eiichiro Oda est prévu pour finir l’année autour des 14 millions de copies tandis que sans mise en avant, dans le meilleur des cas il est difficile d’estimer plus de 12 millions pour le manga de Nakaba Suzuki …

En tout cas le 10 millions semble assuré d’avance sachant qu’il n’y a toujours que deux mois d’écart entre la parution de chaque volume à ce stade (assurant la parution de trois volumes), ainsi qu’une potentielle deuxième place face à des adversaires les plus proches qui ont déjà deux millions de copies de retard.

Mais pouvait-on s’attendre à ça ? …


Le tome 15 réalise un démarrage sensiblement égal à celui du 13. Les ventes semblent s’être stabilisées mais le boost n’étant plus présent un écart se creuse au fil des semaines et ce tome quitte le Top 50 avant de passer les 700 000 copies. Deux mois plus tard le tome 16, sorti une semaine plus tôt que les parutions habituelles du Magazine, rate son démarrage. C’est normal s’il sort plus tôt, les lecteurs s’attendent à le voir en librairie à la même date que les autres, surtout que les autres parutions du Magazine de ce mois d’août 2015, sont bel et bien sorties le 17 et non le 12. Ce tome rattrape ainsi son retard et dépassera même le 15 … Problème, l’édition limitée s’est très mal vendue et si on cumule les deux il semble clair que le 16 est en retard de plusieurs dizaines de milliers de copies, comme le 15 sur le 14 …

Ça commence réellement à devenir inquiétant en octobre. Alors que les tomes 13 à 16 réalisent à peu de choses près les mêmes premières semaines le tome 17 réalise un démarrage catastrophique, prenant dès ses trois premiers jours 50 000 copies de retard sur le 14, et qui monte à presque 60 000 avec l’édition limitée. Et il ne se rattrape pas ensuite vu que sa deuxième semaine est également moins bonne, la troisième et la quatrième aussi. Seule la cinquième est meilleure … d’à peine 2 000 copies …

Du coup, on est en droit de se poser la question : comment se fait-il que ce manga qui a commencé l’année en fanfare la termine de cette manière ?

Premier élément de réponse : l’absence de mise en avant. Problème, après diffusion de leurs animes l’Attaque des Titans, Haikyû !! et Tokyo Ghoul ont vu leurs ventes continuer d’augmenter. Il est donc peu probable que le problème vienne de là …

Deuxième élément de réponse : le boost de Kingdom. En croissance depuis ses débuts, le manga Kingdom de Yasuhisa Hara explose en juin 2015 grâce à sa mise en avant dans l’émission Ame Talk. De nombreux lecteurs achètent alors les presque 40 volumes que comptent la série en quelques mois, permettant à la série de faire une remontée stratosphérique au classement annuel. Problème, sur cette même période, les ventes de ses concurrents directs sont stables. Elles n’augmentent plus, que leur seconde saison en anime arrive ou non, mais elles ne baissent pas non plus …

Troisième élément de réponse : les ventes numériques. Il est vrai qu’on parle des ventes numériques à partir du printemps 2016 (nous y reviendrons plus bas) mais a-t-il déjà un impact avant. C’est probablement plus sur les mangas de l’éditeur, et notamment ceux du Shonen Magazine (le Weekly comme le Bessatsu) qu’il faut regarder. Sauf que là aussi il n’y a pas de baisse conséquente … À part Fairy Tail qui est aussi en baisse sur la même période mais c’est davantage dû à la conclusion d’un arc narratif majeur, et on parle là d’un manga en cours depuis neuf ans et qui passe le cap du 50ème volume …

Parce qu’au final, la réponse vient certainement de là : c’est à cause du manga lui-même !! Et on le constate encore mieux avec le classement annuel. Le 14 a rattrapé le 13, il le colle et seules les éditions limitées peuvent peut-être les séparer davantage. Mais derrière le 15 est loin, le 16 s’en sort assez bien et le 17, même s’il n’a pas fini de se vendre, est terriblement en retard. Au 14 a débuté un nouvel arc. Si des lecteurs, qui venaient peut-être de débuter le manga pour certains, ont lâché prise dès le volume suivant, c’est peut-être parce que ce nouvel arc ne leur a pas plu …

La période aussi est moins bonne. Après deux années complètement folles le boost de Kingdom est le dernier avant ceux de One-Pucnh Man fin 2015, d’Erased et de My Hero Academia début 2016 et qui seront bien faibles en comparaison des précédents, et ensuite il faut attendre l’été 2018 pour voir une nouvelle dynamique se relancer. Seven Deadly Sins est parmi les derniers à avoir eu son adaptation en anime, ce qui peut expliquer aussi pourquoi ses ventes d’anciens volumes se sont totalement éteintes au second semestre. Bien sûr cela n’explique pas la perte de lecteurs mais les deux sont probablement liés dans les deux sens. L’un explique l’autre et l’autre explique l’un.

Pourtant au classement final le premier semestre parfait l’emporte clairement quand on regarde le bilan final. Le fait que les ventes aient été divisées par plus de 2 avec seulement 3,3 millions de copies vendues n’y fait rien. Car Seven Deadly Sins devient seulement le troisième manga de l’histoire du Top Oricon à avoir vendu plus de 10 millions d’exemplaires en un an, rejoignant alors les deux monstres que sont alors One Piece et l’Attaque des Titans. Son tome 12 termine avec plus de 900 000 exemplaires vendus et en ajoutant son édition limitée il tourne sans aucun doute entre 980 000 et 1 000 000 d’exemplaires, soit au même niveau que ses rivaux dont les meilleurs volumes tournent entre 975 000 et 1 020 000 copies.

Alors ce n’est pas parce que les deux/trois derniers volumes ont eu un peu plus de mal qu’on va s’inquiéter, surtout qu’à ce stade, la suite de l’anime a déjà été annoncé pour 2016. Pourquoi s’inquiéter donc ? Il est clair que Seven Deadly Sins est devenu un des piliers de sa génération et qu’il faudra compter sur lui pour les années à venir …

VolumePremier semestreFin d’année
11 046 2421 099 320
21 008 6611 058 708
3969 6591 017 731
4939 530986 844
5930 247976 674
6917 963963 912
7913 970959 666
8910 203955 888
9900 303947 385
10910 777959 091
11924 453974 396

Le fait d’avoir eu son boost en fin d’année nous a permis d’obtenir les chiffres pour tous ses volumes fin 2014. Ceux-ci étant logiquement présents dans les classements de 2015 on peut donc connaître le nombre de copies exact qu’ils ont vendu à ces deux stades.

Et ce tableau montre clairement à quel point les ventes d’anciens volumes de la série se sont éteintes sur ce second semestre. Des 401 587 copies vendues par le premier volume durant le premier semestre on tombe à 53 078 durant le second, soit une division quasiment par huit des ventes d’anciens volumes …

On obtient tout de même avec ces 1 099 320 copies vendues fin 2015 par le tome 1 le quatrième chiffre le plus élevé pour les mangas de sa génération, derrière le mastodonte l’Attaque des Titans, Assassination Classroom et Sakamoto – Pour vous servir !

  • Tirage total (vol. 1-12 + light novel*) : 8 000 000 (666 667 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-12 + light novels*) : 8 500 000 (708 333 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-12 + light novels*) : 10 000 000 (833 333 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-13 + spin-off + light novels*) : 11 000 000 (846 154 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-14 + spin-off + light novels*) : 12 000 000 (857 143 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-15 + spin-off + light novels*) : 13 000 000 (866 667 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-16 + spin-offs + light novels*) : 14 000 000 (875 000 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-17 + spin-offs + light novels*) : 15 000 000 (882 353 par volume)
  • Tirage total (Année 2015) : 6 800 000
  • Tirage initial (vol. 12) : 590 000 (640 000 avec édition limitée)
  • Tirage initial max (vol. 13) : 800 000
  • Tirage initial (vol. 16) : 789 000

*Ce n’est pas une certitude que les spin-offs et lights novel étaient déjà pris en compte à l’époque.

En tout cas qu’ils soient pris en compte ou pas, les chiffres de tirage annoncés cette année-ci sont anormalement faibles … Il suffit d’additionner les chiffres de vente de 2013, 2014 et 2015 pour le comprendre, car on obtient un total de 16 284 294 copies vendues, son total depuis ses débuts.

Le tirage de l’année 2015 n’est pas étonnant lui car il s’agit de celui de l’année fiscale, s’étalant d’avril 2015 à mars 2016, le boost de l’anime est donc déjà passé. Le tome 13 est et restera le tirage initial le plus élevé de la série avec 800 000 copies, chiffre le plus élevé pour un manga du Weekly Shonen Magazine depuis le 22ème opus de GTO, tiré lui aussi à 800 000 exemplaires en 2002.

2016, année désastreuse …

Mise en avant : Diffusion de la mini-série de 4 épisodes Sign of Holy War entre août et septembre 2016.

Volume18*19*20*21*22*23*
ParutionDécembre 2015Février 2016Avril 2016Juin 2016Août 2016Octobre 2016
Nb jours Première semaine453357
Semaine 1304 625
(329 344*)
350 720226 130219 503302 390327 549
Semaine 2483 813
(+179 188)
506 935
(+156 215)
440 326
(+214 196)
416 724
(+197 221)
453 549
(+151 159)
427 489
(+99 940)
Semaine 3574 696
(+90 883)
576 361
(+69 426)
525 967
(+85 641)
483 913
(+67 189)
520 942
(+67 393)
481 012
(+53 523)
Semaine 4614 914
(+40 218)
616 692
(+40 331)
578 581
(+52 614)
524 906
(+40 993)
555 778
(+34 836)
507 856
(+26 844)
Semaine 5637 665
(+22 751)
640 089
(+23 397)
600 410
(+21 829)
545 067
(+20 161)
575 511
(+19 733)
523 919
(+16 063)
Semaine 6///560 458
(+15 391)
//
Premier semestre735 261719 345613 973///
Fin d’année772 370773 208721 045658 027639 730523 919

*Tous les volumes à partir du 12 ont une édition limitée.

  • Nombre de copies vendues (Premier semestre) : 2 712 499 (6ème)
  • Nouveaux volumes : 2 068 579 (~2 190 000 avec éd. limitées)
  • Anciens volumes : ~525 000 sans éd. limitées (~30 882 par volume)
  • Nombre de copies vendues (Année) : 5 115 573 (6ème)
  • Nouveaux volumes : 4 088 299 (~4 290 000 avec éd. limitées)
  • Anciens volumes : ~825 000 sans éd. limitées (~48 563 par volume)

L’année débute avec des tomes 18 et 19 qui arrivent tant bien que mal à tenir le rythme du 17. Le 18 est légèrement en retard tandis que 19 démarrera mieux avant de perdre son avance (la période de Noël aidant certainement le 18). Sauf que l’édition limitée du 19 est absente du Top 50, une première et c’est d’autant plus problématique que le 50ème vend à peine 13 000 copies cette semaine-ci, loin des 20 000 copies en 3 jours de celle du 17 donc, ce qui implique qu’elle s’est très mal vendue. Et si les premières semaines sont à son avantage, les suivantes confirment que le 19 aussi dans son ensemble est en retard …

Ça ne se voit pas sur les classements finaux, le 19 finissant même par dépasser le 18 en fin d’année. Mais en ajoutant les éditions limitées, il est clair qu’il reste un petit écart entre les deux, mais pas un écart géant pouvant porter quelques inquiétudes …

Les inquiétudes ce sont les tomes suivants qui vont les amener … Avril 2016 arrive, ce fameux où les ventes physiques ont sérieusement commencé à baisser. Ce mois-ci le tome 81 de One Piece prend une véritable claque dès sa première semaine, ce n’est guère mieux pour le 19 de l’Attaque des Titans qui fait pourtant suite au volume le mieux vendu avant de quitter le Top 50 (édition limitée non incluse). Mais le pire de tous, celui qui a le plus perdu ce mois-ci c’est certainement Seven Deadly Sins …

Le 20 rate complètement son démarrage, sa deuxième semaine n’est pas meilleure, la troisième est médiocre en comparaison de celle du 18, la quatrième montre un petit regain de forme qui disparaît dès la cinquième. Finalement le 20 n’est pas si loin que ça du 19. Le problème c’est qu’il affiche un retard certain, prouvant que la série est dans une phase négative. Ses ventes déclinent … déjà !!

La faute au format numérique ? Si certains titres qu’on a déjà évoqué sont sauvés par la diffusion d’un anime permettant de maintenir leurs ventes, d’autres ne s’en sortent pas si mal et on est encore en droit de penser que le problème vient du manga lui-même.

Ses troisièmes et quatrièmes semaines de vente sont énormes, encore plus que pendant la diffusion de l’anime, et la perte de lecteurs ne les atténue pas, ce qui montre davantage que le lectorat décroche plutôt qu’il soit parti le lire sous un autre format.

Et le 21 va clairement en faire les frais … Première semaine un peu moins bonne que le 20, mais le retard n’est pas conséquent, suite à cela les semaines suivantes sont désastreuses, le retard s’accumule sans jamais voir la tendance s’inverser. Si bien qu’un constat s’impose, le manga vient de perdre presque 100 000 lecteurs en deux tomes, et plus de 150 000 en un an. C’est énorme tout autant que c’est critique, on a rarement vu une chute aussi brutale des ventes. On en a vu des chutes (et on en verra encore dans les prochains numéros à venir) mais le problème ici c’est que rien ne semble pouvoir la freiner.

Heureusement l’anime revient … enfin juste pour quatre épisodes censés faire la jonction entre la première et la deuxième saison à venir … Le tome 22 sort au même moment et si sa première semaine montre sans surprise un gros retard sur le 19, après deux semaines il est en avance sur les 20 et 21. Il ne conservera finalement de l’avance que sur ce dernier mais on peut se demander si l’anime ne l’a pas aidé …

L’anime n’a eu aucun impact sur les ventes. Les anciens volumes sont inexistants depuis le second semestre 2015 et cela ne s’est pas arrangé depuis. Il est peut-être là le problème, quand ses rivaux continuent d’attirer de nouveaux lecteurs, Seven Deadly Sins n’y arrive plus, et ce malgré que la série soit encore très récente …

Et comme si cela ne suffisait pas les ventes repartent à la baisse dès le volume suivant. Le 23 réalise quatre premières semaines catastrophiques tandis que la cinquième est à la limite de l’acceptable. La série passe à peine le demi-million avant de quitter le Top 50 (550 000 au mieux avec l’édition limitée) quand un an et demi avant on était aux alentours des 800 000.

À ce stade comment peut-on dire que Seven Deadly Sins concurrence encore Haikyû !! et Tokyo Ghoul ? Eux dont les derniers volumes parus affichent encore des chiffres proches de leurs sommets à respectivement 800 557 en deux mois et 782 695 en un mois et demi. Même Kingdom lui est passé devant en ventes par volume, ce qui semblait improbable fin 2015 et ce n’est probablement qu’une question de temps avec My Hero Academia si l’hémorragie ne s’arrête pas rapidement …

Sa chute est même comparable à celle de Sawako, le grand shojo du début de la décennie et dont les chiffres atteints en fin d’année sont quasiment les mêmes au mois de parution près. Sauf qu’on parle d’un manga débuté en 2005 et dont la dernière mise en avant date de 2011, c’est davantage compréhensible ici, les lecteurs finissant par passer à autre chose vu les nombreuses années écoulées.

Le manga occupe tout de même la sixième place au classement annuel avec plus de 5 millions d’exemplaires écoulés. Ses ventes sont divisées par deux par rapport à 2015 mais c’est tout à fait normal vu que les anciens volumes ne sont plus là. Le problème c’est qu’il termine à plus d’un million de retard sur ses rivaux avec un voire deux volumes parus en plus. Il ne devance Tokyo Ghoul:re que grâce au faible nombre d’anciens volumes de ce dernier, et One-Punch Man malgré son boost en début d’année que grâce au faible nombre de volumes parus pour ce dernier. Et il est indéniable que sur l’ensemble du Top 10 c’est le manga de Nakaba Suzuki qui a réalisé la pire année, et de très loin …

  • Tirage total (vol. 1-21 + spin-offs + light novels*) : 18 000 000 (857 143 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-22 + spin-offs + lights novels*) : 19 000 000 (863 636 par volume)
  • Tirage total (Année 2016) : 4 420 000
  • Tirage initial (vol. 18) : 720 000
  • Tirage initial (vol. 20) : 660 000

*Ce n’est pas une certitude que les spin-offs et lights novel étaient déjà pris en compte à l’époque.

Les chiffres annoncés pour les tomes 18, 19 et 20 sont les mêmes que celui de 15 millions pour le 17. C’est le 21 qui est le premier à afficher un chiffre « normal » avec 18 millions de copies. Les tirages initiaux sont eux, sans surprise, en baisse.

2017, pas terrible … mais (un peu) mieux que les autres

Volume24*25*26*27*28*
ParutionDécembre 2016Mars 2017Mai 2017Juillet 2017Octobre 2017
Nb jours Première semaine33536
Semaine 1206 236205 909249 485153 726271 937
Semaine 2420 673
(+214 437)
400 721
(+194 812)
370 711
(+121 226)
345 537
(+191 811)
370 314
(+98 377)
Semaine 3497 899
(+77 226)
467 457
(+66 736)
423 721
(+53 010)
407 864
(+62 327)
420 350
(+50 036)
Semaine 4541 337
(+43 438)
501 761
(+34 304)
454 845
(+31 124)
440 594
(+32 730)
441 180
(+20 830)
Semaine 5562 582
(+21 245)
519 986
(+18 225)
472 302
(+17 457)
463 046
(+22 452)
/
Semaine 6/////
Premier semestre644 589557 930249 485//
Fin d’année674 091616 577575 791547 808/

*Tous les volumes à partir du 12 ont une édition limitée.

  • Nombre de copies vendues (Premier semestre) : 1 881 062 (8ème)
  • Nouveaux volumes : 1 452 004 (~1 530 000 avec éd. limitées)
  • Anciens volumes : ~350 000 sans éd. limitées (~15 217 par volume)
  • Nombre de copies vendues (Année) : 3 592 571 (7ème)

L’année commence très mal puisque le manga part en pause début décembre. Comme ci cela ne suffisait pas au calvaire qu’il était en train de vivre. Heureusement cette pause sera courte puisqu’il revient courant janvier. En attendant un nouveau volume est paru, le 24, et sa première semaine est encore une fois … mauvaise, mais la deuxième sera très bonne. La troisième l’est encore plus, la quatrième aussi. Le 24 réussit presque à suivre le 22 et navigue bien devant les pâles ventes des 21 et 23.

Cependant il est encore trop tôt pour se réjouir. Le 24 marque la fin d’un arc narratif et il montre à quel point le lectorat est instable, les ventes ne faisant qu’osciller depuis plus de six mois entre une hausse et une baisse. Beaucoup de lecteurs ont déjà lâché prise et il est clair qu’une partie des restants n’est pas loin de les rejoindre tant l’instabilité et l’étalage dans le temps sont grands. Et en voyant la suite on comprend que ce tome 24 a été celui de la dernière chance pour beaucoup.

Le 25 réalise une première semaine identique à celle de son prédécesseur. Et la dynamique négative reprend ensuite, mauvaise deuxième semaine faisant prendre d’un coup un retard certain, les suivantes n’arrangeront pas la donne pour un volume qui sera le dernier à passer le demi-million avant de quitter le Top 50. Encore une fois, comment peut-on parler de concurrence quand sur le même mois le tome 25 d’Haikyû !! vend 657 093 copies en trois semaines et le 10 de Tokyo Ghoul:re 661 190 là aussi en trois semaines ?

Ils n’évoluent plus dans la même cour, et ce qui devait arriver arriva : My Hero Academia finit par lui passer devant en ventes par volume durant le printemps, alors que le 26ème opus affiche encore des chiffres inquiétants mais est surtout le deuxième consécutif en baisse, une première depuis les 18 et 19 début 2016.

La pause n’a finalement engendré qu’un décalage d’un mois des parutions. Seven Deadly Sins se retrouve donc à la fin du premier semestre avec un troisième volume n’ayant que cinq jours de vente. Et c’est du coup une triste huitième place qu’il occupe, dépassé par Tokyo Ghoul:re et One-Punch Man dont les meilleures ventes par volumes commencent à faire la différence. Mais c’est aussi ce premier semestre aux chiffres anormalement faibles qui le sauvent, lui assurant d’avance sa place dans le Top 10 en fin d’année.

Au final 2017 restera une année pas terrible pour Seven Deadly Sins, ses ventes ont continué de baisser mais dans l’ensemble c’est tout de même un peu mieux que les autres qui vont tous, sans exception, connaître une chute brutale durant l’été.

Encore une fois, les deux monstres que sont One Piece et l’Attaque des Titans seront les premiers touchés, et si Tokyo Ghoul profite de son film live pour ne pas en subir de suite les effets, les autres, Haikyû !! en tête, vont voir leurs nouveaux volumes couler … Mais cette fois Seven Deadly Sins ne sera pas touché …

Le 27 rate complètement son démarrage mais c’est dû à une parution avancée au 14 juillet et non le 17 comme c’est toujours l’habitude. Et cette fois les autres parutions du Magazine l’accompagnent et subissent les mêmes déboires. Et la publication de poids lourds tels que Kingdom, Tokyo Ghoul:re ou Détective Conan la semaine suivante (celle où il aurait dû paraître) explique certainement pourquoi cette deuxième semaine est aussi imposante.

Si le retard sur le 25 est marqué le 27 ne fera que rattraper le 26 au fil des semaines. Il subsiste un petit écart en fin d’année, mais il est certainement dû au fait qu’il est l’avant-dernier volume paru. Une nouvelle attente de trois mois se fera avant la sortie du 28 en octobre. Un volume en avance sur le 27 sur ses premières semaines même s’il se fera rattraper ensuite. Ainsi là où les autres terminent l’année en queue de poisson pour la plupart, Seven Deadly Sins semble enfin avoir arrêté l’hémorragie. Et si l’approche de la saison 2 aide peut-être à un regain d’intérêt (tout comme la rediffusion de la saison 1 de juillet à décembre 2017) les lecteurs encore présents semblent davantage accrochés à la série en voyant ce semblant de stabilité revenir. Oui les ventes s’étalent toujours énormément dans le temps, mais au moins c’est redevenu stable …

Le bilan annuel n’est tout de même pas rose avec une triste septième place à près d’1,5 millions de copies du sixième. Il ne bat même One-Punch Man que de 300 000 copies alors que ce dernier n’a plus de mises en avant et n’a vu que trois volumes paraître. Certes Seven Deadly Sins n’a eu que cinq volumes alors qu’on était habitué à en avoir six avant mais sachant que ses « rivaux » en ont également cinq ça pose problème …

  • Tirage total (vol. 1-24 + spin-offs + light novels*) : 20 000 000 (833 333 par volume)
  • Tirage total (vol. 1-27 + spin-offs + light novels*) : 25 000 000
  • Tirage total (Année 2017) : 3 460 000
  • Tirage initial (vol. 24) : 620 000
  • Tirage initial (vol. 25) : 620 000
  • Tirage initial (vol. 26) : 575 000

Vu l’écart il est certain que les spin-offs et lights novels sont pris en compte à partir du tirage annoncé au 27ème volume. Pourquoi pas avant ? C’est justement cette question qui fait que je laisse le bénéfice du doute, mais il semble assez clair que ce n’était pas le cas.

2018, le retour

Mise en avant 1 : Saison 2 de l’anime diffusé de janvier à juin 2018.

Mise en avant 2 : Film d’animation sorti en salles le 18 août 2018.

Volume29*30*31*32*33*34*
ParutionDécembre 2017Février 2018Avril 2018Juin 2018Août 2018Novembre 2018
Nb jours Première semaine336333
Semaine 1154 934153 749
(168 733*)
244 001157 508153 340147 239
Semaine 2317 145
(+162 211)
314 487
(+160 738)
338 787
(+94 786)
298 258
(+140 750)
306 173
(+152 833)
292 148
(+144 909)
Semaine 3386 832
(+69 687)
379 326
(+64 839)
396 214
(+57 427)
360 962
(+62 704)
364 437
(+58 264)
343 911
(+51 763)
Semaine 4426 647
(+39 815)
414 620
(+35 294)
420 735
(+24 521)
392 455
(+31 493)
395 557
(+31 120)
377 793
(+33 882)
Semaine 5446 793
(+20 146)
434 383
(+19 763)
438 155
(+17 420)
411 538
(+19 083)
413 642
(+18 085)
397 371
(+19 578)
Semaine 6461 412
(+14 619)
/////
Premier semestre563 595509 843438 155///
Fin d’année619 989582 170565 177521 110469 663147 239

*Tous les volumes à partir du 12 ont une édition limitée.

  • Nombre de copies vendues (Premier semestre) : 2 769 915 (3ème)
  • Nouveaux volumes : 1 511 593 (~1 610 000 avec éd. limitées)
  • Anciens volumes : ~1 160 000 sans éd. limitées (~41 429 par volume)
  • Nombre de copies vendues (Année) : 4 867 680 (7ème)
  • Nouveaux volumes : 2 905 348 (~3 070 000 avec éd. limitées)
  • Anciens volumes : ~1 795 000 sans éd. limitées (~64 107 par volume)

Après deux années à végéter dans l’ombre, Seven Deadly Sins revient … La très attendue saison 2 arrive en janvier, pour une saison où la concurrence est d’une faiblesse comme on en a rarement vu ces dernières années …

La principale mise en avant de cette saison hivernale derrière revient à Black Clover, dont l’anime débuté en octobre 2017 lui permet d’augmenter sérieusement ses ventes par volume. Mais derrière il n’y a rien, le manga de Nakaba Suzuki est seul …

C’est assez surprenant de voir, durant cette période d’attente, le 29 réaliser un démarrage identique à celui du 27. Sa deuxième confirme qu’il prend du retard. Comme quoi l’équilibre était précaire. Mais l’arrivée de l’anime ne nous permettra pas d’en voir davantage.

Malgré tout quelques doutes subsistent. Si le manga a perdu autant de lecteurs c’est qu’il y a une bonne raison, du coup on est en droit de se demander si l’anime va réellement pouvoir relancer la machine … Dès le départ on comprend que la réponse sera oui.

Sur la première semaine du boost de l’anime, le classement de Shoseki montre que le tome 1 est revenu dans le Top 100 des meilleures ventes, les 2 et 3 le suivent de près. C’est beaucoup plus compliqué ensuite puisque le tome 4 n’apparaît qu’à la 376ème place mais le simple fait que les premiers remontent si haut prouve qu’il y a un regain d’intérêt pour la série.

La confirmation se fait les semaines suivantes et si le tome 1 n’arrivera jamais à entrer dans le Top 50 (ce qui aurait été historique) il devance les tomes 1 d’autres titres bénéficiant pourtant de leurs premières adaptations en anime (même celui de Quand Takagi me taquine, qui fut la très belle surprise de cette saison).

Cependant il y a une donnée à prendre en compte. Les trois premiers volumes étaient en promotion, d’où l’écart entre eux et les volumes suivants qui navigueront bien plus bas dans le Top 500 tout au long du boost mais au fil des semaines l’ensemble des volumes finissent par rentrer dans le Top 500 prouvant que le manga est bel et bien en train de gagner des nouveaux lecteurs.

Ce mois de janvier fulgurant permet au tome 29 de rattraper son retard et lui offre même une sixième semaine de présence dans le Top 50, une première depuis le terrible tome 21.

Le tome 30 arrive dans la foulée en février, et son édition limitée est présente dans le Top 50, une première depuis plus de deux ans qui assure que ce volume part un peu mieux que son prédécesseur. Pourtant au fil des semaines on a plutôt l’impression qu’il prend du retard. Le boost a beau être présent les ventes des nouveaux volumes n’augmentent pas et le 31 en avril le confirme à nouveau.

Malgré tout, l’anime a fait un bien fou au manga et si ses ventes n’augmentent pas elles ne baissent plus, ou du moins très peu. Et la concurrence étant faible, Seven Deadly Sins se retrouve à jouer la première place, comme en 2015, face à un One Piece qui n’a vu qu’un seul volume paraître et l’Attaque des Titans qui n’a aucune mise en avant sur cette période. Il finira de peu derrière eux, mais aussi de peu devant ses concurrents, s’octroyant un retour marqué sur le podium.

Mais pourra-t-il tenir cette place jusqu’en fin d’année ? Après tout son anime se termine en juin et même si un film d’animation arrive en août les My Hero Academia, Kingdom et Haikyû !! se vendent désormais bien mieux que lui à chaque volume.

Le 32 part dans cette même dizaine des 150 000 copies en 3 jours que l’on connaît depuis un an. Seulement il rate sa deuxième semaine et ne rattrapera jamais ses prédécesseurs. Il est clair que l’anime a eu un effet, cette troisième place au premier semestre en est la meilleure preuve, mais on voit aussi à quel point il n’a pas amené l’euphorie autour du titre.

Les ventes, qui s’étalaient énormément dans le temps, se resserrent de plus en plus sur les premières semaines, mais cela semble davantage venir d’une perte de lecteurs qu’autre chose. Le tome 33, qui sort la même semaine que le film d’animation, va dans ce sens. Sur ses 10 premiers jours ses ventes sont meilleures que celles du 32, mais il perdra son avance sur les suivantes et si on compare avec les 27, 29 et 30 on remarque des premières semaines identiques, ce sont les suivantes qui créent la différence …

Le film ne va pas spécialement cartonner, et niveau ventes difficile de dire s’il a eu un impact, les bonnes ventes d’anciens volumes de ce mois-ci pouvant tout autant venir du boost de l’anime qui se termine.

Finalement à deux mois du terme Seven Deadly Sins est toujours à la lutte pour cette troisième place. Si My Hero Academia s’est envolé et finira deuxième il colle toujours les autres et on se dit que la parution du tome 34 en octobre pourrait suffire …

Il sort finalement en novembre, et le classement final montre que les 4 semaines supplémentaires d’une parution en octobre aurait fait toute la différence. Car finalement Seven Deadly Sins est retombé à la septième place qu’il occupait l’année précédente. La différence c’est qu’il a vendu presque 1,3 millions de copies en plus, faisant disparaître le retard colossal qu’il avait l’année précédente.

Ce n’est bien sûr pas aussi simple mais si on ajoute les ventes de ce tome 34 en 2018, comme s’il était paru le 17 octobre (ou plutôt le 19 pour avoir le même nombre de jours) sans prendre en compte les ventes d’anciens volumes (qui sont forcément meilleures à la sortie d’un nouveau volume) on se retrouve avec un tome 34 qui termine l’année à 397 371 exemplaires vendus, ce qui ajoute 250 132 unités à son total de 2018. Ce qui nous permet d’arriver à un total pour la série de 5 117 812, ce qui lui octroie d’office la cinquième place. Et avec les anciens volumes et l’édition limitée la quatrième et la troisième ne sont probablement pas loin …

Mais vous l’aurez compris, seule sa première semaine, ratée d’ailleurs, compte pour 2018. Les suivantes, qui comptent donc pour 2019, confirment cette nouvelle perte de lecteurs puisque cet opus est le premier à ne pas passer les 400 000 copies avant de quitter le Top 50 depuis le premier boost de l’anime en 2014 …

  • Tirage total (vol. 1-30 + spin-offs + light novels) : 27 500 000
  • Tirage total (vol. 1-33 + spin-offs + lights novels) : 30 000 000
  • Tirage total (Année 2018) : 3 430 000
  • Tirage initial (vol. 31) : 495 000
  • Tirage initial (vol. 34) : 470 000

2019, année désastreuse, encore …

Mise en avant : Saison 3 de l’anime diffusé d’octobre 2019 à mars 2020.

Volume35*36*37*38*39*
ParutionJanvier 2019Avril 2019Juin 2019Septembre 2019Novembre 2019
Nb jours Première semaine45763
Semaine 1184 289211 309230 922197 118108 084
Semaine 2300 110
(+115 821)
297 749
(+86 440)
301 291
(+70 369)
277 468
(+80 350)
224 103
(+116 019)
Semaine 3346 773
(+46 663)
349 629
(+51 880)
339 296
(+38 005)
312 645
(+35 177)
270 812
(+46 709)
Semaine 4377 988
(+31 215)
370 125
(+20 496)
358 246
(+18 950)
328 857
(+16 212)
300 312
(+29 500)
Semaine 5396 413
(+18 425)
380 675
(+10 550)
///
Semaine 6/////
Premier semestre472 807380 675///
Fin d’année////108 084

*Tous les volumes à partir du 12 ont une édition limitée.

Pourquoi une année de gloire est toujours suivie d’une année catastrophique ? Il est entièrement normal que les ventes baissent après une année de boost, où le titre gagne de nouveaux lecteurs en masse. On l’a compris, il l’est moins de voir les ventes par volumes baisser, montrant que les lecteurs lâchent prise et finissent par abandonner le titre. Mais contrairement à 2016 cette année 2019 est celle de l’émergence d’une nouvelle génération. Seven Deadly Sins fait figure d’ancien et après sept années de publication, voir ses ventes décliner est moins étrange … Après tout, ses rivaux encore présents déclinent aussi …

Avec un anime ne revenant qu’en octobre, on savait d’office que le podium, même le Top 5, était injouable. Et si la fin de Tokyo Ghoul:re libère une place dans le Top 10 que ne prendrons pas le nouvelles stars The Promised Neverland et Moi, quand je me réincarne en Slime (déjà dans le Top 10 en 2018), il n’est pas certain que le manga de Nakaba Suzuki y finisse pour autant.

Car on sait que le manga approche de son terme puisque Nakaba Suzuki l’a lui-même annoncé en août 2018. Reste à savoir quand …

Malgré tout, avec encore un demi-million de lecteurs, Seven Deadly Sins est en mesure de passer sans problème les 3 millions en fin d’année, même avec 5 volumes. Ce score étant le minima requis pour espérer finir dans le Top 10 et comme les autres titres prometteurs ont des ventes par volume beaucoup plus faibles à côté il faudrait une année exceptionnelle pour que le manga de Nakaba Suzuki n’affiche pas une sixième année de présence dans le Top 10 annuel …

L’année commence avec un tome 35 bien stable par rapport à son prédécesseur. La différence est directement marquée avec les Haikyû !! ou Kingdom qu’il ne peut clairement plus concurrencer, ses ventes d’anciens volumes étant revenues au point mort.

La fin se fait attendre, après tout elle a été annoncée, et c’est peut-être pour ça que les ventes ont réussi (un peu) à tenir sur ce second semestre 2018/début d’année 2019. Mais le fait est que parmi les lecteurs encore présents il y en a encore qui décrochent … et pas qu’un peu … Il y a tellement que cela va se constater tout au long de l’année …

Le 36 se fait déposer au démarrage par la surprise de l’hiver 2019, The Quintessential Quintuplets, le nouveau manga à succès du Magazine qui a fait l’objet de la précédente Retrospective. Le manga de Negi Haruba met alors fin à une série de 29 volumes consécutifs où Seven Deadly Sins a été la meilleure vente des mangas du Magazine sur son mois de parution. Il faut en effet remonter à décembre 2013 lors de la parution de son sixième opus pour retrouver un manga devant lui, il s’agit alors du 41ème volume de Fairy Tail.

Cet opus qui avait réalisé un démarrage moyen passe devant son prédécesseur après une très bonne troisième semaine. Il s’écroulera ensuite, confirmant encore le resserrage des ventes et un nivellement vers le bas. À ce stade c’est même un miracle que Seven Deadly Sins tienne encore cinq semaines dans le Top 50, profitant des chiffres toujours plus faibles affichés parmi les meilleures ventes.

La fin du premier semestre arrive déjà, et le manga de Nakaba Suzuki est le grand absent du Top 10. Sans anime et avec des volumes aux ventes toujours plus basses ce qui devait arriver arriva et ce ne sont pas les 350 664 copies du 34ème volume qui s’est davantage vendu cette année-ci qui va changer la donne. Ce tome ne cumule d’ailleurs que 497 903 copies vendues après six mois. Le cap du demi-million est de plus en plus difficile à atteindre et si le 35 devrait y arriver d’ici la fin de l’année (de peu) on voit mal comment le 36 pourrait y arriver …

Le manga reste tout de même en course pour le Top 10 en fin d’année mais le rythme des nouveaux est bien trop fort, même après la fin de diffusion de leurs animes, et il ne pourra lutter que pour la onzième place face à un One-Punch Man boosté par la saison 2 de son anime.

De toute manière le tome 37 se vendra moins bien que le 36 et la parution du 38 en septembre met fin aux espoirs. Un tome 38 aux quatre semaines de vente désastreuses en tout point prouvant que le manga reprend la chute qui était la sienne entre fin 2015 et début 2017.

L’anime revient dans la foulée avec sa troisième saison et contrairement à la deuxième, celle-ci n’a aucun impact sur les ventes d’anciens volumes, qui étaient limite meilleures lors de la sortie du jeu mobile en juin …

Le tome 39 ne verra que ses trois premières journées compter pour 2019, et les 108 084 copies qu’il affiche sont autant indignes d’un tel titre qu’inefficaces pour changer quoi que ce soit. Les semaines qui suivent et qui débutent l’année 2020 ne seront guère meilleures et cet opus quitte le Top 50 en ayant à peine passé les 300 000 copies …

Au final aucun volume n’apparaîtra dans le classement annuel, la faute à l’explosion de Demon Slayer à partir d’octobre. Il est fort probable que Seven Deadly Sins occupe la 12ème place au classement par séries avec environ 3 040 000 copies vendues. Le cap des 3 millions est donc bien atteint, mais cette fois-là ce n’était pas suffisant …

  • Tirage total (vol. 1-38 + spin-offs + lights novels) : 33 000 000
  • Tirage initial (vol. 36) : 474 000

Ce n’est pas une surprise de voir les tirages monter de moins en moins vite. Il a fallu 5 volumes pour ajouter 3 millions quand la fois précédente en 3 volumes le tirage avait progressé de 2,5 millions, bien aidé par le boost de l’anime, il faut dire …

2020, conclusion dans un anonymat presque total …

Volume40*41*
ParutionFévrier 2020Mai 2020
Nb jours Première semaine73
Semaine 1183 090108 649
Semaine 2246 395
(+63 305)
216 016
(+107 367)
Semaine 3281 336
(+34 491)
259 585
(+43 569)
Semaine 4/284 484
(+24 899)
Semaine 5//
Semaine 6//
Premier semestre//
Fin d’année395 522358 287
  • Nombre de copies vendues (Année) : 1 672 831 (24ème)
  • Nouveaux volumes : 753 809 (~785 000 avec éd. limitées)
  • Anciens volumes : ~890 000 (22 821 par volume)

*Tous les volumes à partir du 12 ont une édition limitée.

Tout le monde n’a eu d’yeux que pour Demon Slayer en cette année 2020. Mais si d’autres titres que nous verrons (ou avons déjà vu) ont vécu une année passionnante, Seven Deadly Sins, lui, est resté dans l’ombre.

Il ne s’est rien passé en cette année 2020 pour sa conclusion. Le tome 40 est mieux parti que son prédécesseur mais il est peu probable que l’on doive cela à l’anime, les ventes d’anciens volumes n’ayant jamais été aussi faibles de toute l’histoire du titre que cette année-là. Le fait qu’une vingtaine de places soient prises par un titre fait sortir ce tome du Top 50 avant qu’il ne passe les 300 000 copies …

La crise du COVID-19 arrive et impacte fortement les ventes des volumes paraissant en mars et en avril. Après une conclusion fin mars le 41ème et dernier volume arrive en mai et on est en droit de se demander s’il n’est pas lui aussi affecté quand on voit les chiffres qu’il affiche. Ce sont quand même les pires chiffres depuis la diffusion de la première saison de l’anime. Les tomes 8, 9 et 10 sont même devant sur leurs deux premières semaines.

Le tome 40 n’apparaît même pas dans le classement par volumes du premier semestre. Il ne doit pas en être loin, autour des 350 000 copies, et cela prouve à quel point la chute en un an a été vertigineuse. Il approche des 400 000 copies en fin d’année, tandis que le 41 est loin derrière avec 358 287 unités. Si son édition limitée s’est mieux vendue, elle ne justifie pas un tel écart et montre à quel cette fin est passée inaperçue.

La série, elle, n’occupe qu’une triste 24ème place au classement annuel, mais avec seulement deux volumes c’est plutôt une bonne surprise que l’on doit aux presque 900 000 exemplaires des anciens volumes. Un très bon score, puisqu’il n’y a qu’en 2014 et 2015 qu’il en a vendu plus, mais n’oublions pas le tome 39 et les 319 470 copies qu’il a vendus cette année-ci qui fausse un peu la note. Mais même sans lui, les presque 600 000 unités qui restent montrent que le manga, même à l’agonie, avait toujours un minimum d’attractivité.

  • Tirage total (vol. 1-40 + spin-offs + lights novels*) : 37 000 000
  • Tirage initial (vol. 41) : 390 000

*Il est possible que les ventes numériques soient prises en compte. Après tout le chiffre annoncé est drôlement élevé par rapport aux précédents. J’émets donc le doute …

Bilan

  • Nombre de volumes parus : 41
  • Nombre de copies vendues (estimation) : 34 574 873 (7ème meilleur score de l’ère Oricon sur sa période de publication)
  • Meilleure année de vente : 2015 (10 304 112)
  • Meilleur classement : 2ème (2015)
  • Tome le mieux vendu avant de quitter le Top 50 hebdo : 13 (730 627 copies vendues en 34 jours)
  • Tome le mieux vendu sur son année de parution : 12 (902 162 copies vendues en 341 jours)
  • Pire année de vente (hors 2013 et 2020) : 2019 (environ 3 040 000)
  • Pire classement (hors 2019) : 41ème (2013)

Certains retiendront de Seven Deadly Sins l’un des plus grands succès de l’histoire du Top Oricon, et ils ont raison. D’autres retiendront davantage la chute vertigineuse et inarrêtable qui l’aura accompagné sur plus de la moitié de sa vie, et ils n’ont pas tord.

Du coup que doit-on retenir ? Le grand succès qui a été le sien et qui l’a amené au mêmes sommets que les plus grands mangas de sa génération, ou la déception d’avoir vu un titre s’effondrer de la sorte pendant tant d’années, sans jamais qu’il ne réussisse à se relever ?

Car Seven Deadly Sins c’est tout autant un manga ayant attiré plus d’un million de lecteurs qu’un titre qui en a perdu près de 70% en cours de route, faisant de lui l’une des plus grandes chutes de l’histoire du Top Oricon. Et pourtant il y en a eu des chutes …

Tout avait si bien commencé, avec deux premières années parfaites, une explosion magnifique qui survient au meilleur moment. On le pensait même capable de remplacer Naruto en termes de vente vu la trajectoire qu’il suivait, le timing d’ailleurs était parfait.

Mais ce qui était attendu de sa part à la base, remplacer Fairy Tail, a bien été accompli. Il est même allé au-delà de ses espérances en devenant l’un des plus grands succès de l’histoire du Weekly Shonen Magazine, le plus grand du 21ème siècle même (au Japon du moins, Fairy Tail ayant davantage ce titre à l’international). Aux yeux de ses éditeurs, ça ne peut donc qu’être un succès.

Ne pouvait-on pas le prévoir ? Le parcours des dix premiers volumes étant étrangement le même que celui du boost de l’anime. On peut donc se demander si le mauvais démarrage du 10 n’était pas un prélude de ce qui l’attendait …

En tout cas, au final c’est peut-être nous qui en attendions trop, d’où l’euphorie et le désastre qui a suivi …

Dans tous les cas, et quoi que l’on retienne, Seven Deadly Sins est et restera un des plus grands mangas de sa génération, figurant même parmi les 10 mangas les plus vendus depuis la création du Top Oricon …

Évolution du total atteint avant de quitter le Top 50 hebdo

Six semaines maximum.

Les éditions limitées n’ont jamais réalisé des ventes pharaoniques. La différence n’est donc pas si grande qu’elles soient présentes ou non.

Ce graphique montre bien à quel point la baisse a été continue. On pourrait presque tracer une ligne droite entre le tome 14 et le 41.

Évolution des ventes par volume

Éditions limitées non incluses.

Le graphique paraît plus rectiligne ici mais ce n’est pas le cas, l’année 2018 sort clairement du lot, bien aidée par le boost de l’anime qui le fait sortir du lot.

*Graphique non mis à jour

Cumul des ventes par volume (estimation)

  • Tome 1 : 1 273 377

Éditions limitées incluses.

*Graphique non mis à jour

Merci à toutes et à tous d’avoir lu cette Retrospective. La prochaine fois on s’attaquera à The Promised Neverland, manga plus court mais où il y aura beaucoup de choses à dire également.

Sur ce, bonne journée/soirée et à la prochaine.

Source : Comic Data (ventes) (tirages)

6 commentaires sur “Top Oricon|Retrospective : Seven Deadly Sins, grand succès ou grande déception ?

    1. C’est sûr que la comparaison entre ses meilleures et ses pires années font mal. Il se termine tout de même avec presque 400 000 lecteurs, ce que beaucoup ne faisaient plus à la fin. Mais on relativise quand on voit qu’il en comptait un million à un moment …

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s