Pourquoi My War est devenu mon opening préféré ?

Bonjour à toutes et à tous. Un de mes pêchés mignons, depuis des années, est d’écouter des openings. Quelque soit leur provenance, que je connaisse le titre ou pas, j’adore depuis toujours écouter ces génériques entraînants et rythmés.

Du coup, vous vous en doutez, mais j’ai mes préférences. Je n’ai pas fait d’article comme pour les mangas ou les personnages mais vous devez savoir, peut-être, que mon opening préféré, depuis pas mal d’années, était Guren no Yumiya de Linked Horizon.

Oui, le premier opening de l’Attaque des Titans.

Cette merveille a été l’électrochoc qui m’a plongé dans cette œuvre unique. On dit que l’opening est la première chose que l’on voit d’un anime, qu’il doit donner envie de le découvrir. Mais si je l’ai découvert en même temps que l’épisode 1, je peux vous assurer qu’il m’a de suite entraîné dans cet univers apocalyptique.

Il est rythmé, endiablé, et dépeint à merveille l’horreur qu’est ce monde. Images, sons, tout est somptueux. Et on peut dire la même chose avec les autres openings d’ailleurs.

Pourtant il n’a pas fallu longtemps à My War de Shinsei Kamattechan pour le détrôner. Dès la première écoute je l’ai adoré. Depuis je ne m’arrête plus de l’écouter … Je vais donc vous expliquer pourquoi il est devenu mon opening préféré.

Au-delà des musiques qui sont souvent (pour ne pas dire tout le temps) entraînantes, les images ont un énorme rôle à jouer pour attirer l’œil. Et les saisons 1 et 2 ont été très fortes pour cela, avec notamment les chaînes et les couleurs vives (le rouge sang en particulier) du premier générique.

Ici aussi ce générique frappe fort, mais pas pour les mêmes raisons. Il y a là aussi beaucoup de couleurs, mais elles sont bien plus ternes que dans les précédents génériques. Mais plus que les couleurs ce qui frappe c’est ce qui nous est représenté. Car ces seules images révèlent à quel point les animateurs du studio Mappa ont compris ce qu’ils ont sous la main.

Explosion
Attaque
Explosion

C’est un véritable défouloir. Il y en a de partout.

Puis le choc …

Les oiseaux qui tombent représentent les dégâts de la guerre, les vies qu’elle a emportées.

Puis arrive le passage le plus mythique de l’opening

De la seconde 40 à 44 apparaissent des militaires marchant au pas, l’allusion à la Seconde Guerre Mondiale est plus qu’évidente, surtout en voyant quand ce passage tombe, et ce qui arrive à le seconde suivante.

45 : la délivrance

Les oiseaux qui volent représentent les vies qui ont été sauvées. Ils représentent l’espoir vers un avenir meilleur à construire ensemble.

Et juste après …

Destruction
Réduction en cendres
Les Titans

Les Titans, ceux que l’on croyait être nos ennemis et qui sont en fait nos frères, tombent aussi du ciel. Eux aussi meurent, subissent les massacres, les génocides et toutes les horreurs de la guerre.

Et ça repart pour un tour.

Explosion
Explosion
Destruction

Les bâtiments qui apparaissent ici ne sont d’ailleurs pas anodins, ce sont ceux du camp de Revelio, dans l’Empire Mahr.

La pluie
N’en résulte que la désolation
Ainsi que …
Eren

Ils ont tout compris. Cet état fasciste et discriminatoire qu’est Mahr, la guerre pour résoudre les conflits, menant au massacre pur et simple, et la rage d’Eren en apprenant la vérité qui prend une décision radicale.

Mais du coup, cela se reflète-il dans les paroles ? Je ne vais pas vous mentir mais malgré mes nombreuses écoutes, j’arrivais difficilement à comprendre quelques mots tellement le tout s’enchaîne vite.

Je suis tombé sur une traduction, que vous allez voir ci-dessous, et sincèrement je suis sidéré …

La-La-La-La-La vida sola vi-vivirás

La vida sola vi-vivirás

La vida sola vi-vivirás

Justice! Justice! La vivida

 Let’s start a new life from the darkness

Until the light reveals the end

Sinister faces, growing curses

This is my last war 

La-La-La-La-La vida sola vi-vivirás (Angels playing disguise)

La vida sola vivirás (With devil’s faces)

La vida sola vivirás (Children cling to their coins)

Justice! Justice! La vivida (Squeezing out their wisdom) 

La-La-La-La-La vida sola vivirás (Angels planning disguise)

La vida sola vivirás (Justice, justice) (With devil’s faces)

La vida sola vivirás (Children cling onto their)

Justice! Justice! La vivida (Very last coins) 

Destruction and regeneration

You are the real enemy

(Justice! Justice! La vivida) 

War

(My) War

(My) War

Monster, monster, monster, monster

Ça fait des années que je n’ai plus fait de l’espagnol, mais même sans comment le reconnaître avec l’accent japonais qui déforme tout. D’ailleurs pourquoi de l’espagnol ? Ils étaient neutres durant la Seconde Guerre Mondiale, même s’il est vrai que le régime nazi avait aidé les troupes fascistes de Franco à prendre le pouvoir en 1936.

« La vida sola vivirás » = « La vie seule tu vivras »

« La vivida » = « La vie »

« Let’s start a new life from the darkness » = « Commençons une nouvelle vie à partir de l’obscurité »

« Until the light reveals the end » = « Jusqu’à ce que la lumière révèle la fin »

« Sinister faces, growing curses » = « Visages sinistres, malédictions grandissantes »

« This is my last war » = « C’est ma dernière guerre »

« Angels playing disguise » = « Des anges déguisés »

« with devil’s faces » = « avec des visages de diables »

« Children cling to their coins » = « Les enfants s’accrochent à leurs pièces »

« Squeezing out their wisdom » = « En extrayant leur sagesse »

« Children cling onto their very last coins » = « Les enfants s’accrochent à leurs dernières pièces »

« Destruction and regeneration » = « Destruction et régénération »

« You are the real ennemy » = « Vous êtes le véritable ennemi »

« (My) War » = « (Ma) Guerre »

« Monster » = « Monstre »


Cet opening représente littéralement les pensées d’Eren, sa haine envers ce monde qu’il cherchait tant à connaître, mais aussi son désir de réduire à néant celles et ceux qui sont à l’origine de ses malheurs, des malheurs de habitants de Paradis : c’est à dire tous les autres.

Si on reprend les images depuis le début les premières représentent les guerres passées entre Mahr et Eldia. La marche millitaire représente les Mahr victorieux, les oiseaux leur peuple heureux d’enfin être libéré du joug des Eldiens qui les ont tant fait souffrir. Les passages suivants représentent la nouvelle guerre, celle d’Eren et des habitants de Paradis qu’il entraîne derrière lui dans son déchaînement de violence, de vengeance et son désir de tout détruire pour enfin être tranquille …

Les paroles sont aussi fortes de sens et peuvent être comprises de différentes manières. « La vie seule tu vivras » sous-entend qu’il ne restera que lui mais on peut aussi penser qu’Eren s’adresse à Reiner, dans le sens « tu es venu chez nous mais tu es rentré seul ». « Commençons une nouvelle vie à partir de l’obscurité jusqu’à que la lumière révèle la fin » nous laisse supposer que la vérité découverte leur a fait entrer dans une nouvelle vie, mais que la réponse qu’ils doivent apporter sonnera le glas.

« Des anges déguisés avec des visages de diables » peut tout autant désigner les Mahr que les eldiens enfermés ou même les habitants de Paradis. « Les enfants s’accrochent à leurs pièces » signifie que les jeunes suivent leurs rêves, leurs espoirs de lendemains meilleurs. « En extrayant leur sagesse » nous laisse penser qu’ils se croient dans le vrai alors que pour les autres ce n’est pas le cas, d’où l’idée d’extraire la sagesse pour voir leur véritable visage.

C’est une allusion aux premiers épisodes de cette saison qui adapte les tomes 23 et 24 où l’on découvre l’envers du décor du monde Mahr. Les Mahr veulent se donner le beau rôle alors qu’ils sont tout aussi diaboliques que leurs victimes. Les aspirants guerriers veulent se donner le beau rôle pour montrer qu’ils ne sont pas des monstres alors qu’ils en sont. Eren veut se donner le beau rôle en décidant de venger toutes les victimes des nombreux carnages qu’ils ont vécu mais il en devient tout aussi, si ce n’est plus, monstrueux et diabolique que ses cibles.

Les trois dernières phrases ? Pas de doute possible, c’est Eren qui parle, qui hurle sa haine du monde, de l’Humanité en général.

D’où ce plan final où on le voit tenter de s’extraire de la masse, pour montrer sa différence avec les autres, la main dirigée vers la lumière, comme pour montrer qu’il se dirige vers le droit chemin.

Conclusion

Musique et images suffisaient à faire de My War mon opening préféré. L’analyse que je tire de celui-ci me conforte encore plus dans cette idée. Tous les passages de ce générique ont été minutieusement concoctés, pour obtenir ce résultat saisissant, rempli d’allusions au manga et aux thèmes qu’il aborde.

Je pourrais m’attarder aussi sur la mélodie, mais je n’y connais rien, donc je ne vais pas le faire (les passages du piano sont somptueux, c’est tout ce que je pourrais vous dire).

J’ai juste une chose à ajouter : bravo studio Mappa, bravo Shisei Kamattechan

Sources : Pony Canyon (via Youtube), lyricstranslate

2 commentaires sur “Pourquoi My War est devenu mon opening préféré ?

  1. J’avoue que cet opening je ne le zappe pas quand je regarde les épisodes chaque semaine…encore une dernière fois la semaine prochaine et après on verra bien ce qu’ils annonceront du coup (2 ème partie, film…)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s